Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...

Aller en bas 
AuteurMessage
Tutu

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 22/01/2009
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 3547
▌ROYAUME : Isengard
▌COMPETENCES : Bon à rien et c'est déjà beaucoup!
▌CITATION : Si j'connaissais le con qu'à cassé mon épée

Feuille de route
Argent: 1.295 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...   Jeu 23 Juil - 0:26

¤ Nom(s) du personnage: Tùrin, il est aussi surnommé Le Cavalier du Dernier Espoir
¤ Âge du personnage: 47 ans
¤ Race du personnage: Dùnadan
¤ Peuple du personnage: Le Gondor il y à longtemps
¤ Lieu de naissance du personnage: Gondor
¤ Lieu de vie du personnage: Terre du Milieu
¤ Grade du personnage: Héros des Hommes

¤ Histoire:

Comment débuter le récit portant sur la vie de ce cher Tùrin... Ha oui, un peu d'histoire ne nous ferais surement pas de mal... Il faut juste que je retrouve ce vieux livre, où est il bon sang !!!
Ha !! Le voila enfin, nous pouvons donc débuter, je vais vous comptez l'histoire d'une compagnie des plus importante lors de la Dernière Alliance au second âge et même aprés celle-ci ainsi, en 1695 du 2 Âge, les armées de Sauron pénètrent en Eriador pour mettre la main sur les Anneaux de Pouvoir. Deux ans plus tard Ost-in-Edhil tombe et avec elle le Royaume Noldo d'Eregion. Il devient donc dangereux de circuler entre les refuges elfes, les royaumes souterrains nains et les positions côtières núménoréennes. Pour pallier à cette énorme difficulté et organiser le front commun contre le Maia déchu, Elfes et Dunedain constituent un corps de messagers. Ces derniers ont pour charge principale d'assurer la liaison entre le Lindon, Imladris, Lorinand et Númenor (via le port de Vinyalondë). En 1701 du 2 Âge, suite au débarquement de l'armée de Tar-Minastir à Vinyalondë, Sauron est pris en tenaille et son armée chassée d'Eriador. La région, dévastée, reste cependant vierge de tout contrôle d'un royaume d'importance tandis que la menace du Maia déchu plane toujours, d'autant plus inquiétante qu'elle reste un temps diffuse. Le corps des messagers, ayant prouvé son utilité et son efficacité, est ainsi maintenu et installe son relais principal à Vinyalondë, en souvenir de la victoire et de ce qui l'a permise.
C'est ainsi qu'au moment de la formation de la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes, Vinyalondë, qui a connu un essor considérable depuis la fondation des Royaumes en Exil, est rebaptisé Lond Daer Enedh, le Grand Port du Milieu. La cité se trouve en effet à égale distance du Lindon, royaume de Gil-galad, et de Pelargir, où Elendil a trouvé refuge après la submersion de Númenor. La compagnie reste alors connue sous le nom de Messagers du Lond Daer. Après la défaite de Sauron à Barad-Dûr, la Terre du Milieu entre dans une période de paix relative. Les différents royaumes elfes, humains et nains retournent à leurs occupations respectives et se désolidarisent les uns des autres. Les Messagers du Lond Daer tombent en désuétude, se dispersant à nouveau, tandis que la bannière du Cerf d’Argent disparaît.
Aujourd'hui tombé dans l'oubli et la désuétude la compagnie des Messagers du Lond Daer n'est plus qu'un souvenir...

Et c'est à ce moment précis que nous nous interesserons à Tùrin, son histoire et sa lignée, en effet vous verrez que cet Homme n'est pas totalement comme les autres...

Il est dit quil descendrait d'un "Héros" du second âge, un Gondoréen nommé Borondir Udalraph... Comment ça vous ne voyez pas de qui il s'agit, et si je vous dit Rohon Methestel, Cavalier du Dernier Espoir... Toujours pas !!! Dans ce cas j'ai du pain sur la planche pour vous expliquer cette histoire, heureusement que j'ai été archiviste dans ma jeunesse sinon j'aurais surement eu du mal à vous inculquer ces histoires.

Voyons donc ce dont je me souviens, lorsque, durant l'hiver de l'année 2509, les éclaireurs de Cirion lui apprirent qu'une vaste armée de mauvais hommes se rassemblait au sud de Vertbois-le-Grand, il est dit que l'Intendant du Gondor tourna son dernier espoir vers les Éothéod, ou les Rohirrims de nos jours. Bien que mal équipés et ayant seulement des armes rudimentaires, ces hommes compensaient leur faiblesse militaire par leur grand nombre et représentaient une grave menace pour le Pays des Pierres, devenu exsangue après des décennies de guerre.
Cirion dépêcha donc six messagers à la rencontre des Hommes du Nord, autrefois amis du Gondor. Tous volontaires, braves et excellents cavaliers, ces coursiers s'engagèrent sur leur périple. Deux partirent les premiers, puis, un jour plus tard Cirion envoya les deux suivants ; puis, après une autre journée, les deux derniers s'en allèrent. Il est conté que bien que l'appelant de ses voeux, l'Intendant ne croyait guère en leur réussite ; car avant de pouvoir livrer leur message, ces messagers devraient traverser le Calenardhon – que l'on nomme désormais Rohan – qui était alors gardé par les Balchoth, puis endurer l'Ombre de Dol Guldur avant de pouvoir s'engager dans le Val d'Anduin... Même s'ils accomplissaient l'exploit de parvenir jusqu'à Eorl le Jeune, seigneur des Éothéod, l'Intendant Cirion ne pouvait guère qu'espérer que les Hommes du Nord ne soient pas eux-mêmes accablés par orques ou Orientaux...
Ainsi du sort que connurent ces six messagers, seule l'histoire contant le périple de Borondir Udalraph et de son compagnon nous etait entièrement parvenue.
Tous deux parcoururent le Calenardhon sans tomber dans le piège des nombreuses patrouilles d'Orientaux y circulant. Rare et sporadique fut le repos dont eux et leurs montures jouirent au cours de ces journées, en dehors de cette nuit où, ayant fait halte dans une masure, ils y avaient reçu l'inattendue hospitalité du vieil homme y vivant. Aux deux messagers Gondoréens, il avait conté l'histoire d'un ordre ancien auquel appartenait la masure ; masure que sa famille entretenait depuis des générations, toujours en y conservant une monture, attendant le jour où une bannière au Cerf d'Argent serait de nouveau portée. Après leur nuit de repos, courte mais délassante, le vieil homme leur avait offert de la nourriture venant suppléer leurs rations déjà bien entamés ; il est dit qu'il aurait tout aussi volontiers proposé à l'un d'eux de changer de monture, si seulement les chevaux des Gondoréens n'avaient pas été de sang bien plus noble que celui qu'il aurait pu leur offrir...
Ce fût là leur dernière éclaircie avant le Val d'Anduin, car, quittant peu après les plaines du Calenardhon, tous deux s'engagèrent vers les terres rendues sinistres par l'Ombre grandissant à Dol Guldur. Par un artifice que même Borondir ne sut expliquer lorsque, deux semaines plus tard, il contait son périple à Eorl le Jeune, les deux Gondoréens s'étaient alors bien trop enfoncés sous les frondaisons de la forêt de Vertbois-le-Grand, et ainsi s'étaient rapprochés des maléfices de la tour... Par cette faute, ils étaient tombés dans une embuscade coûtant la vie à son camarade, et le laissant blessé à l'épaule ; seules sa chance et la célérité de son cheval avaient su le sauver, là où il serait autrement tombé.
Par la suite poursuivi sans relâche par orques et ouargues, Borondir parvint finalement à suffisamment les semer pour pouvoir rejoindre l'abri improvisé d'un bocage et y offrir une once de repos à sa monture écumante d'épuisement.

C'est là qu'elle lui était apparue une heure plus tard, alors que la nuit était jeune.
Alarmé par le bruit trahissant l'approche d'un cavalier, il avait aussitôt porté la main à son arme, se préparant à reprendre sa chevauchée, ou ( au pire ) à devoir lutter. Cependant, une fois qu'elle fut parvenue à sa hauteur, désormais suffisamment proche pour que ses traits soient discernables, l'inquiétude de l'homme avait fait place à la surprise. Vêtue d'une armure de mailles argentées, à la surface desquelles l'éclat de la moindre étoile se voyait reflété, et les épaules couvertes d'un long manteau bleu et or, l'Elfe avait aussitôt mis pied à terre et murmuré quelques mots à l'oreille de sa monture avant de s'avancer vers lui.

- « Chevaucher aussi près d'Amon Lanc était malavisé, fils du Gondor. »

Il est dit que, prononcée avant tout autre parole, la réprimande enflamma le coeur de Borondir ; mais aussi que tremblant de colère l'homme n'y répondit pas et s'assit, considérant sa faute avec lucidité. Alors, elle vint s'agenouiller à côté de lui, observant la flèche logée dans son épaule, et, alors, l'homme remarqua les fines perles de sueur couvrant son front et témoignant des efforts qu'elle-même avait récemment fournis.
Tous deux échangèrent un regard de silencieux accord au sujet de la blessure de l'homme. Le trait n'ayant pas entièrement transpercé son épaule, il n'avait pu l'en déloger de lui-même. Borondir resta stoïquement silencieux, serrant les mâchoires à s'en briser les dents tandis que la femme extrayait la flèche plantée dans son épaule en s'aidant de la lame de sa dague. Quelques vivaces élans de douleur plus tard, la flèche était délogée. Entreprenant un pansement de fortune, la femme affirma alors qu'à force de sang, ses mains étaient devenues inaptes aux soins ; mais blême de douleur, l'homme ne s'offrit pas le luxe de chercher un sens à ces mots. Tenant désormais entre ses mains l'objet de son tourment, il l'observa : tâchée de son propre sang, barbelée d'acier et empennée de plumes noires. Borondir décida de conserver la flèche, y voyant un vif témoignage de la situation critique dans laquelle Gondor se trouvait.

Ainsi donc le Gondoréen et l'Elfe continuérent leur route ensemble toute la nuit durant, fuyant le mal qui reigner ici et même les Nazguls dont ils entendirent le terrible cri, et lorsqu'il se séparérent enfin l'Elfe deploya enfin la bannière au Cerf d'Argent qui flotta dans les airs, elle était donc l'une de ces messagers du Lond Daer, seulement le Gondoréen nes'attarda pas un instant de plus désireux d'accomplir sa mission et de revoir sa belle, ainsi il parvint à destination où il parla à Eorl, il lui offrit le trait qui l'avait transperçé il y à de cela de nombreux jours et ainsi les Eothéod partirent au secour du Gondor, Borondir chevaucha tout le long du périple à la droite du Roi Eorl le Jeune.
Il durent prendre ds routes éloigés pour parvenir à éviter les maléfices de Dol Guldur, et s'enfonçérent dans une brume dont le Gondoréen pensa qu'elle était envoyé par la Dame Blanche, mais finalement au quinzième jour de Víressë, ils franchirent les Méandres, puis la Limeclaire, et le cor d'Eorl annonça furieusement leur charge, bientôt reprit par ceux de l'ensemble de ses cavaliers, surprenant tant les Gondoréens que les Balchoth et les orques.
Ce qui devait être une tragique défaite du Gondor se transforma en une victoire éclatante, et, au Don de Cirion, le Serment d'Eorl répondit...


Voila, maintenant que nous avons fait le point sur le contexte et les aïeuls de Tùrin nous pouvons enfin nous concentrés sur lui, comme vous l'avait compris il descend donc de Borondir, le Cavalier du Dernier Espoir, et vous allez voir que Tùrin est fascinait par son ançêtre et l'histire de ce messagers dés sa plus jeune enfance...


Tout commence il y à 47 printemps de cela en Gondor, la famille de Tùrin avait depuis longtemps quitté l'Arnor depuis sa destruction, ils c'étaient réfugié à Dol-Amroth, où ils menaient desormais une vie paisible, son Grand-père était archiviste à Minas-Tirith tandis que son Père lui c'éatait engagé dans l'armée du cygne, sa Mére elle était femme au foyer, elle brodée beaucoup et revendait les plus belles piéces au marché de la cité, Tùrin était alors tout jeune et il passait la majeur partie de son temps à déambulait dans la cité s'émerveillant de celle-ci, lorsque la nuit tombé il rntrait en courant chez lui pour écouter les histoire de son Grand-Pére, un jour celui-ci parla de la lignée de Tùrin et de cette compagnie de messagers, le jeune Tùrin était dés lors émerveiller par celle-ci, ce qu'il ne savait pas c'est que son arrière Grand-père avait fait partit de cette compagnie, aussi Tùrin rêvait de faire comme son ancêtre surtout quand on Grand-père lui montra tout l'équipement que son Père lui avait legué, parmis cela une bannière magnifique, surement brodé par les Elfes les plus habiles en la matiére, celle-ci représentit un cerf argenté...
Ainsi donc Tùrin s'entraîna durement pour enfin entré dans l'armée de la cité, le garçon était douée, trés douée même, il gravissait les échellons social rapidement, avec l'appuie de son pére qui était désormais dans le commandement plutôt que sur les champs de batailles, Tùrin devint rapidement capitaine, puis parvint presque au rang de commandant, oui presque car un jour où il patrouiller avec une partie des hommes sous ses ordres, le petit groupe fût pris dans une embuscade, seul Tùrin parvint à s'en échapper et chevaucha vers Dol-Amroth pour demander des renforts mais personnes ne bougea le petit doigts, aussi Tùrin pris de rage alla dans la maison familliale, prit l'équipement de son aïeul et quitta l'ost de Dol-Amroth pour voyager à travers la Terre du Milieu, il resta en priorité vers l'Arnor, là-bas dans le plus grand secret il joua le rôle de messager et quelques rôdeurs pris au piéges voyaient arrivé des renforts elfe sans vraiment savoir pourquoi et ainsi ce cavaier inconnu fût surnommé le Cavalier du Dernier Espoir, mais Tùrin à récemment eu vent des événements en Gondor aussi à t-il decidé de quitté l'ombre et de reprendre le combat parmis les siens...




¤ Caractère: Tùrin est quelqu'un de calme et reflechit, pourtant il peut s'emporté rapidement s'il se sent directement attaqué par quelques paroles en l'air. Tùrin reste tout de même un excellent combattant et un grand stratége, il pense avant tout à ses hommes avant de penser à la victoire...

¤ Physique: Il est grand (plus de 1m90) et bien batît, on ne voit pas souvent son visage dissimulé sous sa capuche mais pourtant celui-ci est agréable à regarder, ses yeux sont gris, rappelant ceux de ses ancêtres, il à de long cheveux bruns qui lui tombent devant les yeux, enfin sont visage st fin et gracieux rappelant la lignée des Dùnedain

¤ Camp: BIEN

¤ Parentée et personnes proches: Descendant de Borondir

¤ Avez-vous lu les règles?: NON !
¤ Motivation: J'avais depuis longtemps envie de reprendre Tutu dans le bien et j'aime relevé les défis xD
¤ Votre âge: 17 ans 1/2
¤ Depuis combien de temps faites vous du RP?: 2,3 ans
¤ Comment avez-vous découvert notre forum?: heuuuu
¤ Sur quels autres forums êtes vous (sans donnez de liens): nada
¤ Faites-vous du graphisme?: Ho Nooooo
¤ Hobbie: Jeux vidéo, musique, foot, soirée etc...
¤ Livres de Tolkien lus: Trilogie, Bilbo le Hobbit, Les Enfants de Hùrin
¤ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? heuuuu²


Dernière édition par Tùrin le Ven 24 Juil - 14:38, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frardin Fort-Marteau

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 22/01/2009
▌VOTRE AGE : 26
▌MESSAGES : 2005
▌ROYAUME : Vagabond
▌VOTRE RANG : Garde du Corps d'Elendacar
▌COMPETENCES : Forge & Baston
▌CITATION : Mon marteau forge mes convictions !

Feuille de route
Argent: 5.685 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...   Jeu 23 Juil - 12:31

Peut-être que Frardin va également reprendre du service comme au bon vieux temps =)


Membre d'Or des "Mimi's Fan" !


Nain au cœur-pur ¤ Compagnon d'Elendacar ¤ Vagabond de l'Ouest Sauvage
Spoiler:
 


Ex-Frardin / Ex-Legolas / Ex-Dorzul / Ex-Denethor / Ex-Morgomir / Ex-Gandalf
Revenir en haut Aller en bas
Sala Tarï

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 21/01/2009
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 1719

Feuille de route
Argent: 15.500 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...   Jeu 23 Juil - 18:40

Le come Back de Tutu!!! Sois le bienvenu!!


Je te valide, belle présentation!! =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tùrin revint parmis vous en ces heures sombres...
» Qu'est-ce que vous faites à cette heure ?
» 2 ans parmis vous, 2 ans qui s'achèvent tout comme mon histoire ici...♥
» Une chanteuse est parmis vous
» Un médecin parmis vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: