Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 [Flashback] Simple visite chez les morts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ragnuk
Éclaireur Gobelin
Éclaireur Gobelin
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 26/12/2015
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 29
▌VOTRE RANG : Rêveur déconnecté

Feuille de route
Argent: 1600 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: [Flashback] Simple visite chez les morts   Dim 10 Jan - 13:42

Nous voici devant le Marais des Morts… Et franchement, il porte très bien son nom. Depuis le temps où la guerre à fait rage ici, ce temps d’un autre Age, l’odeur de charogne et de pourriture n’est toujours pas partie… On a l’impression qu’elle a même imprégné l’air… Et… Cette brume épaisse… Elle donne la chair de poule… Je ne veux pas rester ici… Ilarin et Linir non plus… Mais on n’a pas le choix… Si on s’en va sans faire la mission, nos loups vont nous tuer… Ils nous ont dit, très clairement, que si on ne restait pas deux semaines à chercher, et qu’on partait avant, ils nous goberaient.

Le campement étant installé, nous commençons à avancer dans ce dédale d’eau croupie, de boue, et de squelettes en tous genres. Au cours de la marche, il nous apparaît nécessaire de laisser des traces de notre passage pour ne pas nous perdre au retour.  Maintenant que nous sommes tous enfoncés au cœur du marais, nous nous rendons compte que toutes les armes présentes, bien que rouillées, sont apparemment très lourdes, bien trop pour nos petits bras de gobelins. Le premier jour, nous ne voyons absolument rien d’autre que des armes et armures qui dépassent, entourant des squelettes et des cadavres sur lesquels des morceaux de peau et de chair pourris demeurent… Extrêmement rouillés mais plutôt intacts de par leur aspect extérieur, les objets sont visiblement de bonne manufacture. Nous retournons rapidement au campement après avoir entendu un bruit inquiétant, pour y retrouver les loups qui patrouillent tout autour. Ils nous regardent durement, mais ne disent rien, vu que l’on ne montre aucun signe annonciateur d’une fuite.

Durant les jours suivants de la première semaine, nous continuons d’explorer le marais, de tourner encore et encore… Nous commençons d’ailleurs à prendre confiance en nous, à avancer de plus en plus loin, pour finalement passer, une fois, une nuit dans le Marais, et non pas au camp. Le lendemain, nous nous sentions mal, comme observés, alors nous rentrâmes en vitesse jusqu’au camp apportant la sécurité des loups. Le temps de laisser passer notre frayeur, c’était déjà le lendemain, et les deux semaines étaient bien entamées.

Ce n’est qu’à partir du milieu de la deuxième semaine que nous avons commencé à nous séparer pour les recherches, histoire d’avoir plus de chances de trouver quelque chose d’intéressant. Chaque jour, seuls, nous avancions dans une direction donnée jusqu’au moment où l’on pense que l’on ne va pas pouvoir rentrer avant la nuit. Nous avions tiré les destinations au sort, et j’ai eu le droit à aller vers le centre du marais… C’est bien ma veine ça… Et dire que mon loup ne veut pas m’accompagner à cause de l’odeur… C’est honteux de sa part !

Il est maintenant le dernier jour d’exploration imposé par nos compagnons lupins. Et nous sommes encore tous trois bredouilles. Nous décidons alors de nous séparer une dernière fois, tout en choisissant un son de corne spécial si jamais l’un de nous se trouve face à un problème ou quelque chose de nouveau, d’intéressant. Que ce soit quelque chose que l’on puisse vendre ou de l’argent simple. Je parcours le centre du marais, pendant des heures, enfin… Patauge serait plus exact, car j’ai de la vase jusqu’aux genoux à certains endroits. Aux alentours de midi, déduction faite à partir de la brûlure que je ressens sur ma peau fine, j’entends un son de corne venant du Sud. Il s’agit de Linir. Je cours donc aussi vite que possible afin de voir ce qu’il a trouvé, et accessoirement me tord la cheville sur une tourbe vicieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Daralia
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 19/12/2010
▌VOTRE AGE : 24
▌MESSAGES : 607
▌ROYAUME : Arnor
▌VOTRE RANG : Membre de la Compagnie Grise

Feuille de route
Argent: 0 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Flashback] Simple visite chez les morts   Mer 13 Jan - 16:39

Lorsque Ragnuk arrive près de son camarade gobelin, il le voit penché sur le sol, regardant quelque chose avec les yeux quasi-exorbités.

-Regarde ça...

Sur le sol, une trace d'animale, à la forme familière, mais étrange à la fois. Étrangement grosse, pour être exact. Il faut quelques instants à Linir pour sortir de sa rêverie et dire :

-Y'a un Ouargue qu'est passé par là y'a pas longtemps... Mais j'ai franchement pas envie de croiser une truc aussi gros. Nos loups voulaient pas venir, et çui-là s'est baladé là tout seul... Non, pas envie du tout...

Au vu de la taille de la trace de pas, l'animal devait être presque une fois et demi plus grand qu'un ouargue normal. Une bête hors du commun. Voilà qui aurait été un prix intéressant à ramener à la Moria, pour peu qu'il puisse être apprivoisé. Laisser la bête, et retourner à ses recherches, en espérant ne pas la croiser en personne, ou au contraire, tenter de l'attraper et l'apprivoiser ? Telle était la question qui se posait à l'éclaireur gobelin du nom de Ragnuk...



"Eva, Jikel, Raito, Glonthein, Daralia, Mendra, RSA, et bien sûr, L'Ancien, sont heureux de vous accueillir au sein du clan des rôlistes bons à enfermer. Nous vous rappelons que le clan ne sera nullement tenu responsable des éventuels séjours en asile de nos membres."

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ragnuk
Éclaireur Gobelin
Éclaireur Gobelin
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 26/12/2015
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 29
▌VOTRE RANG : Rêveur déconnecté

Feuille de route
Argent: 1600 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Flashback] Simple visite chez les morts   Mer 13 Jan - 21:26

Linir, il m’a montré des traces que je n’aurais jamais cru voir de ma vie…  C’est quoi ces pattes d’Ouargue ? Déjà qu’un Ouargue, c’est gros, celui-là est…. Bien plus gros !  En même temps, il a raison Linir… Nos loups voulaient pas se pointer ici…. Et pourtant, cet animal s’y balade tranquillement… En effet, à voir ses empreinte et la façon dont elles sont disposées, on peut facilement comprendre qu’il marchait sans se presser, mais pas en traquant. Il ne courait pas, et… Les empreintes sont trop parallèles pour qu’il ait regardé par-dessus son épaule.

- T’as dit que nos loups voulaient pas venir, c’est vrai…. Ils arrêtent pas de dire que c’est pour l’odeur… Tu crois pas qu’ils ont sentis l’odeur de l’Ouargue ?

Pendant qu’il me répond, et en attendant Ilarin, je me mets à tourner en rond pour réfléchir…. Sans m’en rendre compte, je commence à tourner autour d’une des empreintes, et cela finit par se voir comme un cercle tout autour lorsqu’elle arrive. Linir lui fournit le même exposé qu’à moi, en rajoutant mes hypothèses sur les loups. Je peux enfin leur exposer mon idée, à tous les deux… Je suis pas sûr et certain qu’ils acceptent, mais…. Comment dire, ça ne coûte rien d’essayer.

- Bon, les gars…. On est d’accord que cet animal est super balèze. Et aussi qu’il nous fait peur à tous les trois. Mais rappelez-vous du premier raid des nains que notre ‘pitaine nous a fait contrer, avec tout le monde. On se pissait dessus, on avait la frousse, on était sûr de crever non ?

Je marque une légère pause, histoire de laisser mes paroles faire remonter leurs souvenirs.

- Maintenant, rappelez-vous de la gloire que le ‘pitaine a eue, et que tout le groupe a eue aussi… Plus on fait un truc risqué, gros, plus les gens savent qu’on est doué, et nous acclament ! Et surtout, imaginez la tête du ‘pitaine quand on reviendra avec la bête, lui qui espérait nous envoyer à la mort !

Encore une petite pause, servant cette fois à les laisser réfléchir, et me répondre s’ils ont des arguments à m’opposer. Je sais pourtant, à force de les côtoyer, que la mention du ‘pitaine qui nous a envoyé à la mort les a poussés de mon avis. Je leur explique ensuite la suite de mon plan. On ira ensuite chercher les loups, et les convaincre de venir avec nous. Il nous faut cet Ouargue, mais cela va être compliqué de le capturer... surtout qu'Ilarin a réussi à convaincre Linir de ne pas acheter la corde qu'il avait remarqué dans un magasin avant de partir.

Après être allé chercher les loups, nous allons repartir dans le marais et prier pour que la bête n'ai pas faim quand nous la trouverons. Il nous faudra le titiller et l'épuiser jusqu'à pouvoir le mater en montant dessus. Chacun de nous voyage léger, ayant une dague et une autre arme chacun. Il s'agit du bâton pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Daralia
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 19/12/2010
▌VOTRE AGE : 24
▌MESSAGES : 607
▌ROYAUME : Arnor
▌VOTRE RANG : Membre de la Compagnie Grise

Feuille de route
Argent: 0 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Flashback] Simple visite chez les morts   Dim 31 Jan - 19:04

La traque se fit deux jours durant. Les gobelins passèrent bien plus de temps qu'ils ne l'auraient voulu dans les marais, et les loups rechignaient au moindre pas. Néanmoins, au début du deuxième jour, ils commencèrent à repérer de plus en plus de traces fraiches : la bête était proche.
Ils ne la trouvèrent cependant pas avant la tombée de la nuit. Derrière les épais nuages qui régnaient constamment au dessus des marais des morts, le soleil disparaissait doucement à l'Ouest.
C'est à ce moment là que les traqueurs comprirent qui étaient les proies. Tout ce temps, le Ouargue les avait épiés, et c'était maintenant, à l'heure où l'obscurité commençait, qu'il était le plus efficace : celle-ci rendait ses mouvements difficiles à repérer, alors que la créature possédait une parfaite vision dans le noir.
Le raisonnement instinctif de la créature aurait eu du sens si ses cibles n'avaient pas été des gobelins accompagnés de loups : les seconds sentirent au dernier moment l'odeur de l'immense bête, et les premiers la virent les charger.
Bien qu'animal, la créature possédait une certaine intelligence maléfique : ses proies étaient fragiles, mais agiles, et plus perceptive dans la nuit qu'elle ne l'avait pensé. Mais elle aussi était rapide, très rapide, et elle était forte : aux yeux des gobelins, l'ouargue était aussi massif qu'un cheval. Sa mâchoire pourrait très bien contenir deux de leurs têtes en même temps, et les déloger d'un claquement de dent. Ils n'eurent pas le temps de se poser plus de questions : la bête repassait à l'assaut.


"Eva, Jikel, Raito, Glonthein, Daralia, Mendra, RSA, et bien sûr, L'Ancien, sont heureux de vous accueillir au sein du clan des rôlistes bons à enfermer. Nous vous rappelons que le clan ne sera nullement tenu responsable des éventuels séjours en asile de nos membres."

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ragnuk
Éclaireur Gobelin
Éclaireur Gobelin
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 26/12/2015
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 29
▌VOTRE RANG : Rêveur déconnecté

Feuille de route
Argent: 1600 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Flashback] Simple visite chez les morts   Mar 16 Fév - 20:41

Cela fait maintenant deux jours que nous traquons cet Ouargue. Même si nos loups rechignent à chaque pas pour la forme, nous continuons, et nous n’avons pas besoin de les faire avancer, vu qu’ils sont ‘‘heureux’’ que nous tenions sérieusement une mission pour une fois, alors pourtant que ce que nous traquons est, selon toute apparence, bien plus dangereux que nous. Nous ralentissons, voir dormons sur nos loups, la journée à cause de la brume qui disperse trop la lumière et en fait parfois mal aux yeux. Le soir par contre, nous accélérons les recherches et sommes très actifs, enfin le plus actif que notre nécessité de discrétion nous le permet. En effet, il ne faudrait pas que nous passions du statut de chasseur à celui de simple proie, au moins ne nous laisserions nous pas surprendre si aisément.

Malheureusement pour nous, c’est ce qui se passa. Alors que nous nous préparions à reprendre activement l’avancée, en réveillant l’un des nôtres, nos loups sont tous trois partis dans une direction différente, et cela nous permis de voir le monstre arriver. Malgré l’obscurité, ou plutôt grâce à elle, nous pûmes distinguer de nombreux détails lors de son apparition. Et des détails, cette bestiole d’environ un mètre et plus de hauteur au garrot, aux yeux emplis de haine et de malveillante intelligence, elle en avait. Comme par exemple cette touffe de poils clairs juste au niveau du museau, au-dessus de ses crocs enduits de bave, donnant la chair de poule à quiconque comprenne qu’il garde gueule ouverte juste pour laisser moins de temps entre la vue de sa proie, et l’ingestion de ladite proie. Cette fois…. La proie, c’est nous.

Heureusement que nous étions prudents, sinon nous n’aurions pas survécu à ce premier assaut de la bête. A vrai dire, les réflexes de nos montures nous ont sauvés. Ils ont en effet senti le changement d’intensité d’odeur juste avant que nous le voyons arriver. Chacun de nous finit par se rendre vraiment compte de la bête que nous traquions jusqu’alors. Avant, nous savions qu’il était gros pour sa race, maintenant, nous sommes certains qu’il est énorme. Je suis d’ailleurs persuadé que s’il ouvrait grand les mâchoires, il me goberait d’une bouchée, ou peu s’en faut.

Malgré ça, nous savions tous les six que nous pouvions encore fuir, idée à laquelle les loups ne s’opposeraient pas pour une fois, mais il nous aurait tous, les uns après les autres. Peut-être, et je dis bien peut-être, que l’un d’entre nous s’en sortira. Mais…. Il aura sur la conscience la mort de quatre (ou cinq s’il s’agit d’un loup) de ses camarades, de ses amis. Alors, il ne nous reste plus qu’à charger, tous ensemble, en priant pour ne pas mourir dans cet assaut désespéré.

Les loups commencèrent une danse endiablée autour du monstre, à lui donner des coups de dents lorsqu’il faisait mine d’attaquer l’un des leurs, mais toujours dans le dos. C’est une tactique viable, certes, mais pas contre un ennemi ayant une endurance à ce point supérieure à la nôtre. Ilarin, armée de son arc, tentait de d’ajuster la bête, mais avec le mouvement de son loup, elle n’y arrivait pas, alors elle a sauté pendant que notre cible se tournait vers moi. Ainsi, elle a pu ramper plus loin et a tiré… Je sais qu’elle est douée, et qu’elle m’a appris tout ce qu’elle sait… Et qu’elle voudrait jamais, mais jamais me blesser…. Mais là, j’ai failli croire le contraire, quand sa flèche m’est passée à ras la tête… Linir, lui, a sorti une cordelette usée, tellement qu’on n’était pas certains qu’elle puisse tenir le choc face à l’animal. Il l’a posé autour de son cou et de son bras, enroulée, et m’a fait un signe de tête. Il a ensuite sauté au sol, puis je ne l’ai plus vu. Je savais pourtant qu’il allait tenter quelque chose pour m’aider, alors à mon tour, j’ai agi. De la plus stupide des manières, même pour un gobelin…

J’ai profité qu’il me tourne le dos pour lui sauter dessus et m’agripper à son poil dru. J’ai même réussi à me placer sur son cou et à lui attraper les oreilles à un moment. Mais… Encore une fois, c’était une idée stupide. D’une secousse plus violente que les autres, il m’a éjecté comme un insecte et j’ai roulé plusieurs fois par terre, sur moi je veux dire, pour à la fois esquiver ses coups de dents et me faire moins mal en tombant. Une deuxième flèche s’est plantée entre nous…. Je crois qu’Ilarin veut vraiment ma mort aujourd’hui en fait. Toujours est-il que cette flèche a suffisamment surpris la bête pour que je puisse prendre mon bâton à deux mains. Lorsqu’il a finalement décidé de retourner contre moi, l’ouargue a foncé tête baissée et gueule ouverte. J’avais raison, cette gueule grande ouverte fait presque ma taille, à une longueur de tibia près. Mon seul réflexe fut de mettre mon bâton entre nous, et celui-ci a, par je ne sais quel miracle, tenu le choc malgré un craquement de très mauvais augure. De plus, la force de l’impact m’a écrasé au sol. C’est à ce moment précis que mon loup décidé de sauter carrément sur la bête pour lui mordre l’échine, voir même de viser le cou. J’en ai profité pour rouler jusqu’à la flaque la plus proche, dans laquelle je me suis immergé un moment, le temps pour les bêtes de s’éloigner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Simple visite chez les morts   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Flashback] Simple visite chez les morts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» [Flashback] Une visite médicale en prison [Hayley & Ardwyk]
» Une petite visite chez le médecin [PV Archange et Jessie]
» Visite chez l'artisan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Marais des morts-
Sauter vers: