Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 [Flash-back] Une missive pour les Longues-Barbes de Nordinbad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fraïn
¤ Garde Personnelle du roi sous La Montagne ¤
¤ Garde Personnelle du roi sous La Montagne ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 06/01/2016
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 18
▌ROYAUME : Erebor
▌VOTRE RANG : Grade II ?
▌COMPETENCES : Garder son roi en vie...normalement...
▌CITATION : Les nains ne boivent jamais dans des chopes sales !

Feuille de route
Argent: 125 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: [Flash-back] Une missive pour les Longues-Barbes de Nordinbad   Mer 13 Jan - 21:44

Ce récit qui va être conter par notre naugrim et une histoire qu'il a vécue étant plus jeune. À cette époque, la bataille d'Azanulbizar s'était déjà fini depuis un mois. Dans ces heures sombres, la mort et la ruine s'étant abattu sur le peuple de Durin, laissa dans son sillon un grand vide parmi les rangs de l'armée du seigneur Dáin. Ce dernier qui ne put que constater qu'un tel vide dans son armée ne pouvait être combler seulement par des soldats des Monts de Fer et cela rendait vulnérable son royaume, bien que les Montagnes naines peuvent aisément contrebalancer ce problème. La seule option qui restait était sans nul doute, des renforts de la part de son Clan installer dans les Montagnes Grises, plus précisément dans l'ancienne forteresse de Nordinbad, qui compté parmi leurs rangs les célèbres Tueur de dragon de l'Ered Mithrin, réputer pour leur formation et entraînement de haut-niveau dans le simple but de tuer des dragons. Bien sûr , il y a bien des années que les dragons furent tuer en grande partie, mais malgré tout, seulement quelques-uns suivaient encore les entraînements et finissaient garde personnelle pour le régent de Nordinbad. Mais cela importer peu pour Dáin, qui voulait absolument combler les vides, au mortier comme au plomb, au Garde de Fer comme au Tueur. Avec cette nouvelle mission, il lui fallait bien des volontaires pour porter cette missive. Et bien je vous laisse devinez qui se présenta comme volontaire. C'est sans compter sur notre cher Fraïn et son frère Frai qui répondirent à cet appel et par ce fait étaient les volontaires. Pourquoi eux ? Et bien je vous répondrai tout simplement par manque de messager, tous très occupés, ainsi que trop loin en mission pour servir de coursier en ce temps-là.

Ils furent convoquer auprès du roi pour percevoir la missive que le seigneur Dáin avait écrit. Leur remettant en main propre pour éviter de perdre plus de temps que nécessaire. Avec pour recommandation de voyager léger et rapidement, trois poneys et des provisions seront mises à leur disposition pour le trajet. Prenant la soirée pour se restaurer et prendre un repos dans leur lit confortable avant de partir pour un long voyage, équiper seulement de quelques armes chacun et d'une cotte de maille avec un gilet de cuir pour protection, pour faire face au potentiel danger qui s'annonce.

La premier semaine fut tranquille, elle affichait souvent la couleur et les tumultes avenir d'un voyage, mais là...rien, rien de rien. On pouvait dire que la chance souriait au deux naugrims. Un voyage sans périple les attendaient ils se dirent, mais vous allez vous rendre compte qu'il n'en sera rien de tout cela. Pendant la semaine de voyage, les naugrims purent découvrir le monde, enfin le monde dans les montagnes qui bordent l'Arda. Ils empruntèrent les chemins et sentiers longeant les pieds des Collines de Fer et firent la connaissance de nombreux postes dans la Montagnes, saluant à chaque unes de leur halte les gardes en faction. Ils profitaient de l'hospitalité de certains pendant la nuit et reprirent la route le lendemain.

Puis viens la deuxième semaine de voyage, elle en revanche ne fut pas si tranquille, un orage pointé le bout de son nez à l'horizon, dans quatre jours il passerait au-dessus des deux messagers, c'était certain ! Mais ils prirent quand même sur eux et continuèrent leur route, jusqu'au moment où la pluie, le vent et le tonnerre les força à se réfugier dans une caverne, elle fut au premier abord sans dangers, mais une odeur pestilentielle y régner. C'était une caverne de troll, mais bien sûr, nos deux naugrims sans la moindre expérience de ces créatures, n'étaient pas accoutumés à l'odeur qui était l'une des caractéristiques des trolls.
Ils s'installèrent à quelque mètre de la porte, à la fois ne pas être mouillé et l'autre pour ne pas sentir l'odeur nauséabonde, allumant un feu afin de ne pas mourir de froid. Les heures passèrent et le sommeil ne tardait pas à peser sur les paupières de Fraïn, qui dormait seulement d'un œil, quand un bruit se fit entendre du fond de la caverne, provoquant une terreur dans le cœur des poney qui s'enfuirent sans demander leurs restes. Sans se douter, le bruit avait bien entendu réveillé les deux naugrims qui se précipitèrent sur leurs jambes l'arme à la main. Le bruit était sans nul doute le hurlement d'un troll, car celui-ci avait repéré les deux nains. Ces derniers qui pouvaient voir un monstre colossal (du point de vue d'un nain) qui chargeait droit sur eux. Sans suivi d'un rude combat, les deux naugrims fonctionnaient déjà de paire, assénant des coups qui paressèrent terrible sur le corps du troll. Le troll, qui était pour sa part un troll des cavernes, essayait de frapper malgré le déluge de coups des nains et parvint à projeter Fraïn contre un mur de la caverne, se retrouvant hébété, le troll crût bon de l'achever après coups, mais ce fou avait oublié l'existence du frère.
Frai venant de se prendre précédente un revers de la main par le troll, il prit appuis sur un rocher et sauta sur le dos du troll pour lui enfoncer dans l'arrière du crâne sa long-hache. La bête se retrouvant sans aucunes fonctions cérébrales, tomba l'instant d'après sur le ventre. Le troll vaincu, les deux nains purent faire l'état des lieux, ils avaient que quelques contusions et égratignures. Possédant encore leur vie, mais plus leurs montures, ni leurs vivres, il fallait trouver un moyen pour finir leur mission. Ils convinrent donc de fouiller la caverne plus en profondeur et découvrir le butin du troll, qui n'était point grand certes, mais représenter quand même une bonne compensation par rapport à l'absence de leurs biens. La dans un fond de caverne ils trouvèrent donc un coffre remplie de pièces d'or et une clé l'accompagnant. De plus, un garde-manger dissimuler dans le pan d'un mur, construit sans doute par les nains de jadis, mais la nourriture sembler comestible et fraîche, ce qui surpris les nains fut de découvrir une cuisine, oui une cuisine. Et là sembla-t-il que le propriétaire de la caverne, c'est-à-dire le troll, commencer à préparer le repas du soir quand il fut interrompus par la venu des deux nains.  Avec grande stupeur, les naugrims purent découvrir une table de pierre garnie d'ingrédient servant à la préparation d'un rôti de mouton, qui ne mander plus qu'à être manger. On peut le dire que les trolls ne sont pas cuisinier, qu'il mange à peu près tout ce qui passe sous leurs mains. Mais dans ce cas précis, le troll sembler être un fin cordon-bleu. La nourriture étant prête, les nains étant affamés, ils n'hésitèrent point à dévorer la préparation du troll. Une fois le repas (copieux) fini, ils se rincèrent le gosier avec la petite réservent du troll, quelques fûts de bière brune, en plus d'un tonnelet d'un excellent vin provenant de Dorwinion. Les deux naugrims n'y touchèrent point, ils connaissaient bien la réputation de ce genre de vin et se dire qu'ils pouvaient en tirer un bon prix si l'occasion se présenter. Après quelques chopes, les deux naugrims partirent se coucher, n'ayant plus l'odeur de troll dans le nez grâce à l'alcool.
Le lendemain, ils furent réveiller par l'accueille de hennissements de chevaux. Reconnaissant leurs deux poney les naugrims se levèrent, titubant un peu de la veille, et trouvèrent dehors une compagnie de grande gens au devant de la caverne, l'un deux s'approcha pour demander:
-Bonjour jeune nain. Comment allons-nous ? Vous avez l'air d'avoir passer une nuit forte agréable dans cette caverne. dit-t-il d'une voit sympathique et arborant un sourire pour afficher un peu de sympathie envers les nains.
Frai, l’aîné des deux s'avança vers eux, la hache sur l'épaule. Il répondit d'une voie tout aussi sympathique:
-Plutôt ! Nous avons prit la veille un repas copieux accompagner d'une bonne bière, tout cela sur les frais du troll qui se trouvent allonger à l'intérieur.
-Un troll ? À vous deux, ma foie si cela est vraie, vous êtes donc bien fort pour de jeune naugrim.
-Naugrim ! répliqua Fraïn d'un ton étonner, car la plupars des hommes ne connaisaient que le terme de "nain" pour appeler le peuple de la montagne au toit d'or et au sol d'argent. Alors comme ça on est familiariser des nains ? Pour connaître ainsi l'une des appellations de notre peuple, vous deviez avoir déjà servit un seigneur nain.
-Et bien oui, nous étions autrefois une compagnie de mercenaire de Dale au service, bien souvent, du seigneur  Thráin quand le besoin se fessait sentir.

La conversation se suivi pendant un bout de temps et les naugrims qui s'apercevaient bien que le transport de leur trésor n'aller pas être facile, ils décidèrent de le proposer en échange d'une escorte armées. Les grandes gens accepter et les conduisirent vers leur destination, emportent les précieux bien de la caverne du troll. Ils partagèrent pendant la route les fûts de bière et les vivres de qualité que posséder le troll, le cuisinier de leur compagnie put en faire un repas des plus admirables. Le voyage se poursuivit encore sur six jours, la bande joyeuse que former les mercenaires et les deux nains arrivèrent à destination. Se stoppant devant le pont qui relié à Nordinbad, les deux naugrims laissèrent en présent à leurs compagnons de route, le tonnelet de vin de Dorwinion. Leur capitaine leur rendit un remerciement pour cela et leurs chemins se séparèrent peu après. Portant enfin la missive à l'intention du régent de Nordinbad, il compris le message et ne tarda pas à envoyer du soutiens aux Collines de Fer. Là se séparèrent pour les dix années avenir, Fraïnet on frère Frai. Ce dernier désireux de recevoir l'enseignement des grands Tueurs de dragon, resta sur place. Après ce périple, Fraïn se retourna vers les Collines de Fer, sur sa route, il fut rejoint par la bande de mercenaire, qui fut ravie de faire un peu de chemin avec lui, malgré qu'il n'eût pas payer cette escorte-ci. Bien qu'entre vous et moi, le coffre représenter bien plus qu'une seule escortes.


De nos jours...

Alors que Fraïn se promener dans les ruelles de Dale, profitant d'une permission bien mérité, bien qu'il n'apprécié pas franchement cela, il trouvait que c'était une perte de temps, mais bon, son Roi lui ordonner de prendre un peu de temps pour lui. Il se rendit donc chez une taverne qu'il fréquentait déjà depuis quelque années. Là autour d'une chope de bière forte, un homme aborda sa table et tout en trinquant avec le nain lui  compta les quelque mots suivants:
-Et bien maître nain ! Buvait avec moi, je me sens bien d'humeur !
Fraïn le sourire au lèvre comme à son habitude accepta, ne savant pas pourquoi, le visage de cette homme lui disait quelque chose.
L'homme lui tendit une autre chope tout en ajoutant:
-Vous semblez troublé, mon visage vous fait un effets aussi déconcertant ?
Fraïn lui répondit:-Non, ce n'est pas cela, mais effectivement, votre visage me rappelle un homme d'un temps révolue depuis bien des années.
L'homme souriant ajouta à ses mots:
-Mon père, vous avez rencontré mon père il y à déjà de cela plus de deux cents ans. Et moi je suis son fils.
À ces mots Fraïn fut stupéfait:
-Le chefs des Mercenaires ! Les souvenirs remontaient à la surface, que de bons souvenirs. Qui réveilla l'espace d'un moment une vieille blessure, celle de la disparition de son frère. Il reprit d'une voie un peu ému:
-Que de souvenir me vienne de cette époque, la jeunesse, les voyages et bien d'autre chose...
L'homme voyant que cela prenait une mauvaise tournure reprit de suite:
-Je me nomme Rodrur, mon père comme vous vous en souvenez été le chef de la compagnie de mercenaire   que vous et votre frère avaient rencontré. Vous allez surement me poser la question de comment puis-je être son fils, tant d'années ce sont passer, et bien la réponse est simple, mon père fut un descendant de numénorien exilé...

La conversation s'allongea jusqu'à tard dans la soirée, au bout d'un moment, Rodrur proposa ses services si venait un jour où Fraïn aurait besoin de son aide, car comme son père avant lui, il était à la tête d'une troupe de mercenaire dont les compétences ne sont pas à négliger, pour bien sûr qu'un peu d'or soit promis et que le suicide ne fasse pas part des intentions de leur commanditaire.
Tard enfin dans la nuit, l'homme quitta Fraïn pour rejoindre sa compagnie et de son côté, Fraïn prit une chambre et repartie pour Erebor au lever du jour, il avait prit assez de temps libre, le devoir l'appeler.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Flash-back] Une missive pour les Longues-Barbes de Nordinbad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Made in Flash Back
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Montagnes Grises-
Sauter vers: