Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saroumane le Blanc
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/07/2011
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 1093
▌ROYAUME : Isengard
▌VOTRE RANG : Chef du Conseil Blanc - Premier des Istari - Seigneur d'Orthanc
▌COMPETENCES : Magie - Forge et Runes - Commandement

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    Mer 16 Déc - 12:29



Saroumane Le Multicolore


Âge du personnage: Indéterminé
Race du personnage: Maia
Titre: Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Lieu de naissance : Des pensées d'Eru
Lieu de vie : Orthanc / Méduseld
Grade du personnage: Roi
Allégeance: Lui-même
Rang spécial: Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld






Histoire


L'histoire de votre personnage...

Introduction : Les divinités de l'Arda et de Varda

Tout commença avec Eru Ilvùvatar qui créa l'Arda en dirigeant la Grande Musique, un véritable chant de création auquel participaient les Ainurs, les premiers Enfants d'Ilùvatar nés de sa pensée. Eru peut être comparé à un Dieu bien qu'aucune religion existe sur la Terre du Milieu. Eru a le pouvoir de créer des âmes ou des esprits, et donc de créer des êtres comme les Elfes, les Nains ou les Humains. C'est un pouvoir exclusif que lui seul possède. Parmi les Ainur, certain on prit le statu de Valar, comparable au statu de Divinité, leur permettant d'agir en Terre du Milieu. Pour les aider à cette tâche, Eru créa les Maiar, comparable à des Anges. La plupart des Maiar servait un Valar, comme Gandalf qui sert Manwë. Mais beaucoup errent librement en Terre du Milieu, souvent sous une forme invisible par les simples mortels. Certains se sont installé quelques temps pour mener une vie de mortel, comme Melian, épouse du roi Thingol, et peut-être Tom Bombadil. Alatar est un Maiar, lui et son ami Pallando furent envoyé par Oromë en Terre du Milieu à la fin du deuxième âge pour contrer les noirs projets de Sauron. Ils partirent à l'Est et au Sud, pour semer la discorde entre ses différents peuples. Pour réaliser leurs missions, ils utilisèrent des personnes s'opposant au Seigneur des Ténèbres. Saroumane les a rejoint pour les aider dans cette tâche. Tous les Istaris savait que Alatar et Pallando n’appréciait pas spécialement Curumo mais plus le temps passa et plus Alatar s'éloignait de Pallando pour se rapprocher de Saroumane. Puis le Sage décida de partir et révéla à Alatar qu'il se rendait en Isengard. Les deux Ithryn Luin demandèrent à Saroumane de ne rien révéler sur eux et de laisser en suspens leurs sorts, ils désiraient être oublié de tous pour poursuivre leurs agissements en toute discrétion. On entendit plus parler d'eux, l'Ouest et les autres Istaris ignoraient ce qui leurs était arrivé. Donc Saroumane, malgré sa jalousie garda le secret comme il l'avait promis. Les Ithryn Luin décidèrent donc de poursuivre leur mission à deux. Mais Alatar commençait à ne plus croire en la liberté et commencé à penser que Sauron avait peut être raison en voulant devenir le Maître incontesté de l'Arda, un Roi Immortel, surpuissant. Ces idées commençaient à trotter dans sa tête.


Première Partie : La Guerre Civile de l'Harad

Alatar et Pallando continuaient leurs agissements, prenant soin de rester discret et de préservé leur "pseudo" mort. Ils se rendirent au Harad et poussèrent les rebelles à passer à l'action. Ils les aidèrent à s'armer, à élire un chef à se discipliner, les soutenant comme il le pouvait, faisant tout ce qui était en leurs pouvoirs pour les aider à prendre le Trône. La guerre civile fit rage, la guerre éclatait de partout, dans les ruelles les gens sortaient, égorgeait les soldats et s’enfuyait, c'est la capitale qui fut le plus touché. Les assauts contre le Palais furent nombreux, mais le maque d'armement les empêcher toujours de sortir victorieux. Ils décidèrent donc de s'attaquer aux lieux de construction d'arme. Ils attaquèrent les points importants du pays, affaiblissant l'Empire du Harad. Dorénavant armé convenablement, les insurgés tentèrent le tout pour le tout et lançèrent toute leurs forces contre le Palais et la Capitale. La bataille dura plusieurs jours et la victoire revient au Rebelle malgré l'apparition de Khamul, l'Ombre de l'Est. Après un long affrontement, les Ithryn Luin réussirent à mettre en déroute le Nazgul qui partit au Khand, mais c'était de justesse et les deux Mages en sortirent épuisé. Le manque d'eau réduisait leurs puissances. Alors qu'ils fêtaient leurs victoires malgré les avertissements des Istaris, l'arrivé d'une armées de Soldat Orientaux dirigeait par Khamul reversa la vapeur et ils écrasèrent les rebelles Haradrims. Les deux Istaris durent fuir, impuissant face à cette terrible armée et le manque d'attention des Rebelles.

Deuxième Partie : La Trahison d'Alatar

Alatar considérait Pallando comme le responsable de cette échec, il ne lui dit pas juste par respect envers son ami. Ils firent d'autre tentative, essayant de soulever les population contre l'oppression de Sauron mais leurs tentatives ont pour la plupart échoué. De son côté Alatar pensait de plus en plus que les hommes devrait être soumis à des Dieu et non à des Roi aussi stupide que corruptibles. Lui et Pallando s'adressaient de moins en moins la parole, chacun restant dans son coins, réfléchissant de son côté et chacun élaborant une stratégie. Pallando était au yeux d'Alatar un pantin entre les mains des Valars qui voulaient garder le contrôle de l'Arda, quitte à sacrifier leurs serviteurs Maiar, chose intolérable. Il se jura de se délivrer de ses chaînes, mais pour ne pas attirer l'attention, il se fera passer pour quelqu'un de mort. Il regarda de nombreux allier tomber sous les coups des forces du mal, il en devenait presque admiratif. Malgré tous leurs efforts, les terres du sud et de l'est sont toujours sous l'emprise du Seigneur des Ténèbres. La présence de Saroumane le Blanc lui manquait, lorsqu'il était avec eux la plupart de leurs missions réussissaient alors que maintenant ce n'est qu'une suite d'échec principalement causé par un des Nazguls. Alors qu'il voyageait, désireux de disparaître puisqu'il était coursé par Khamul dans ce désert sans fin. Le spectre de l'anneau finit par les retrouvé vers le port d'Umbar. Alatar y fit tout de suite une opportunité pour échapper à ses chaînes et ordonna à Pallando de le retrouvé sur le pont dans deux heures, lui assurant qu'il saurait échapper au Nazgul. Ce qu'il fit avec succès. Il se rendit donc sur le pont, au point de rendez-vous et utilisa ses pouvoirs pour créer un clone d'eau de lui même. Il se jeta à l'eau laissant le clone seul sur le pont. Lorsque Pallando approchait, un cri strident retentit, le Nazgul les avait retrouvé. Pallando se cacha. Il faisait noir et sombre, mais il vit une épée décapiter Alatar. Ce qu'il prit pour du sang était en réalité de l'eau et le corps tomba dans l'eau . Le véritable Alatar annula son sort et passa pour un mort au yeux de Pallando et du reste du monde. Personne, non personne ne pouvait se souvenir de lui. Il attendit le départ de Pallando et prit la route vers Barad Dûr dans le but de s'entretenir avec Sauron le Seigneur des ténèbres. Il arriva plusieurs mois plus tard à la Porte Noire, le cheval mourut de fatigue peu avant l'arrivé donc il dut finir la route à pied. Mais il était enfin ici, à la porte indestructible qui servait autrefois à surveiller Sauron. Il fut escorté par plusieurs Nazgul jusqu'à Barad Dûr. Il espérait pouvoir le convaincre de s'allier avec lui. Il avait décidé de s'opposer à la volonté des Valars, ces imposteur qui se sont autoproclamé comme des Dieu et qui manipulent les Maiar comme de vulgaire pion. Ainsi, ensemble ils détruiront l'Arda et un jour ils mettront un terme au règne des Valar.

Troisième Partie : La discutions entre Sauron et l'Istar Déchu.

L'Istar était face à Sauron, tout deux se regardaient, chacun se méfiant de l'autre. Alatar avait fait un long voyage en Mordor, abandonnant Pallando et les autres Istari. Il savait qu'il serai puni si les valar venaient à le capturer. Il se considéré déjà comme Déchu des envoyé Maiar. Sauron prit la parole le premier.

- Que fais-tu ici, Istar ? Es-tu fou au point de vouloir mourir ? Ton arrogance sera ta perte !

Sauron semblait menaçant et inamical. Alatar devait faire vite pour le convaincre sinon il savait que son destin serai de mourir dans d'affreuse souffrance.

- Puissant Seigneur des Ténèbres, je suis venu ici dans le but de vous informer que je me rebelle contre les Valar. Ceux-ci nous prennent pour des chiens de gardes et nous envoient accomplir ceux qu'ils n'osent pas faire eux même. Je trouve cette attitude inacceptable. C'est pourquoi je vous annonce que je vous soutiens dans votre guerre. J'espère que vous accepterai mon aide pour soumettre les peuples libres. J'ai pour projet de monter une armée de Mercenaire qui me permettra d'intervenir à l'intérieur des frontières ennemis avec plus de liberté.

Sauron ne s'attendait pas à ça, il était perplexe. Alatar avait choisi de renier les siens, prenant le risque d'être Déchu de l'Ordre des Istari. Suron accepta néanmoins la demande d'Alatar qui partit peu de temps après. Il se rendit en Isengard pour s'entretenir avec Saroumane qui avait choisi lui aussi la voix du Mal. Malheureusement, pendant que Alatar dévoilait à Saroumane sa trahison, Gandalf avait pénétré Orthanc et entendu une chose : « J'ai décidé de rejoindre Sauron ». Lorsque Saroumane sentit la présence de Gandalf, celui-ci s'exclama et déclara :

- Vous faites honte à notre Ordre, à partir de maintenant et par mon rang de Chef de l'Ordre des Istari, vous êtes destitué de votre titre d'Istar et vous êtes banni de notre Ordre.

Alatar comprit la mise en scène et envoyé Saroumane au tapis avec un choc de puissance. Il ferma aussi la porte derrière laquelle se trouvait Gandalf et s'enfuit par l'autre porte. Il s'empressa dans les escaliers et quitta l'Isengard. Il devint Alatar, l'Istar Déchu. Il repartit pour l'Est, prêt à prendre en main les royaumes du sud. Il fit la rencontre d'un garçon pas comme les autres.

Quatrième Partie : L'initiation à la magie d'un Futur Serviteur

Le garçon se nommait Aker. Il avait pour parent un père alcoolique et une mère prostitué. Il les détestait. Autant l'un que l'autre. Ils étaient sa honte, son amertume et sa haine. Son père le battait lui et sa mère. Quand à elle, elle ne s'occupait pas de lui. Ils étaient ce qu'il n'était pas, des ratés. Aker voulait devenir guerrier pour prendre part à la guerre que mènera Sauron. Enfin, c'était ce qu'il pensait. Il aimait personne et méprisait tout ceux qui ne mérité pas son respect. Il participa à de nombreuses bagarres ; Cognant tout le monde et ne se préoccupant pas du nombres d'adversaire. Chaque soir son père le battait lorsqu'il rentait en retard ou couvert de bleu. Parfois ses habits étaient en lambeaux, ses boutons arrachés et son nez cassé. Ses parents n'étaient pas très riche, et les frai du médecin ne les aidai pas. Un soir, alors qu'Aker venait de rentrer le visage en sang, son père voulut lui cogner dessus pour le punir. Mais c'était trop. Il ne pouvait plus supporter son père. Il passa entre les jambes de son père et attrapa un couteau. Son père, furieux, se jeta sur lorsqu'Aker se retourna le couteau en avant. Le vieux s’empala sur le couteau. Sa mère hurla et traita son fils d'assassin, de monstre et de parasite. Il attrapa sa mère par derrière et il l'égorgea sans hésité. Il se retrouva donc à la rue, abandonné et seul au monde. Il apprit à survivre, volant la nourriture, dépouillant les gens pour leurs argents.

Un jour, il voulut dépouiller un vieillard marchant avec un bâton. Le vieil-homme n'avait aucune chance de lui échapper. Son destin était scellé. Il le sous-estima et le paya. Il le suivit jusque dans une petite ruelle et le menaça avec son couteau. L'homme ne semblait même pas le craindre, il ne manifestait aucune peur. C'était vexant pour Aker qui voulut le planter. Le Vieux leva son bâton et une onde de choc percuta l’adolescent. Sonné, il titubait, il se rapprocha du mystérieux vieil-homme qui l’assomma avec son bâton. Pendant son inconscience, il repensa à ce qu'il avait fait. Il ne pourra jamais devenir soldat avec un tel CV. Ses actes étaient impardonnable, il n'avait ressenti aucune peine, aucun remord, simplement de l'amusement. Tuer était pour lui un jeu. Un passe temps qui lui rapportait en plus de l'argent. Mais ce bonhomme n'était pas comme les autres. Il semblait vieux, très vieux. Il semblait aussi posséder une sagesse incroyable et un pouvoir dépassant tout ce dont on peut rêver. Ça lui plaisait, il voulait posséder ce pouvoir. Lorsqu'il se réveilla il ne savait plus où il était. Il était dans un lit, attaché et le vieux le regardait. Il semblait visiblement se demander ce qu'il allait faire de ce gamin. Aker engagea la conversation et se présenta. Alatar se présenta à son tour sous un faux nom. Aker le questionna mais n'apprit rien d'intéressant. Il finit par lui demander de lui apprendre la magie pour pouvoir servir le Seigneur des Ténèbres. Alatar ricana et quitta la pièce. Aker passa de longue heure à essayer de se libéré des liens qui le tenaient prisonnier. Il finit par réussir et lorsqu'il voulut sortir de la pièce, il tomba nez à nez avec Alatar qui l’attendez. Aker réussit à lui échapper en usant de la ruse. Il passa sous les jambes du grand père, courut vers la porte, l'ouvrit puis retourna en arrière pour se cacher sous l'escalier. Lorsqu'Alatar sortit pour voir la direction que le garçon avait prit, il referma la porte et remonta en courant. Le temps qu'Alatar défonce la porte avec ses pouvoirs, Aker avait déjà fichu le camp, escaladant après la façade de la maison. Il se déplaça de toit en toit pour échapper au Magicien Bleu.

Il s'engagea dans l'armée d'Umbar. Précisément dans les ordres du Temple Noir de Morgoth. Lieu où l'ont peut apprendre la magie si on en est capable. Il y resta plusieurs années. Sa spécialité fut la manipulation mentale ainsi que sa grande force d'esprit. Il se débrouillait bien en nécromancie mais il était pas excellent pour amoncellement des ombres. Il apprit à combattre à l'épée, à la massue ainsi qu'a l’arbalète. Il faisait parti des meilleurs. Mêlant les assauts mentaux et ses techniques de combats, il était très dangereux en combat singulier. Il déstabilisait l'ennemi avec des séries de coup tout en essayant de percer ses défenses mentaux. Il détestait tout le monde. La haine était son arme. Il détestait tout, mais il le cachait bien. Il avait formé un cocon autour de lui. Personne ne pouvait parvenir à savoir ce qu'il avait dans la tête. Il se cachait dans ses souvenirs, ses haines, ses morts. Il désirait être l'Annonciateur du Chaos. Celui qui plongerai le monde dans une guerre éternel. Sauron était comme les autres, avide de pouvoir.

//Flashback ON //

Aker était à genoux, immobile devant son maître et mentor, le Grand Prêtre du Temple d'Umbar. Cette homme l'avait recueillit et lui avait enseigner la magie, le disciple lui avait dorénavant juré fidélité et servitude, mais il avait menti. Aker reconnaissait le puissant Sorcier comme son unique maître, que ce soit Sauron, le Roi Sorcier ou qui que ce soit, aucun d'entre eux n'avait autorité sur lui, de toute façon il ne le permettrai pas. Aker venait de terminer sa discutions avec Vincara, il était dorénavant prêt à accomplir la tâche qu'on lui avait imposé. Le Royaume d'Umbar devait devenir puissant, solide et bien protégé pour pouvoir faire face à la guerre qui éclatera sous peu. La construction de place forte autour de la capitale est devenu nécessaire, dans peu de temps la sécurité de l'Umbar sera menacé et nous aurons le devoir de protéger le Roi et le Temple. D'après celui-ci, la cité Tortuga est en retard sur ses horaires, trois mois de retard exactement, Aker y fut envoyer pour restaurer l'ordre et pour "motiver" les travailleurs. Commandé par Hymicus, un chef de chantier qui est aussi un incapable. Il avait promis au Maître du Temple qu'il terminerai la forteresse à temps, et voilà deux mois qu'il cherche des excuses pour justifier son retard. Vincara en a eu marre et envoya son apprenti achever la construction en lui donnant tous pouvoirs pour parvenir à ses fins.

- J'accomplirai ma mission et j'assurerai la construction de Tortuga dans les plus bref délais selon vos ordres. J'ordonnerai au travailleur de travailler jour et nuit si il le faut pour assurer la fin de la construction à temps. Bientôt tout le monde redoutera le Temple de Morgoth et votre toute puissance, Maître.

Ce fut les seules paroles que prononça Aker, toujours à genoux devant son Maître. Il se leva donc, s'inclina et quitta la salle du Trône du Temple de Morgoth, caché en Umbar. Il descendit les escaliers et prit l’allée menant au écurie. Il s'adressa au palefrenier qui soigné une bête.

- Toi ! As-tu fini de seller mon cheval comme je te l'avais demandé tantôt ? Répond !

Aker est de nature agressive avec les moindres, peu de personnes ont son respect. Quand à lui le palefrenier est terrifié à chaque fois que le mage passe la porte de l'écurie.

- Oui Sir, je l'ai sellé avec votre selle, j'ai soigné ses blessures probablement dû à la marche intensive et j'ai nettoyé ses sabots encrassé. Votre cheval est prêt pour votre départ, Monsieur.

- Parfait, parfait. Où est-il ?

- Juste ici, dit le palefrenier en montrant l'enclos du doigt.

Aker alla jusqu'à sa monture, lui caressa le flanc et lui murmura des paroles à l'oreille. Le Mage chérit sa magnifique monture noir, avec une crinière elle aussi noir, les jambes puissantes. La selle est assez confortable mais peu esthétique. Le Mage le prit par les brides, posa ses pieds dans les étriers et mena sa monture dans l'allée menant à la grande porte. Ce cheval fut tué pendant sa fuite et sa quête d'indépendance.


Le voyage fut court car la cité ne se trouvait pas très loin du Temple. Le lieu de construction est au sud du repère des sorciers, sur un plateau et près d'un cours d'eau. C'est un lieu assez simple à défendre mais il est difficile d'y construire car il faut monter la pente pour apporter le matériel de construction. De plus les ouvriers sont de réelle feignasse, dès qu'Aker aura réglé les problèmes "administratifs", il ordonnera que l'on fouette les branleurs, les fouets ne chaumeront pas, c'est clair. Arrivé sur place, il exigea une audience avec le responsable des travaux. Aker dut attendre pendant environ une heure et lorsque Himycus, le responsable des travaux daigna de montrer son nez, il se montra fort déplaisant, n'arrangeant rien à impatience qui naissait en Aker. Il entra en trombe dans la salle de commandement, sans adresser la moindre politesse. Il beugla simplement : "Qui t'est pour oser m'déranger en plein travail ?! Si t'es un ouvrier qui vient encore de s'plaindre, j'te fais exécuté !" Le Mage qui lui tournait le dos se retourna, abasourdit et murmura :

- Tu oses me tutoyer ? C'est une blague ? Depuis quand on tutoie ses supérieurs, Himycus ? Infâme déchet si j'étais toi je tiendrais ma langue avant d'y perdre la tête ! J'ai été envoyé par le sage des sages, le Grand Prêtre en personne, il est fort déçu de votre manque d'efficacité, trois mois, trois mois de retard sur la date prévu ! Comment justifiez vous ce retard ? C'est la faute au travailleur une fois de plus ? J'ai appris que la construction de Balta a prit fin depuis peu de temps alors que vous, vous n'avez toujours pas terminer la moitiés des travaux ! Je commence à croire que vous n'êtes pas l'homme de la situation et que vous n'êtes pas fichu de diriger vos brigands.

- Paaa...paaardonnait moi, Siiir. Je n'vous avez pas reconnu de dos, si j'avais su que c'tait vous, Maître Aker je n'aurai jamais osé vous tutoyer, c'est mes gardes qui n'vous ont pas présenté à moi avant que j'rentre. Et puis, c'n'est tout de même pas ma faute s'ils n'veulent pas travailler, j'fais tout pour qu'il travaille mais ils n'sont pas plus motivé qu'les orcs. Nous avons beau les fouetter, les menacer et tout c'que vous voulez mais ils seraient capable de s'retourner contre mo...

L'accent horrible de ce fils de paysans lui donnait une envie de vomir, sans parler de ses mensonges ... il les fouette qu'il dit ... il n'y a même pas de garde pour surveiller les ouvriers ... c'est du n'importe quoi ... Aker s'efforça tout de même de répondre calmement.

- Et qu'avait vous Himycus ? Les chocottes ? Vous avez peur de vos propres ouvriers ? Ils sont si peu obéissant ? Peu importe, je saurai les dresser. A partir de maintenant je prends la direction des chantiers, je veux un bilan complet tous les jours pour évaluer le travail fait. Je veux aussi que ce qui ne veulent pas se soumettre soit exécuté. Je ne laisserai pas ces chiens faire la loi sur le territoire de l'Istar Saroumane !

- Mais on m'avait assuré l'commandement d'mes hommes. Donc c'moi qui commande ici ! Je vous invite donc à partir avant que j'vous fasse enfermé. J'ai une totale autorité ici, vous devriez partir.

D'un coup vif et circulaire, Aker défonça le crâne d'Himycus avec sa masse, le blessé s'éffondra et commença à se vider de son sang. Il aurai préféré le faire fouetter avant pour lui montrer ce que c'est mais il ne put résister, son accent de paysan lui rappelait le Rohan, un pays de paysan, pataugeant dans le boue et la merde jour après jour ! Ces erreurs de la nature destiné à disparaître pour laisser place à une nouvelle race et un nouveau Seigneur. Avec un rictus sur ses lèvres il déclara :

- J'accepte votre démission, Himycus. D'autre qui souhaite démissionner ? .... Non ? .... Parfait, débarrassez moi de cette pourriture et apportez moi son second. Et maintenant !

Les quelques gardes dans la salle sursautèrent et sortirent le corps agonisant de leur ancien chef. Un autre parti à la recherche de Vlocius, le second d'Himycus. Lorsque celui-ci arriva, escorté par quatre gardes, il vit tout de suite l'absence de son chef ainsi que le sang sur le sol. Il avala difficilement sa salive et s'avança vers son nouveau Maître qui buvait un breuvage. Aker posa sa tasse et regarda Vlocius droit dans les yeux, le sourire au lèvre. Il se mit à tourner en rond dans la pièce, observant les décors de cette affreuse tente dont il était bien décidé à faire brûler et si Vlocius se montre désobligeant, il brulera avec.

- Comme tu l'as peut être constaté, cette incapable d'Himycus nous a quitté. Il a démissionné après avoir formellement refusé de se soumettre à mon autorité, quelle sera ton choix ? L’obéissance ou ... la mort ? Les travaux ont que trop trainé entre les mains de ce raté, j'espère que tu te montreras plus utile que lui, je n'ai pas pour habitude de payer des feignasses, le plus souvent je m'en débarrasse ... rapidement, très rapidement. Donc il revient à toi la tâche de m'apporter jours après jours un compte rendu de la journée, je veux savoir TOUT ce qui se passe dans ce camp. Si des ouvriers ne veulent pas travailler, amenait les moi, je saurai les faire changer d'avis. Faites tournée dans le camp la grande nouvelle : "Himycus nous as quitté, tous ceux qui ne souhaiteront pas travailler iront le rejoindre." Cela devrai en motiver quelque un. Maintenant au travail, nous avons perdu assez de temps.

- Tout de suite !

Le pauvre homme s'empressa de sortir sous les yeux satisfait du nouveau tyran. Le mage ordonna qu'on lui monte une tente de commandement et que l'on brûle l'ancienne. Une fois la tâche faites, Aker congédia tout le monde, (garde, architecte, conseiller, ...), personne n'avait besoin de savoir ce qu'il faisait dans sa nouvelle habitation provisoire. Le soir se couchait et l'ordre avait été rétabli, son maître sera surement fière de son travail, c'est tout ce qui compte au yeux d'Aker.

Les mois passèrent et les travaux avancèrent à une vitesse hallucinante. Les ouvriers travaillaient une heure après l'aurore jusqu'au couché du soleil avec deux heures de pose à midi. Ils étaient épuisé, la crainte de se faire fouetter se lisait sur leurs visages. Certains tombaient au sol exténué, d'autre mourraient de fatigue et encore d'autre gémissaient toute la journée. Mais personne n'osait se plaindre en face d'Aker. Contrairement au Maître du Temple qui usait de son Charisme et de ses pouvoirs pour se faire obéir, Aker inspirait la crainte, la mort et le châtiment. Il n'hésitait pas à faire pendre quelqu'un qui s'était reposé en dehors des heures de pause, des fous qui désobéissaient à ses ordres et tous ceux qui ne respectaient pas les nouvelles règles imposées. Beaucoup finirent pendu à un arbre toute une journée pour l'exemple, incitant les autres à se soumettre. On entendait parfois au loin les cris des ouvriers fouettés, les claquements des fouet qui arrachaient des plaintes au malheureux, telle était leur châtiment pour retardé les projets de constructions du Sage. Le cruel Aker se délectait à écouter les pleurs, les plaintes et les hurlements des martyrisés, terrifiant les personnes présente dans la même salle que lui. Ceux qui tentaient de déserter était abattus sans somation et sans une once de pitié. "Aucune pitié pour les traitre" avait été les ordres du Mage Noir. Vlocius son second apportait chaque jour un compte rendu sur l'avancement des travaux fait le jour même et une estimation sur le temps encore nécessaire. Aker estimait que le bon personnel se faisait rare et rageait en voyant les hauts gradé se rouler les pouces.

Trois semaines passèrent, la construction étaient terminé. Enfermé dans ses nouveaux quartiers nouvellement aménagé dans le château, Aker s’apprêtait à partir au plus grand bonheur des employés du Château. Un messager venait lui annoncer que la construction d'Amenphis rencontrait aussi des problèmes de discipline. Il enfourcha donc sa monture et partit au Nord de de l'Umbar au galop. Arrivé devant ce chantier il leva un sourcil exaspéré, en un mois ils avaient à peine commencé. Scrutant le campement il remarqua rapidement que les gardes étaient absent, ou plutôt trop déchiré à la taverne pour se rappeler qu'il devait travailler, les ouvriers jouaient au dés, se disputaient pour un oui ou pour un non, se battaient pour n'importe quoi. Le dernier point suscita en Aker une grande exaspération. Passant devant trois personnes qui se battaient pour un quignon de pain, il donna à l'un d'entre eux une pièce en bronze et observa ces sauvages se battre pour voler la pièce au autre. Ce bordel lui donnait envie de pleurer, comment un chantier peu tomber aussi bas ? C'est incroyable, il y en a pas un pour rattraper les autres. Même les officiers sont à la taverne à se bourrer la gueule avec les autres putois qui se soulaient, participant au bagarre, faisant des paris à la fois stupides et ridicules et se soulageant avec des prostitués. Si le Mage Suprème du Temple avait décidé de se déplacer lui même, il aurait eu un arrêt cardiaque, c'est sur. Aker était au bord de la crise de nerf, il hurlait des ordres, on lui riait au nez et on continuait à boire comme des trous. Il avait jamais vu ça. Il se dirigea donc à la tente du Commandant de ce boxon. Il entra en coup de vent, attrapa une putain encore nue et la fouta dehors. D'un regard malsain, calculateur, il réfléchissait au meilleur moyen de remettre de l'ordre rien que dans la hiérarchie. Il posa ses yeux sur un gros bonhomme, hideux et répugnant, allongé sur un lit et se goinfrant comme un porc. Hydralix était sidéré, abattu, démoralisé. Comment une grosse truie comme ce mec avait pu prendre les commandes de tous ces trous du cul ? Aucune réponse lui vint à l'esprit, ça dépassait l’entendement. Bien qu'il l'aurai souhaité, il ne put tuer ce gros porc dégoutant, depuis son altercation avec Hymicus, Le Maître Suprème du Temple lui avait interdit d'exécuté les généraux car cela dissuaderai peut être d'autres désirant rejoindre l'Umbar. Il regarda donc impuissant cette baleine se goinfrant et rigolant en même temps. Aker ne put réprimer un dégout, c'était trop pour lui, rien que cette ... tente ... porcherie lui donnait envie de mettre le feu à tout le campement, espérant que ses habitants restent sous les décombres. Le Maître du Temple devait être désespéré lorsqu'il a engagé un être si pitoyable. Le Commandant tenta de le saluer entre deux bouchés.

- Bien ...SCRUNCH... venu dans ...SCRUNCH... mon humble demeure, noble Guerrier. Le Maître du Temple, ...Burps, Pardonnez moi ... m'avait prévu de votre arrivé pour voir l'avancement des travaux. Comme vous pouvez le voir, ...SCRUNCH... nous sommes au taqué, mes conseillés m'ont affirmé que les travaux avançaient très bien. J'espère que vous ferez ...SCRUNCH... un éloge au Templiers en lui contant mon excellent travail, Monsieur ? ...Burps, je vous pris de m'excuser...

Aker n'en croyait pas ses yeux, ce porc est destiné à l’abattoir osait lui roter à la figure et il se goinfrait en parlant, par dessus tout, il prétendait faire du bon travail, avec le ventre qu'il a il a pas du sortir la tête dehors depuis des lustres ! Un éloge ... un éloge .... mais il ne se doute de rien cette horrible gros cons ... le seul homme plus gros que celui-ci qu'Aker avait vu, c'est cette ignoble Gobelin du nom de Dorzul, il l'avait vu il y a longtemps pendant un voyage avec son défunt père. Hideux et gros comme ce n'est pas permis, voilà qui les qualifier parfaitement tout les deux. Prenant sur lui il demanda calmement.

- Depuis ... depuis combien de temps n'êtes vous pas sorti ?

- Depuis ...environ ... un an je crois, le soleil a tendance à me bruler la peau et la pluie me déprime. Du coup je ne sors pas et je ne regarde pas dehors comme ça je reste joyeux ! Mais quelle est votre nom ?

*Il reste joyeux ... joyeux rien que ça ... je sais pas pourquoi les Templiers m'a envoyé ici, peut être pour me punir d'avoir terrifier les ouvriers travaillant à Tortuga mais je ne vais pas les décevoir.*

Il observa cette homme dégoutant prendre un bol de soupe et de se gaver comme une truie en faisant des ...SLUUUUURP... équerrant. Comment régler cette affaire ? Difficile à dire.

- Je vais faire clair pour que vous compreniez bien, je me nomme Aker, ... |Il avait dit ces mots son un ton froid, calme et terrifiant. Brusquement il leva la voix, faisant trembler le gros Monsieur qui manqua de s'étouffer avec sa soupe.| ... et je vous ordonne de bouger votre gros cul de cette foutu chaise longue et de voir où en son les travaux de vous même avant que vous ne puissiez ne plus rien voir du tout lorsque votre putain de tête roulera sur ce fichu tapis dégoutant rempli de miette et de tâche ! Pauvre imbécile !

Aker avait complètement perdu les pédales et le Commandant l'avait bien vu. Il lui dit qu'il allait lui raconter un histoire :

- Je vais vous conter l'histoire de l'Arda. Tout commença avec la création de l'Arda par Eru Ilúvatar et les Ainur. Eru est le père de se monde, il créa tout d'abord les Ainur, qui veut dire « Les Saint » à partir de sa tête. Ils étaient donc des expansion de celui-ci, ils avaient des pouvoirs propres et étaient destiné à l'aider à la création de l'Arda. Parmi les Ainur, quatorze devinrent des Valars et les autres devinrent des Maiar. Les Valars étaient comme des Dieu et les Maiar l'équivalent des anges. Il y eut un quinzième Valar, il fut nommé Melkior. Il était le plus sage et le plus puissant de tous. Mais aveuglé par le pouvoir, il se rendit en Terre du Milieu dans le but de la dominer. Après ses horribles actions, il fut nommé Morgoth qui signifit « Le Noir Ennemi ». Les Valars durent intervenir pour l'empêcher d'accomplir ses noirs dessins. Ils le bannissèrent en dehors du Cercle du Vide un endroit où il ne pourra revenir que le jour du Jugement Dernier, lorsque la fin du monde éclatera. Alors là, Manwë qui est le Roi des Valars devra l'affronter. Mais Eru aidé des Ainur, chanta avec eux l'Airnulindalë ou Musique des Ainur. Ce fut le Chant de la Création d'Eä « Le Monde Qui Est ». Eru créa donc une terre pour les Hommes (Numénor et une autre pour les Elfes). Mais Eru ne dévoila pas la totalité des trois thèmes qui furent composé par ses soins ainsi les Elfes et les Hommes furent créé . La destiné des Hommes et la Fin du Monde ne furent pas dévoilé au Ainur. Eru est maintenant au-delà des Cercles du Monde, qui le vide complet et il observe l'Arda. Il intervint directement à deux reprises, la première pour la création des Nains et la deuxième pour faire sombrer l'Îles Numénor pour châtier les Numénoréens qui corrompu et aveuglé par Sauron ont lancer une offensive contre les Valar. Seul les navires des Fidèles, conduit par Elendil furent épargnés. Ils allèrent en Arda et fondèrent le Gondor et l'Arnor. Quelques Elfes vinrent aussi en Terre du Milieu. C'est ainsi que fut créé notre terre.

Le gros se leva douloureusement, le matelas sur lequel il était couché avait encore les traces de sa corpulence, faisant un cratère et il se dirigea vers la sortie. Il inspira longuement et observa le paysage. Il se retourna brusquement et demanda d'un air affreusement clame.

- Ma ... Ma forteresse n'a pas avancé c'est ça ? Et tout ce bordel autour du camp c'est le campement ? ... | Aker se contenta de hocher la tête, curieux de savoir ce que le bonhomme allait faire. | ... Parfait, veuillez me suivre je vous pris.

Tout deux sortirent de la salle et se rendirent au QG des conseillers. Quand le Commandant Lassar vit des officiers à se souler avec les ouvriers dans une taverne aménagé, ça lui donna la nausée. Arrivé devant le bâtiment, ils entrèrent sans frapper et tout deux furent choqué de voir les Conseillers, à côté de barils de bière, ivre et complètement défoncé. Lorsque qu'ils aperçurent de la présence de Lassar, ils furent choqué, étonné et gêné. L'un d'eux, le Haut Conseillé, s'approcha du Commandant.

- Monsieur je vais tout vous ex...

- Il suffit ! Tais-toi ! Alors pendant tous ce temps vous m'avez menti ? Bande d'imbécile ! Maintenant, un Sorcier du Temple est ici pour tout supervisé, et c'est connu, des têtes vont tombé ! J'ai appris qu'il avait reçu l'ordre de ne plus exécute les officiers Haut Gradé, donc c'est à moi que cette tâche incombe.

Il se retourna et empoigna la masse d'Aker. Le geste fut si vif qu'Aker en fut abasourdi. La masse fracassa la cage thoracique du Haut Conseillé qui tomba à terre, mort sur le coup. Il nettoya l'arme sur la veste du défunt et la rendit à son propriétaire.

- Vous serez tous pendu demain matin à 12h, lorsque le soleil sera à son apogée. En attendant, pour éviter toute fuite, vous serez enfermé dans les geôles provisoire avec les prisonniers et les traîtres, annonça le Commandant.

// Flashback OFF //

Un soir, il voulut quitter l'Umbar définitivement et partir à l’aventure. Pour ça, il fallait s'évader du Temple. Il tua toutes personnes dans son dortoirs sournoisement. Les étouffants avec un oreiller avant de leurs planter le couteau dans le cœur. Ses dix colocataires moururent ainsi, dans le silence d'une ombre. Collant les murs, il se déplaça comme une ombre dans le temple, évitant les patrouilles. Il parvint à quitter sa prison et se glissa comme passager clandestin sur un navire. Il utilisa la manipulation pour le convaincre qu'il faisait parti des invités sur le bateau. Il accosta au sud du Gondor à bord d'un canot volé. Maintenant, il devait trouver des partisans. Pendant sa campagne pour rallier des mercenaires sous ses ordres, il fit la connaissance des Jumeaux, deux grands assassins, Il rallièrent tous les deux Aker et devinrent ses plus fidèles serviteurs ainsi que ses nouveaux amis. Mais Aker ne comptait pas obéir aux ordres de Sauron. Il allait suivre sa propre voie.

Aker reçut rapidement une mission de la part d'un mystérieux personnage. Il ne connaissait pas son nom, il avait envoyé un messager. Il était probablement puissant et influant. Il eut pour mission de brûler plusieurs villages au Rohan. Ces paysans devaient souffrir disait le messager. Cela n'avait aucune importance pour Aker.

Cinquième Partie : Saroumane le Multicolore

On l’appela sous divers noms : Curunir pour les elfes, Saroumane le Blanc pour les hommes et Curumo chez les Maiar. On ne lui connaît pas d'autres noms, quoiqu'il en eût peut-être d'autres lors de ses voyages à l'Est. Il fut le premier à arriver au Havre Gris, il fut donc le Chef de l'Ordre des Istari. Les Elfes virent tout de suite qu'il devait être le plus grand de son ordre car il avait grande allure, et un maintien noble. Il avait les cheveux de jais, et une voix très suave, qui en ensorcela plus d'un. Malgrè la volonté de Galadriel qui voulait voir Gandalf au poste de Chef du Conseil Blanc, ce fut Saroumane qui le devint. Le Magicien Blanc s'intéressait beaucoup aux Hommes, à leur histoire et surtout à leurs forges, très particulièrement aux Anneaux de Pouvoir, on prétend qu'il serai aussi doué dans ce domaine que Sauron, le Seigneur des Anneaux. Il voyagea d'Ouest en Est et apprit un maximum de choses. Entre 2726 et 2798 3A, sous le règne du Roi de la Marche Fréalaf, il reçut la Clef d'Orthanc qui devient son habitat. En 2851, lors du Conseil Blanc, il s'opposa à la proposition de Gandalf qui proposait d'assiéger la forteresse de Dol Guldur, dont le Maître était Sauron. Il commença à chercher l'Unique, mais ne le trouva pas. Lors d'un autre Conseil Blanc, Saroumane mentit et prétendit que l'Anneau Unique avait coulé le long de l'Anduin et disparu au fond de la Mer. Il se retira en Isengard et fortifia les défenses de la forteresse. Jaloux de Gandalf, il envoya des espions à Bree, à la Comté et dans le Quartier Sud. Autour de l'an 3 000 3A, Curunir usa le palantir d'Orthanc et se fit piéger par Sauron. A partir de ce moment, il devint un traître par rapport au Conseil Blanc et le cacha habillement.


Sixième Partie : "Je vous prêterai Allégeance ... car vous êtes la seule et unique Divinité de ce Monde !"

Suite à ses nombreux contrats de pillage dans divers villages du Rohan, Aker le Sanguinaire eut finalement la chance de rencontrer un homme qu'il idolâtra dès qu'il le rencontra, Saroumane le Blanc. Si le Mercenaire fut ... surpris d'apprendre qu'il était à l'Origine de ces honteuses ... choses, Aker se sentait comme un insecte face à cette antitié. Lui, Qui n'était Rien, faisait face à un Dieu. Instinctivement, il posa un genoux à terre et se prosterna devant son Seigneur. Le Magicien lui donna une mission : Faire saigner le Rohan jusqu'à ce qu'il succombe face à la Main Blanche. Aker devint le Destructeur de Royaume. Le Chaos serait le mot d'ordre. La fin est proche ... pour vous !




Il y a environ 309 lignes, probablement plus vu que j'ai ajouté du contenu.


¤ Caractère:
8 Lignes minimum.
Saroumane est un conquérant, c'est pour cela qu'il a été choisi comme chef de l'Ordre des Istari. Bien que peu actif sur le champ de bataille, et reculée derrière ses barricades, se servant de son influence pour se faire obéir, il n'empêche que ce Maïa intrépide voit grand et loin, peut-être même trop. Car s'il y a une grande faiblesse chez cet Istar, c'est son orgueil et sa désinvolture. la combinaison de ces choses, alliées à son grand pouvoir en font un adversaire des plus opiniâtres. Il serait capable de redonner courage à une armée entière rien que par des paroles, et il le sait bien. C'est ce qui le poussa à désobéir à son devoir de Maïa pour se confronter à une quête plus grande encore : Retrouver l'Anneau de Pouvoir. C'est également un être profondément jaloux d'Olorin, qu'il estime plus aimé que lui. Etant une orateur et étant créé pour être chef, il a des difficultés à accepter le rôle d'Olorin qui joue "le gentil" alors que les délicates décisions, tant stratégiques qu’éthiquement délicates étaient sans cesse attribuées à Curumo.

¤ Physique:
5-6 Lignes minimum.
Saroumane a l'apparence d'un homme d'âge mur, à la barbe et aux cheveux blancs-argentés. Il arbore une tunique remis par les Valar, une grande toge de soie faite d'un tissus qui le protège du froid et du chaud. Cette robe est tissée de telle sorte que lorsqu'on la regarde, elle est d'une couleur blanche impeccable, mais alors que le Magicien blanc se déplace et que le tissus de sa robe luit au soleil, on voit se dessiner dessus des dizaines de couleurs différentes, ce qui l'a incité à se nommer "Saroumane le Multicolore". Son visage est soutenu par une gorge puissante et musclée, et laisse grandir des yeux cernés, une large barbe blanche qui laisse un trou pour les lèvres ridées du Maïa. De ces yeux cernés on retient la profondeur et la sagesse, son grand front laisse voir des veines gonflées et tout autour de lui lorsqu'il parle on entend résonner un son grave qui nous détend et nous effraye. La seule présence de Saroumane devant un faible d'esprit le ferait s'incliner.

¤ Parentée et personnes proches: Les Istari, Aker son fidèle lieutenant.


[/font]




Le Joueur


Votre âge : 20 ans
Localisation : Saint Etienne
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Longtemps
Sur quels autres forum êtes vous ? : Aucuns
Pourquoi ce forum ? : ...
Comment nous avez-vous trouvé ? : j'y étais déjà
Idées & Suggestions pour l'amélioration du forum : je me refuse à penser



© By Cirion - Eredil


Revenir en haut Aller en bas
Saroumane le Blanc
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/07/2011
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 1093
▌ROYAUME : Isengard
▌VOTRE RANG : Chef du Conseil Blanc - Premier des Istari - Seigneur d'Orthanc
▌COMPETENCES : Magie - Forge et Runes - Commandement

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    Sam 2 Jan - 19:37

Terminé ! C'est ma fiche anthologique de Saroumane !



Hannibal de Rochefort, Capitaine de la Garde Rouge d'Orthanc:
 
Revenir en haut Aller en bas
Daralia
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 19/12/2010
▌VOTRE AGE : 24
▌MESSAGES : 607
▌ROYAUME : Arnor
▌VOTRE RANG : Membre de la Compagnie Grise

Feuille de route
Argent: 0 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    Sam 2 Jan - 19:50

Le chapitre 5 fait un peu copié collé d'un résumé de l'histoire de Saroumane... Mais bon, vu la faible quantité que ça représente, je passe l'éponge.
Avant de valider, une question : vu qu'Alatar est a priori joué dans cette partie (à moins que notre cher Gardien se désiste), et que tu fais pas mal de suppositions sur ses faits et gestes dans ton histoire, j'espère que tu t'es mis d'accord avec lui avant de mettre tout ça ? Parce que sinon, ça va pas être possible.


"Eva, Jikel, Raito, Glonthein, Daralia, Mendra, RSA, et bien sûr, L'Ancien, sont heureux de vous accueillir au sein du clan des rôlistes bons à enfermer. Nous vous rappelons que le clan ne sera nullement tenu responsable des éventuels séjours en asile de nos membres."

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saroumane le Blanc
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
Chef du Conseil Blanc et de l'Ordre des Istari ¤ Gardien d'Orthanc ¤ Haut Conseiller de Méduseld
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/07/2011
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 1093
▌ROYAUME : Isengard
▌VOTRE RANG : Chef du Conseil Blanc - Premier des Istari - Seigneur d'Orthanc
▌COMPETENCES : Magie - Forge et Runes - Commandement

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    Sam 2 Jan - 19:53

Je modifie Wink



Hannibal de Rochefort, Capitaine de la Garde Rouge d'Orthanc:
 
Revenir en haut Aller en bas
Robinund
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 12/08/2011
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 7864
▌ROYAUME : Là où il y a de l'or.
▌VOTRE RANG : Divinité Suprême.
▌COMPETENCES : Flemmard et Banquier !
▌CITATION : Cours ! Cours !

Feuille de route
Argent: 2.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    Dim 3 Jan - 13:45

Je valide !





ETAIT:
 


Signas de BG's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Nouvelle Partie] Lorsqu'il gangrène le Rohan ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle partie de Donjon & Dragons 3.5
» comment faire une nouvelle partie sur le jeu ??????
» Changements logistiques et nouvelle partie
» Lurtz l'ainé (nouvelle partie)
» Isko, le lossoth de la baie de Forochel [Nouvelle Partie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: