Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Iant Romendacil [Sape du pont]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Iant Romendacil [Sape du pont]   Mar 5 Jan - 14:21

Vous en êtes sûr, Capitaine ? avait demandé Madril.

Faramir contemplait le pont Iant Romendacil, Madril (son second) et Damrod, un Rôdeur d’Ithilien, à ses côtés. Depuis la reconquête d’Osgiliath – du moins de sa partie Ouest – par son frère Boromir, il s’était vu confié la défense des ruines de la cité par son père. Il se souvenait encore de la dernière fois qu’il avait vu son père et de la façon dont ce dernier lui avait fait ses adieux, les mots lui revenant sans cesse à l’esprit :

« Perds la cité et tu n’es plus mon fils. »

Ces mots durs le blessèrent car Faramir n’était pas le soldat comme Boromir, et ne l’avait jamais été. C’est ce caractère si différent de celui de son frère qui lui avait maintes fois attiré les foudres de son père avant qu’il ne finisse par se désintéresser de lui, le taxant de faible dès qu’il le pouvait. Il savait cependant de quoi il était capable, il savait que ses hommes le suivrait car il avait déjà maintes fois prouvé sa valeur en tant que Rôdeur en Ithilien et maintes fois il avait éteint des escarmouches d’Orques en provenance de la Vallée de Morgul ou en tendant des pièges à des régiments entiers ou à des convois de ravitaillements envoyés par Sauron aux troupes postées à Osgiliath Est. Car cette partie de la cité est retombée aux mains de l’ennemi et Faramir devait à tout prix empêcher que la cité toute entière n’arbore l’étendard à l’œil rouge sur fond noir, signifiant la chute probable de tout le Gondor, et de lui-même par la même occasion, Denethor II se faisant alors un plaisir de le déshériter. Ces deux choses étaient bien les dernière qu’il avait envie de voir se réaliser. Il avait donc envoyé Damrod recruter à Minas Tirith des hommes forts habitués à travailler la pierre. Il était revenu hier avec ses recrues et un grand chariot contenant pioches et autres outils qui leur serviront sûrement dans leur tâche. Faramir avait permis à tous de se reposer de leur voyage car ce qu’il allait le demander nécessiterait toute leur force.

La question de Madril étant toujours sans réponse, il se retourna, lui posa une main sur son épaule et le regarda avant de dire :

Parfaitement sûr, oui. Rassemblez-les tous et commençons le travail.


Les habitants de Minas Tirith, la plupart sculpteur ou touchant de près ou de loin au travail de la pierre, avaient été regroupés au niveau du forum Turambar. Faramir, entouré de Madril et Damrod, prit place sur le balcon en ruine d’un des bâtiments entourant la place et réclama le silence avant de parler :

Peuple du Gondor, mes amis, mes frères ! Vous avez été amenés ici car vous êtes de ceux qui savent le mieux comment travailler la pierre, ce matériau noble qui nous entoure et nous protège de l’ennemi !

Il parlait fort pour être entendu de tous. Son public l’écoutait sans bruit, toute l’attention était tournée sur le jeune Capitaine du Gondor. Ce dernier se tourna et désigna le pont en continuant de parler :

Derrière moi se trouve le seul pont encore en état de toute la cité, celui qui peut décider à lui seul du destin de la ville et du Gondor car, vous ne l’ignorez pas, mais si Osgiliath venait à tomber, le Gondor se trouverait en réel danger car nos ennemis n’auraient qu’à le traverser pour venir nous envahir, vous tuer tous et égorger vos femmes et vos enfants. Cela, nous ne pouvons le permettre. Si ce pont doit jouer un rôle, il sera en notre faveur ; il ne peut en être différemment !

Des rumeurs d’approbations commençaient à se faire entendre dans la foule. Faramir poursuivit :

Le pont Iant Romendacil ne peut cependant être détruit avec de simples pioches telles que celles que vous avez amené avec vous. Cependant il peut être affaibli ! Devant moi, je vois une cinquantaine d’hommes forts et habiles avec la pierre. Vous allez être divisé en 5 groupes de 10 et répartis sur toute la longueur du pont. Je viendrais vous expliquer en quoi consiste votre tâche. A vos outils ! POUR LE GONDOR !


POUR LE GONDOR ! POUR LE GONDOR ! fut scandé en cœur par la foule, tant par les habitants que par les soldats en poste à Osgiliath Ouest.

Une fois les groupes formés, Faramir alla de l’un à l’autre en expliquant le travail attendu. Dès que les ouvriers étaient au courant, ils se dirigeaient immédiatement vers le pont, accompagnés de quelques guerriers et archers du Gondor pour les protéger en cas d’attaque. Leur tâche : creuser deux grands sillons parallèles au milieu du pont, en ne laissant qu’un mince chemin plat sur les bords du pont et en son centre. Le chemin au centre permettrait aux hommes de déverser dans les sillons une grande quantité de poix sur la majeure partie du pont, car les sillons devraient aller jusqu’à environ 5 mètres avant l’arrivée sur la partie Est de la ville. Comme ceux-ci débuteront cependant dès la base du pont de la partie Ouest, un simple flambeau suffira à créer deux grandes lignes de flammes sur toute la longueur du pont, brûlant tout sur son passage ! Eteindre le feu ? Cela sera procédure risquée pour ceux qui le tenteront (surtout pour les Orques, eux qui n’ont jamais été à l’aise avec l’eau), la ligne entre les sillons étant dévorée par les flammes et celles sur les côtés trop près du bord pour ne pas finir emporter par l’Anduin jusque dans la mer. Les ouvriers étaient également chargés de rendre la pierre du pont le plus lisse possible, de sorte que si par chance, le Mordor arriva à éteindre les flammes, le pont serait rendu glissant par l’eau en grande quantité qu’ils auront utilisée pour venir à bout du feu, ce qui donnerait au Gondor tout le loisir de les inonder encore d’un flot terrible de flèches, pendant qu’ils lutteront avec le feu.

Plutôt satisfait de son plan, il observa les 5 groupes se mettre au travail. Chacun s’était vu attribuer une partie du pont à travailler et bientôt, les bruits de pioches heurtant la pierre résonnèrent parmi les ruines de la Cité des Etoiles. « Ils vont sûrement l’entendre », se dit Faramir, ce qui le décida à mettre en alerte tous les hommes qui étaient sous ses ordres. A intervalle régulier, chacun des groupes allait se reposer et se restaurer pour poursuivre leur travail au même rythme jusqu’à la fin. A vue d’œil, Faramir estima le temps des travaux à un peu plus d’un mois. « Si tout se passe bien… » se répétait-il constamment. « Si tout se passe bien… ».

Spoiler:
 




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
 
Iant Romendacil [Sape du pont]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pont de la constitution a VENISE
» Inauguration du Pont sur la Rivière Pendu
» Il suffit de passer le pont...
» le pont de singe
» Sous le pont qui, lui, ne s'écroulera jamais [PV Hans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Anorien :: Osgiliath-
Sauter vers: