Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Autour d'un poisson fraîchement pêché.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tsu
Assassin
Assassin
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 08/01/2015
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 131
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Assassin
▌COMPETENCES : le silence

Feuille de route
Argent: 235 Po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Autour d'un poisson fraîchement pêché.    Mer 10 Fév - 20:15

Troisième age, dans les territoires gondoriens en Ithilien

Alors que notre ami Tsu voyageait à travers le Sud de la Terre du milieu, il ne pouvait s'empêcher de penser aux différentes victuailles qui pouvaient l'attendre à son arrivée dans l'un des petits bourgs local. Cherchant tant bien que mal quelque chose à se mettre sous la dent il ne trouva durant son voyage qu'un simple poisson dont la taille était des plus petites. A ce moment là regardant son poisson il chercha à retirer un maximum de chair.  Son campement établi près du cours d'eau, il commençait à retirer la tête et les écailles de sa prise, mais s'arrêta un moment admirant la chute d'eau qui lui paraissait calme et apaisante.  Puis il se rencontra sur son poisson. Une fois la chair mise en valeur il s’interrogea quant au goût que cela pourrait bien avoir sans le moindre assaisonnement, il pris donc la direction de la forêt à la recherche de plainte pouvant améliorer le goût de son poisson fraîchement dépecé et laissé à son camp de fortune. Alors qu'il cherchait dans les bois des plantes, il avait entendu soudain de nombreux bruits de pas allant vers son campement, il s'y précipita avec la plus grande discrétion. Non loin de son poisson se trouvait un groupe d'hommes, tous vêtus de vert avec une cape à capuchon. Peut être était-ce des bandits pensa Tsu, cependant un détail attira son attention, ils avaient tous un équipement d'une très grandes qualité sûrement des gondoriens pensa finalement Tsu. Alors qu'il continuait de guetter les hommes à son camp il n'avait pas pensé à surveiller ses arrières, chose à laquelle Tsu était peu habitué. Les yeux de Tsu reflétaient les flammes du petit feu de camp et l'air était froid, mais une chose encore plus froide commençait à longer son cou, glaciale mais douce  voir même lisse cette chose était assez étrange.  Puis une voix lui annonça sur un faible ton :

« Que faites-vous ici ? Des hommes tel que vous n'avez rien à faire dans un endroit pareil ! Vous allez avec la plus grande retenu poser votre couteau, au moindre geste brusque s'en est fini je vous tranche  la gorge vous réservant le même sort qu'à ce poisson. »

Tsu n'avait guère le choix la dague déjà présente sur sa gorge il lui fallait obéir, mais ayant un sens aiguisé de la justice, il s’exclama intérieurement qu'il ne gênerait pas pour prendre une petite revanche face à celui-ci. Il lâcha donc la dague sur le sol tapissait de feuille. Au contact des feuilles la dague déclencha un bruit attirant enfin l'attention des individus présents autour de son feu. Ceux-ci se rapprochèrent de Tsu le fixant avec la plus grande sévérité, ils ne pouvaient s'empêcher de maintenir le pommeau de leur épée dans le creux de leurs mains. Puis Tsu sur un ton des plus audacieux s'adressa à l'ensemble du groupe :

« Vous n'avez pas froid, aux yeux pour ce qui est de me dépouiller. Mais seriez-vous capable d'aller plus loin bandit ? »

De là l'un des hommes, s’empressa d'empoigner son épée et la pointa vers Tsu, un de ces compagnons l'arrêta et révéla à Tsu qu'ils n'étaient pas des bandits, mais bien des gardes de l'Ithilien, mais l'homme qui tenait le couteau l'arrêta, puis il rapprocha sa bouche de l'oreille de Tsu s’exclamant :

« Et vous mon ami que faites-vous dans une région si loin à l'est, région qui est contrôlée par l'ennemi ? De plus vous n'avez pas voyagé  avec une quelconque arme n'avez-vous pas peur des orcs, trolls ou de je ne sais quelle autre bête des forces des ténèbres ? »

« Pourquoi devrais-je me soucier des créatures qui ne sont pas capables de percevoir ma présence ? De plus en dehors de notre rencontre mon voyage était des plus paisible et je n'ai pas perçu la moindre menace. »

Tous les hommes le regardaient avec un air surpris, ne sachant pas comme caractériser leur suspect, était-il idiot ou bien était-il vraiment un homme possédant une grande discrétion au point de pouvoir passer inaperçu, cependant l'homme se trouvant derrière Tsu relâcha prise tout en éloignant son couteau. Puis sur un ton légèrement raclé il s’exprima sans mâcher ses mots :

« Vous devez soit trop impuissant dans vos compétences de discernement soient trop impétueux pour ne pas pouvoir remarquer l'ombre s'élevant à l'Est, de plus votre fameuse discrétion ne nous a pas échappés alors qu'en serait-il face à des ouargues. Vous avez bien une trop haute estime de vous-même, mais malgré je reconnais votre chance d'être tombé sur nous. Vous allez pouvoir profiter des cellules du lac interdit. »

« Qu'est-ce que le lac interdit et pourquoi me jetteriez-vous dans une cellule sachant que je ne vous ai causé aucun malheur ? »

« La réponse semble pourtant évidente, vous êtes potentiellement un espion de l'ennemi, de plus ô plus grand bien vous fasse vous avez enfreint l'une de nos lois les plus strictes. Celle d'avoir pénétré au sein du cours d'eau et d'y avoir pris un poisson. »

Tsu avait réfléchi calment quant à la situation dans laquelle il se retrouvait, puis il vit cela comme une opportunité, en effet il pourrait profiter d'un petit temps de repos ainsi que des vivres de ses hommes possédant un cœur fort généreux. C'est ainsi que sans la moindre réticence il accepta d'être placé dans une cellule dépouillée de tous biens à l'exception de sa tenue. La nuit passa le gardien lui n'avait sûrement pas fermé l’œil de la nuit, alors que notre ami avait pu profiter d'une bonne nuit de sommeil. Sa cellule n'était pas bien grande elle comportée à peine une fenêtre, un matelas sales et une gamelle qui devait sûrement servir de pot de chambre. Il passa son temps à observer les mouvements des gardes passant devant sa cellule , et commençait à compter le nombre de passage, ainsi que jusqu'où il pouvait entendre les bruits de pas allaient. Ce n'est pas vraiment la première fois car il avait fait de même lorsqu'il tua sa mère, en effet il avait compté le nombre de pas qu'il y avait entre sa maison et celle de Cathia et estima ainsi le temps de trajet. Mais là c'était un peu différent car il se référait aux pas des gardes et non aux siens, le calcul qui allait en sortir pourrait être juste comme tout aussi bien faux, de plus il ne fallait là se baser que sur le simple les derniers pas entendus menés bien à la sortie et non à un autre endroit. C'est ainsi que jusqu'à ce que le soleil arrive au zénith il observa patiemment. A midi venait enfin sa gamelle remplit d'une bouillie au goût des plus déplaisant cependant il n'hésita pas une seconde à manger .

L'après-midi il s'attendait à une visite d'un de ces tortionnaires mais rien. Puis les jours passèrent, jusqu'à ce que cela devienne une semaine. Au bout de neuf jours il se décida enfin à s'évader ayant étudié parfaitement le comportement des gardes, du moins à l'intérieur de ces grottes. Un garde fit son apparition d'une manière brutale annonçant ainsi au gardien de Tsu qu'un groupe d'orc avait été aperçu non loin et qu'une petite poignée d'homme était chargé de garder les lieux. Sur ces propos Tsu sentit qu'il était grand temps de mettre fin à son confinement. Alors que pendant la journée une grande partie des hommes étaient partis marcher à l'encontre du campement orc, Tsu ferma les yeux afin de reposer. La nuit venue il n'y avait qu'un garde qui c'était lassé de regarder constamment Tsu, mais à son réveil il pensa à ne garder qu'un œil ouvert et l'autre fermé. Puis il se mit à genoux faisant semblant de regarder quelque chose juste devant lui. Malgré tout le garde semblait regarder de temps en temps Tsu afin de remplir son rôle, c'est là qu'il le remarqua à genoux et dos à lui. Puis il s'adressa à Tsu :

« Et toi là ! Retourne toi et montre moi ce que tu fais ! »

Tsu ne réagissait pas, à force de répéter il se leva de son tabouret et alla voir  la cage de Tsu, et sur un ton assez colérique il ordonna à Tsu :

« Toi là lève toi vient vers moi et montre moi ce que tu étais en train de faire. »

Sur ces mots Tsu  a obéi sans la moindre hésitation, mais en se levant il fit semblant de ramasser une chose au sol et il garda ses mains dans son dos. Une fois face au garde et n'ayant que des barreaux pour les séparer, le garde ordonna à Tsu de lui montrer ses mains, Tsu le tandis que la main droite fermée vers le garde, et alors que le garde ne regardait que celle-ci lui demandant de l'ouvrir. Tsu saisit le garde avec son autre main au niveau du coup d'un mouvement très brusque il cogna la tête du gardien contre les barreaux et profita de ce moment de confusion pour saisir avec son autre main la dague à la ceinture du garde et le planta avec celle-ci au niveau du cou. N'ayant pas trop fait de bruit il se dépêcha de chercher les clefs afin d'ouvrir les portes. Une fois il en profita pour alterner sa tenue avec celle de son gardien. Puis il mit le corps du garde de dos et referma la porte derrière lui. Cependant il restait déçu car le garde n'avait sur lui qu'une pauvre dague. Se promenant dans les couloirs il entendit une patrouille approchée de sa direction, il se cacha dans l'une des pièces bordant le couloir, une fois dedans il constata qu'il était entré dans la salle des officiers, mais elle était vide il en profita pour la fouiller. Il fut plus qu'heureux du résultat car en effet il trouva une bourse contenant un bon nombre de pièce d'or et en profita pour récupérer ses affaires qui étaient rangées non loin.  Une fois la fouille finie, la patrouille avant largement eu le temps de passer, il sortit de la pièce et toujours en quête de la sortie  il fini  au bout de cinq minutes remplie de chance par trouver la sortie sans croiser d'autres patrouilles.
Une fois dehors il remarqua quelques sentinelles dont une qui semblait seule, il  profita d'être dans son dos pour s'en approcher, après un petit moment en déplacement discret il arriva dans son dos, là il saisit le garde au niveau de la bouche et lui trancha la gorge. La sentinelle étant éliminée il pouvait continuer sa progression mais il en profita pour ramasser l'épée, l’arc et le carquois du garde. Après plusieurs dans la forêt à errer cherchant à rejoindre une route il finit par tomber sur une grotte, et la nuit s'annonçait encore plus sombre car la pluie commençait à déverser ses larmes. Il resta donc dans la grotte se trouvant à seulement une heure ou deux de marche du lac interdit. Au lendemain matin, il pensa au fait qu'il n'avait pas pris de nourriture en s'échappant, mais à présent les gardes ont dû remarquer les deux cadavres aucun retour possible.  De là Tsu voyagent pendant plusieurs semaines jusqu'à tomber sur un hameau durant son voyage il se contenta des résultats de ses chasses afin de survivre.



Anciens personnages : Gorbag (Mal) et Agarest (Neutre).
Revenir en haut Aller en bas
 
Autour d'un poisson fraîchement pêché.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» | CK006 | Du poisson...
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» Petit poisson mord à l'hameçon... [Jared] ♥
» Cassolette de poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Ithilien-
Sauter vers: