Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 L'Amiral du Lindon

Aller en bas 
AuteurMessage
Maglor, Fils de Fëanor
Petit Fils de Finwë Puissant Noldo venu d'Aman Amiral du Lindon

Petit Fils de Finwë Puissant Noldo venu d'Aman Amiral du Lindon
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 20/07/2015
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 501
▌ROYAUME : Le Royaume des Noldor
▌VOTRE RANG : Amiral

Feuille de route
Argent: 5 015 POs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: L'Amiral du Lindon   Mar 26 Jan - 14:05



L'Amiral

du Lindon



Galdor chevauchait à une vitesse raisonnable. Il était parti des Havres Gris il y avait de cela quelques jours, et s’était tout de même autorisé quelques instants de repos depuis, dormant la nuit et mangeant deux fois par jour. Après tout, ce n’était pas un message très important qu’il devait porter, juste un message qui devait être délivré, mais pas d’une importance capitale. Il levait la tête de la route et pouvait voir l’Emyn Beraid, la Colline des Tours. Il s’agissait d’un endroit très agréable, et impressionnant ; la hauteur des tours étonnait d’autant plus que les vents marins n’avaient pas de mal à traverser les terres jusqu’ici et pourtant elles étaient toujours debout, comme éternelles. Après cela, il passerait par La Compté, ce petit pays rempli de semi-hommes ignorants mais sympathiques. Ils étaient ignorants mais aussi innocents. Encore après cela, descendant encore plus vers le sud, il se rendrait à Ost-In-Edhil, ville nouvellement reconstruite par Maglor, la personne à qui il devait délivrer son message. Il ne l’appréciait pas réellement, voir cet inconnu – du moins un elfe d’un autre peuple – arriver et voir Cirdan lui accorder tous les privilèges n’était pas chose facile à accepter. Aussi, Galdor avait un peu de mal, puisque son devoir était d’avertir le Noldo de son changement de grade. Il se remémora les paroles de Cirdan, ainsi que ses gestes.


***


Il l’avait fait demandé, en début d’après-midi, comme cela arrivait souvent. Car Galdor était le messager personnel de Cirdan, et de personne d’autre, sa disponibilité et sa présence était donc assurée. Marchant tranquillement dans les rues, saluant ses connaissances, il arriva très promptement vers son Seigneur, devant lequel il s’inclina quand il se présenta. Celui-ci paraissait de plus en plus anxieux, alors que Cirdan était réputé pour être calme et d’expérience, ces derniers mois avaient fait naître chez lui comme une peur. Galdor avait d’abord cru à un tour de son imagination, mais plus le temps passait, plus il en était sûr, son Seigneur lui cachait quelque chose. Alors certes il avait le droit de garder des choses pour lui, mais la connaissance, la chose qu’il savait paraissait être de la plus haute importance. Tout d’abord, Galdor avait cru que c’était encore à cause de ce Maglor, mais il avait vite réfuté cette hypothèse puisqu’avec ou sans nouvelles, Cirdan était toujours dans le même état. Le Messager attendait néanmoins les ordres, et ne posa pas de questions intempestives quant à l’état de son maître, il savait que ce genre de choses avaient le don de l’agacer.

« Mae Govannen, Galdor, merci d’être venu dans un temps aussi court. Je ne suis pas pressé, mais je préfère me dépêcher de faire les choses. Tu es mon messager personnel, la personne ici en qui j’ai le plus confiance et qui porte ma parole mieux que quiconque, aussi je te demande encore une fois de le faire. Je me serais bien déplacé en personne, mais je me dois de rester ici car de plus en plus d’elfes arrivent et souhaitent partir vers les Terres Immortelles, il me faut les accueillir… Ecoute moi bien donc. Tu chevaucheras vers le Sud-Est, vers Ost-In-Edhil et tu trouveras Maglor, le Noldo qui il y a plusieurs mois est venu me rencontrer. Il a transformé les ruines en la ville qu’elle était, et je souhaite l’en remercier, car il a en plus renoué des amitiés avec les hommes du Gondor, des amitiés que j’avais trop longtemps oublié et considéré comme futiles. Alors j’aimerais que tu partes afin de l’informer qu’il est maintenant Amiral, et qu’il a toute autorité sur tout le Lindon, après moi. »

Galdor arqua les sourcils quand il entendu cela. Alors comme ça ce Noldo allait contrôler le Lindon ? Galdor restait perplexe quant à cela, et le fit comprendre à Cirdan par un mouvement de tête et un regard interrogatif. Aussi, ce dernier continua donc :

« Je comprends ton étonnement. Car Maglor n’est venu nous rencontrer il n’y a que quelques mois, et n’est pas revenu depuis – bien qu’il m’ait envoyé plusieurs lettres afin de me tenir informer de ses actes, que je trouve biens et que j’approuve. C’est pour cela que je souhaite le voir diriger le Lindon, à mes côtés, car sa sagesse est des plus rares et son aide très précieuse. Je sens en lui une personne, l’héritier que je n’ai jamais eu. Son honnêteté m’affecte et ses paroles sont à écouter… Il faut que tu saches aussi, que l’Est se réveille. J’ai souhaité me le cacher, faire semblant de ne pas voir, mais cela est impossible maintenant. Celui que nous avons autrefois vaincu, Sauron, est prêt à mener la guerre, et n’a jamais été aussi près de la gagner. Car les peuples libres sont divisés, les hommes faibles et les elfes trop peu nombreux. Je vois en Maglor un espoir, une lumière qui résiste dans le noir, comme il le fit autrefois. Il va me falloir prendre une décision, devons-nous abandonner la Terre du Milieu à son destin et partir comme beaucoup le font vers l’Ouest ? Laisserons-nous ces peuples se défendre seuls ? C’est une question dont la réponse me reste cachée et dont je sais que Maglor trouvera une réponse, à ma place. Maintenant, je vais te demander de partir afin d’aller le prévenir, si tu l’acceptes. »

Galdor restait d’une certaine manière déconcerté devant toutes ces révélations. Car bien qu’il ait enfin appris ce qui embêtait tant son Seigneur, ce n’était pas chose facile à gérer et il comprit pourquoi alors Cirdan ne savait pas quoi faire. Lui-même n’avait pas réponse à proposer, il disposa donc, assez contrarié. Il allait cependant partir, et prévenir Maglor, non pas car il avait été convaincu, mais parce qu’il avait confiance en Cirdan. Et que même s’il ne partageait pas son avis, il paraissait plus sage de le suivre, comme il l’avait toujours fait. Et si c’était vrai, si Sauron avait vraiment survécu, et s’il souhaitait encore asservir les Peuples Libres et gouverner sur la Terre du Milieu au nom de Morgoth, alors Galdor n’allait pas rester sans rien faire. Il ne faisait pas parti ce ceux qui prônaient le retour en Aman, car c’est un acte lâche de trahison, d’abandon envers non seulement les autres peuples, mais aussi les elfes qui décident de rester. Alors il restera, que ce soit sous les ordres de Maglor ou de Cirdan, il allait rester et tenir face à cette menace. C’est pour cela qu’il chevaucher vers le Sud-Est, vers l’Espoir de Cirdan et donc le sien.






/// 55 lignes ///



Ancien personnage :
 


Oscars 2015 :
 
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Amiral du Lindon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Bureau de l'Amiral
» L’amiral de Tourville :
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Sleepy Hollow, la légende de l'amiral sans tête [FB 1615]
» l' amiral ackbar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Lindon :: Emyn Beraid-
Sauter vers: