Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Faucon Rouge
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 27/01/2011
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 1862
▌ROYAUME : The place where wishes come true !
▌VOTRE RANG : Tout le Mal du Monde
▌COMPETENCES : Glander. Si si c'est une compétence !
▌CITATION : Tous les vents sont favorables à un homme à qui sa destination importe peu.

Feuille de route
Argent: 6.000 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Dim 20 Déc - 19:12



Le Faucon Rouge


Âge du personnage: 32 ans
Race du personnage: Numénoréen
Titre: Tout le Mal du Monde
Lieu de naissance : Un village reculée de l'Est Lointain
Lieu de vie : Sur les routes
Grade du personnage: Capitaine
Allégeance: Nul autre que sa folie
Rang spécial:

Code:
<i>Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit </i>




Histoire




Chapitre 1 : Le village dans les montagnes

« Ce qu’ils m’ont fait était monstrueux, et ils ont créés un monstre. Je ne suis que l’image de ce que ce monde a fait de pire. »

Depuis des millénaires, dans une lointaine montagne reculée de l’est, une communauté de villageois vivait à l’abri des regards, isolée. Leur ancêtre venait d’un des nombreux bateaux d’exploration échoué des rois de Numénor. Perdu, ils avaient décidé de s’établir là plutôt qu’essayer de retourner chez eux. A l’origine, ils étaient des hommes de bien, profondément croyants en une divinité divisée, qui enseignait que le bien et le mal cohabitait en chaque homme, et que le but de la vie est de ne pas se laisser corrompre par notre partie sombre.
Mais l’isolement total n’est pas bon. Les siècles avaient finis par corrompre la philosophie et la morale de ce peuple. Leur nombre ne cessait d’augmenter, l’ordre fragile peinait à être maintenant. Tout ce que désiraient ces gens, c’était de ne faire que le bien. Mais ils découvrirent bien vite que c’était impossible, le mal étant indissociable de la nature humaine.
Nul ne sait de quel esprit dérangé sorti finalement cette idée, mais un jour, on suggéra que, puisqu’il était impossible de faire uniquement le bien, il suffirait de prouver qu’on fait le bien. De prouver son innocence. De désigner un coupable pour le mal. Mais pour cela, il fallait d’abord créer ce coupable.
Celui qu’ils choisirent était un jeune garçon calme et tranquille, ayant perdu ses parents lors d’une épidémie. Il avait peu d’ami, il vivait isolé, à l’écart des autres. Le bouc émissaire parfait.
Ils le désignèrent comme le mal en personne, l’horreur absolue, le coupable de tous les péchés du monde entier. Mais ce jeune garçon de 10 ans n’était pas une victime crédible. Il transpirait de bonté et de candeur. Non, il fallait le rendre mauvais.
Nulle histoire ne raconte à ce jour ce qu’ils lui firent, et tout cela gagnerait à rester à jamais oublié. Ils le torturèrent comme jamais un être humain n’avait été torturé. Durant dix ans, il ne vit pas la lumière du soleil. Quelques fous sur une montagne avaient créé le Mal Absolu, et tous le maudirent. Il était l’incarnation du mal, et grâce à lui, la communauté entière était libérée de celui-ci.
Il était le héros qui n’avait jamais voulu en devenir un, condamné à supporter sa malédiction jusqu’à la fin de sa misérable vie. Il avait libéré des centaines de personnes de tout mal, et par ces actes, était devenu un héros. Mais il haïssait de tout son être ses hommes qui avaient fait de lui le mal.
Durant ces années, le Mal ne resta pas inactif. Il était bien nourri, car personne ne voulait qu’il meure, de peur de perdre leur coupable. Il s’entraîna physiquement chaque jour de sa pauvre vie en enfer, et devint progressivement fort et rapide. Il avait toujours eu d’excellent réflexe et une grande agilité, des dons hérités de son père, premier chasseur du village.
La faille ultime dans le résonnement des hommes qui avait eu cette idée démente. Dans un monde où un seul homme représente le mal, les autres sont libres de le commettre sans conséquences. C’est ainsi qu’ils créèrent Rau Le Creuset et Jianna la Tueuse, le bourreau et la victime.
Rau était un jeune garçon dérangé et dangereux, qui, libre de toute entrave, s’amusa à décorer de sang les murs du village, et clamant son innocence au nom du mal absolu. En son for intérieur, il rejeta cette idéologie, enviant le Mal Absolu. Il se pensait comme le seul juge de l’humanité. Lui seul pouvait décider ce qui était bien ou mal.
Jianna était l’inverse, la victime de cette affreuse idéologie. Jeune, elle vit ses parents être massacré par un homme mystérieux, et elle-même fut violée. Quelques années plus tard, alors qu’elle allait être violée à nouveau, elle tua son agresseur. Ce fut son premier meurtre. Depuis ce jour-là, elle tua chaque homme qui voulait coucher avec elle. Et ils étaient nombreux, car cette femme était magnifique. L’aimer, c’était mourir.

Tout changea un soir d’hiver rigoureux. Alors que la situation du village dégénérait de plus en plus vers la folie, Rau Le Creuset eut une idée démente. Avec l’aide des talents de séductrice de Jianna, avec laquelle il s’entendait bien, parce qu’il n’avait jamais essayé de lui faire des avances, ils s’infiltrèrent dans la prison bien gardée et libérèrent le Mal. Rau ne le considérait pas réellement comme le mal, mais, dans sa folie, comme un allié potentiel. Mais la folie n’est pas toujours une erreur.
Au début, le Mal Absolu n’attendait que de saisir une arme pour tuer ses deux compagnons. Il n’avait qu’un vœu, faire disparaître toute vie, pour se venger. Mais ces gens qui ne voyaient pas en lui le Mal touchèrent ce qui restait d’humanité en lui, et il s’autorisa à les considérer comme ses alliés.
Ce soir-là, à la faveur de la nuit, ils commencèrent leur œuvre macabre. Armé d’une simple épée recourbée, et accompagné de ses nouveaux alliés, il massacra tous les habitants. Plusieurs centaines de personnes passées au fil de l’épée, découpées ou transpercées. Aucun survivant, aucune pitié. Le Mal ne fait pas preuve de pitié.



Chapitre 2 : L’Elfe Liùtasil, le Gardien aux idéaux brisés

« Tous les vents sont favorables à un homme à qui sa destination importe peu. »

Durant les mois qui suivirent, les trois compagnons décidèrent de voyager à travers le monde. Les premiers jours furent difficiles. En réalité, si la communauté dans les montagnes avait été si isolée, c’est parce qu’au fil des siècles, la terre alentours était devenue désertique. Le groupe dut marcher durant des jours, et failli mourir de soif. Mais la chance leur sourit lorsqu’ils purent assassiner et détrousser une caravane de paisibles marchands.
Par la suite, ils arrivèrent dans une sorte de savane peu peuplée. Quelques villages, dont plusieurs firent l’amère découverte de la destruction et du meurtre gratuit. Mais un jour, alors qu’ils arrivaient près d’un lac, ils croisèrent le chemin d’une petite cabane tranquille. Devant celle-ci, sur un banc de marbre immaculé, était assise une créature d’une grande beauté, d’une grâce presque trop parfaite, aux cheveux d’amarant. Les anciennes légendes revirent immédiatement à l’esprit des compagnons. Un elfe. Une créature de la lumière, un ennemi du Mal. Hurlant de toutes ses forces, le Mal Absolu se jeta sur l’Elfe, ses compagnons sur ses talons.
Mais celui-ci était vif, très vif. Esquivant les coups d’épée, il assomma rapidement les trois invités surpris. A son réveil, le Mal Absolu était attaché à un arbre, sa tête le lançait, mais il était habitué à une souffrance bien pire. L’Elfe lui demanda son nom. Il rit d’un air mauvais.


« Je suis le Mal. »

L’Elfe déclara qu’il serait patient, et écouta l’histoire de la vie de cet homme torturé. Pendant ce temps, les deux autres se réveillèrent. Quand le récit fut fini, l’Elfe avait un regard triste.


« Tu as beaucoup souffert, humain. Certainement plus que tous les hommes vivants sur cette terre. En retour, tu fais souffrir les autres. A d’autres, je pourrais dire que la vengeance n’apporte pas le bonheur. Mais tu ne cherches pas le bonheur. Dans ton cœur se cache une grande colère, contre l’injustice de ta vie. Tu as déjà fait payer tes tourmenteurs, et bien d’autres, mais cela ne te suffit pas, tu veux faire payer l’humanité entière. A présent, je vais te conter mon histoire.
Je suis Liùtasil. Autrefois prince Elfe, d’un père Noldor et d’une mère Vanyar, j’ai suivi mon roi Fingolfin sur cette terre. A la suite des grandes guerres, j’ai erré à travers le monde, jamais satisfait parmi mon peuple. Je suis devenu un combattant de légende pourchassant le Mal partout. J’ai aidé un roi des hommes à se bâtir un royaume grand et puissant. J’étais son stratège et son champion. Et je suis tombé amoureux d’une jeune humaine. Je savais que la vie humaine était courte, mais je l’aimais. Pourtant, le destin ne m’a accordé que deux années avec elle. Elle est morte d’une chute de cheval. Jamais mon cœur n’avait connu si grande douleur. J’ai alors prêté un serment. Le serment de sauver l’humanité. Un serment inviolable devant les Valar. Durant des millénaires, j’ai parcouru le monde, sauvant les innocents chaque fois que j’en voyais un. Pour cela, j’ai tué des milliers de gens, je pense. Je voulais toujours sauver le plus grand nombre de personnes possible, parfois au prix de nombreuses vies. J’ignore combien de temps j’ai réussi à le faire avec que mes idéaux ne se brisent. Mais progressivement, j’ai commencé à regarder derrière moi, j’ai vu le sillage de cadavres sur mon chemin. Ma détermination a failli. J’étais devenu un assassin pour le compte du Monde. J’ai découvert que sauver l’humanité et sauver tout le monde sont deux concepts opposés. Aujourd’hui, je ne suis plus que regrets et remords. Voici ma vie, celle de Liùtasil d’Alandûr. Et voici mon « royaume », le Lac d’Alandûr. »


Après ses mots, l’Elfe s’éloigna dans la nuit. Des heures passèrent avant qu’une créature de petite taille, munie d’une chope de bière, sortit de cabane. Il s’approcha des captifs, et s’adressa au Mal Absolu.

« Ne me regarde pas ainsi. J’ai écouté ton histoire depuis mon comptoir. Je suis un nain. Bavragor. L’ivrogne chantant. Liùtasil, c’est un héros, tu sais. Un héros qui pense ne pas en être un. Un héros solitaire, sans ami, sans personne pour le comprendre. Carotte. En fin de compte, peu importe combien les exploits d’un héros sont grandioses, s’il n’y a personne pour le comprendre et l’aimer, seuls les regrets l’attendront au bout du chemin. Je vis avec lui parce qu’il m’a pris sous son aile. Moi, le nain isolé et ivrogne. »

Les trois ans qui suivirent, le groupe resta avec l’Elfe et le nain. Liùtasil leur appris tout ce qu’il savait. C’est-à-dire l’art de la guerre, l’art du combat, l’histoire du monde. Le Mal Absolu prit le surnom de Faucon Rouge, et il devint ami avec Bavragor. Et l’Elfe leur parla aussi de Sauron, le seigneur des ténèbres, et de son anneau. Liùtasil l’avait combattu, il y trois millénaire de cela. Il savait que l’anneau n’était pas détruit. Il leur dit :


« Si vous voulez accomplir vos rêves, détruire l’humanité, alors cet anneau est sûrement le meilleur moyen d’y arriver. Trouvez-le, découvrez comment l’utiliser, et votre pouvoir sera grand. Toi, tu le peux, Faucon Rouge, car le sang de Numénor coule dans tes veines, pur et puissant, car jamais dilué dans le sang de mortels moindres. Va vers l’Est, constitue toi une armée de mercenaires, trouve l’Anduin. Cherche le dernier repos du roi Isildur, et peut-être que la chance te sourira. Si j’étais toujours un Gardien, je devrais vous tuer. Mais quelque chose me dit que vous avez un rôle à jouer. Vous êtes les Fantômes à venir. »

Et c’est ainsi que les trois compagnons, suivis de l’ivrogne chantant, continuèrent leur marche vers l’Ouest.


Chapitre 3 : Alahir le Dédoublé et les Derniers des Rigantes

« La guerre est la seule constante. »

Les années suivantes de la vie du Faucon Rouge furent consacrées au mercenariat. D’abord comme simple soldat, dans une compagnie ou l’autre, pour avoir suffisamment d’argent pour poursuivre leur marche vers l’Occident. La fureur du Faucon Rouge ne se calmait que rarement, et lui et Rau étaient connus pour leur grande cruauté, et leur parcours sanglant. Recherchés partout par les soldats du Roi Easterling, ils finirent par prendre la fuite en direction du Dorwinion.
C’est plus tard, dans les vastes étendus du Rhovanion, qu’ils croisèrent la route d’une petite compagnie d’une trentaine de mercenaires. Les Derniers des Rigantes, survivants d’un ancien peuple d’Hommes du Nord, menés par Alahir le Dédoublé, un chef qu’on disait possédé par un démon. En réalité, il était schizophrène, parfois un simple jeune homme arrogant et avenant, comme tous les mercenaires de sa bande, parfois un sombre fou pyromane.
Le groupe entra d’abord au service d’Alahir, mais à force de prouver sa valeur, le Faucon Rouge devint son second. Puis la bande s’agrandit. D’avantage brigands que mercenaires, des pilleurs et des sangsues pour les villages du Rhovanion, les Derniers des Rigantes furent bientôt plusieurs centaines, et le Faucon Rouge fut promu capitaine, désormais l’égal d’Alahir. Ils décidèrent de changer le nom de la compagnie. Ils furent connus comme les Messagers de la Nuit, car avec eux venait les ténèbres.
Puis un jour, Alahir mena le Faucon Rouge dans une petite vallée isolée. Il lui montra un mémorial, dressé là en souvenir d’un massacre commis jadis, qui avait coûté leur famille aux membres des Derniers Rigantes.
Il était entouré de nombreuses fleurs, magnifiques. Un regard triste planait sur le visage d’Alahir.


« Elles ont enfin fleuries. Mais elles finiront par dépérir, à cause de l’air froid de l’hiver. Ça signifie peut-être qu’on ne peut pas les duper. Peu importe la beauté des fleurs, les gens les balayeront à nouveau. »

Et les deux hommes s’éloignèrent, à présent près à mettre le plan du Faucon Rouge à exécution. A cet instant, un homme encapuchonné sortit de l’ombre.

« Et peu importe le nombre de fois qu’elles seront balayées, nous replanterons des fleurs à nouveau. »



¤ Caractère:
Autrefois un jeune garçon calme, intelligent et altruiste, il ne reste rien de cet homme dans le Faucon Rouge, mis à part l'intelligence. Sa capacité de réflexion est élevée, et sa mémoire, malheureusement pour lui, très bonne.
Mais il est également complètement fou, persuadé qu'une entité supérieure lui parle. Il ne connaît pas la pitié. Dire qu'il prend plaisir à tuer serait mentir. Il ne prend plaisir à rien, ne connaît pas le bonheur, mais seulement une rage et une souffrance intenses et éternelles.
Il déteste presque toutes les créatures vivantes et ne vit que dans le but de les tuer. Néanmoins, il ne fera jamais de mal aux membres de sa compagnie à moins d'y être forcé.
Sa résistance à la douleur physique est extrêmement élevée, et sa détermination à atteindre ses objectifs n'a d'égal que sa folie. Il n'a pas peur de la mort, et maîtrise à la perfection la Voie du Sabre, une technique de combat aussi appelée "l'Illusion D'ailleurs", qui consiste à se séparer des émotions et ressentis de son corps lors d'un combat.


¤ Physique:
Le physique du Faucon Rouge n'est que le reflet de ce qu'il a subit. Cheveux bruns en bataille, yeux marrons, visage sévère, souvent parcourus de spasme de douleurs. Il est borgne et une cicatrice traverse son visage. Même s'il ne semble pas particulièrement fort, il cache une grande puissance. Mais c'est surtout ses réflexes sur-développés et sa rapidité légendaire qui lui valent son talent au combat. Il maîtrise à la perfection le Shaïndil, la poursuite de la vitesse.
Son corps est entièrement recouvert de cicatrices et de brûlures, et malheureusement il ne peut utiliser que son bras gauche pour se battre, car le droit est presque entièrement paralysé. Sa respiration est également handicapée, et son endurance à la course s'en fait ressentir. Sa main droite est entièrement écorchée, et toujours recouverte d'un gant.

¤ Parentée et personnes proches:
Liutasil d'Alandûr, ancien Seigneur Elfe et "Gardien du Monde" aux idéaux brisés
Bavragor l'Ivrogne Chantant, seul ami du Faucon Rouge, nain en exil
Rau Le Creuset, psychopathe notoire
Alahir le Dédoublé, schizophrène pyromane
Jianna la Tueuse, femme dont le passe-temps est d'assassiner les hommes qui la courtise 







Le Joueur

Je pense que Magloire le Magnifique est suffisamment connu pour qu'on puisse faire l'impasse sur cette partie.


© By Cirion - Eredil




Connu comme :
 



Merci Iony ♥️


Dernière édition par Le Faucon Rouge le Jeu 24 Déc - 14:37, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://ordredefumos.xooit.com
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Dim 20 Déc - 20:06

Ah ! Content de te voir revenir !
Revenir en haut Aller en bas
Le Faucon Rouge
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 27/01/2011
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 1862
▌ROYAUME : The place where wishes come true !
▌VOTRE RANG : Tout le Mal du Monde
▌COMPETENCES : Glander. Si si c'est une compétence !
▌CITATION : Tous les vents sont favorables à un homme à qui sa destination importe peu.

Feuille de route
Argent: 6.000 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Dim 20 Déc - 22:09

Ne te réjouis pas trop vite. Je suis en train de rassembler mon inspiration.


Connu comme :
 



Merci Iony ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://ordredefumos.xooit.com
Thalion II
Protecteur du Sud ¤ Grand-Amiral du Gondor ¤ le Juste
Protecteur du Sud ¤ Grand-Amiral du Gondor ¤ le Juste
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 26/06/2015
▌VOTRE AGE : 64
▌MESSAGES : 482
▌ROYAUME : Dol Amroth
▌VOTRE RANG : Prince de Dol Amroth
▌COMPETENCES : J'peux pas en dire plus.
▌CITATION : "C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme..."

Feuille de route
Argent: 13 617 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Dim 20 Déc - 22:29

Le retour du Roi Razz


« Mais au-delà, dans le grand fief de Belfalas, résidait le Prince Imrahil en son château de Dol Amroth au bord de la mer, il était de haute lignée, et les siens aussi, hommes fiers et de grande taille, aux yeux gris de mer. »


Les vrais Sunbros regarderont:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saroumane le Blanc
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/07/2011
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 1093
▌ROYAUME : Isengard
▌VOTRE RANG : Chef du Conseil Blanc - Premier des Istari - Seigneur d'Orthanc
▌COMPETENCES : Magie - Forge et Runes - Commandement

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Lun 21 Déc - 14:33

Le Roi du Pire ? Certes !

Rebienvenu



Hannibal de Rochefort, Capitaine de la Garde Rouge d'Orthanc:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Faucon Rouge
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
Tout le Mal du Monde ¤ Capitaine des Messagers de la Nuit
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 27/01/2011
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 1862
▌ROYAUME : The place where wishes come true !
▌VOTRE RANG : Tout le Mal du Monde
▌COMPETENCES : Glander. Si si c'est une compétence !
▌CITATION : Tous les vents sont favorables à un homme à qui sa destination importe peu.

Feuille de route
Argent: 6.000 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Jeu 24 Déc - 14:37

Histoire terminée.


Connu comme :
 



Merci Iony ♥️
Revenir en haut Aller en bas
http://ordredefumos.xooit.com
Saroumane le Blanc
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/07/2011
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 1093
▌ROYAUME : Isengard
▌VOTRE RANG : Chef du Conseil Blanc - Premier des Istari - Seigneur d'Orthanc
▌COMPETENCES : Magie - Forge et Runes - Commandement

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   Lun 4 Jan - 18:22

Validé !

Je t'ai mit au rang capitaine (Avec l'argent qui va avec)



Hannibal de Rochefort, Capitaine de la Garde Rouge d'Orthanc:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
On m'a donné bien des noms. Mais je ne suis que l'image de ce que ce monde a fait de pire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon prénom est ringard, mais pas moi ! -FINIIIIIIS
» Vous et Hetalia (titre éloquent bonjour)
» ∞ j'fais genre j'vais bien et tout, mais en vrai j'ai raté Bob l'éponge ce matin.
» Jaylen, Je suis un enjôleur... Mais je ne suis pas un type bien
» *Mais non, je suis pas bourrée...* {Aaron au début... Puis si d'autre veulent intervenir, à vot' bon coeur :D}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: