Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Jeu 22 Oct - 21:56



Aethran D'Ørnan de Driss


Âge du personnage: 37 Ans
Race du personnage: Homme du Nord
Titre: Le Grand ¤ L'Ours du Nord ¤ Le Roi de Cœur ¤ Le Glorieux ¤ La Justice sans faille ¤ Le Législateur du Royaume Nordique ¤ Le Fédérateur du Nord
Lieu de naissance : Un village près de Nausburg.
Lieu de vie : Nausburg.
Grade du personnage: Roi (Grade 9).
Allégeance: Au Royaume Northmen, sinon personne.
Rang spécial: ¤ Le Roi de Cœur ¤ l'Ours du Nord ¤ Le Fédérateur des Clans ¤






Histoire


 

 ¤ ¤ ¤ ¤ ¤
La Naissance d'un Futur Seigneur de Fer :

  Né aux alentours de Nausburg (certains disent qu'il est né à l'intérieur des ruines), Aethran d'Ørnan (ou d'Ornan, les deux orthographes sont bonnes) de Driss, fils du Chef du clan des Dents d'Argent, Mohran d'Ørnan, était l'aîné de ce dernier, et donc son successeur désigné. Et ce, plus précocement que prévu, vu que son père était malade. Malgré sa force et le respect qu'il imposait, le Seigneur Mohran était malade, et cela le discréditait. C'était l'une des raisons de sa volonté de fédérer les Clans du Nord, et surtout les plus puissants entre eux, soit les Dents d'Argent, les Griffe Ardentes et les Grandioses Dorés. Aethran était né dans ces tensions entre les Seigneurs qui allaient jusqu'à se frapper à cause des désaccords. Certains disaient que c'était la fin des coutumes de chaque clan, d'autres disaient que ça ne servait à rien. Les fédérateurs, eux, pensaient que c'était un moyen de conquérir de nouveaux territoires, et que c'étaient un moyen de faire face à la guerre qui pouvait s'étendre jusqu'ici, au Nord. Les deux partis avaient raison, dans le fond, mais il fallait faire un débat équitable. Et ça, Mohran n'y arrivait pas, et la maladie l'emportait peu à peu, accumulé à la fatigue et au désespoir. Lui avait vu les clans se massacrer entre eux pour un bout de terrain, et la paix qu'il a instauré était déjà un exploit. Mais il voulait aller plus loin. Il y avait un moyen de parvenir à cette fédération, mais le duel entre chef de clans était inutile : il perdrait à coup sûr. Ce combat, c'était celui de son fils, Aethran. Dès sa naissance, il avait vécu l'enfer, en naissant dans sa maison en ruines, et où il peinait à sortir du ventre de sa mère. Les deux survécurent, grâce à la force d'un père encore en bonne santé et plein de bonne volonté. C'est peu après sa naissance que son père tomba malade. Une maladie de la peau, qui la rendait hideuse et faible. Mais cela ne l'avait pas empêché de faire ce qu'il voulait faire, et encore moins à ses hommes de le dédaigner, au contraire. Cette force combative malgré la maladie était reconnue dans tout le Nord, et même par ses ennemis. Le Clan des Grandioses Dorés était son pire rival, mais il avait su respecté la mémoire de Mohran. C'était ça, le Nord. De la guerre, des conquêtes, mais aussi du respect et de l'honneur, et un semblant de justice pour les Clans de "Haute Réputation", comme on disait. Les Chefs s'évitaient à provoquer Morhan en duel, pour éviter de passer pour un lâche. Ils attendraient que son fils Aethran soit capable de soulever l'acier pour défendre les valeurs de son père, et il y comptait bien.




¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Un Nord divisé et en Guerre, alors qu'Aethran grandit à Nausburg :


  Au Nord, et surtout à Nausburg, avec le clan des des Dents d'Argent, on apprend très tôt aux gamins l'art du combat, l'honneur, la justice et la discipline. Aethran y avait déjà été initié lors de ses voyages avec son père, donc il savait ce qui l'attendait, au final. Il fallait qu'il développe son talent au combat, et sa manière de réfléchir. En plus d'être un homme juste, équitable sans paraître trop faible. Ce n'était pas tâche aisée, surtout que les Chefs de Clans basculaient tout le temps vers un côté ou vers un autre. Soit ils étaient guerrier sanguinaire, soit ils étaient trop gentils. Mohran avait su, à l'époque, être un peu des dents, tout comme Senoassan, l'arrière grand père d'Aethran. Cette parfaite équité entre guerre et justice était typique des Dents d'Argent. Cela faisait parti de leurs nouvelles valeurs depuis la fin de la dynastie des Eotheods. Leçon d'histoire, de diplomatie, de justice, de combat… tout y passait, et encore plus avec le jeune Aethran, âgé à peine de dix ans, fils du Seigneur des Dents d'Argents. Mohran fatiguait, et perdait peu à peu de temps de vie. Il fallait qu'Aethran soit prêt au plus vite. Surtout que pendant ce temps, Morhan luttait encore pour conserver ce semblant de paix installé. En effet, les Grandioses Dorés commençaient à s'exciter. Les conservateurs qu'ils étaient, ils s'opposaient clairement aux Dents d'Argent et aux Griffes Ardentes qui, eux, étaient pour la Fédération. De plus, les conservateurs étaient nombreux. Les Grandioses Dorés ont entraînés à leurs côtés tout les petits clans de l'Ouest, aux alentours de Framsburg, les unissant en une Clan conservateur. Evidemment, ils attendaient que Morhan soit mort avant d'attaquer. Trop de respect pour le vieillard malade pour lui faire des coups bas de la sorte. Ils préféraient, pour l'instant, lui faire comprendre leur désaccord. Cela dit, et ça, Morhan le savait, ils avaient déjà pillés des petits clans fédérateurs, et avaient peu modérés leur propos face aux Dents d'Argent, et encore moins face aux Griffes Ardentes, qui avaient levés leurs hommes pour se préparer à affronter les Grandioses Dorés. La guerre semblait inévitable.



¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Les Débuts d'Aethran dans la Guerre :


  Voilà, la trame est lancée. Nous en savons plus sur ce qu'il se passe, dans le Grand Nord. Trois clans s'affrontent. L'un, dont le chef est affaibli par la maladie, n'a juste qu'une envie : fédérer les clans du Nord en un Royaume. Faisant face à un désaccord complet à l'Ouest, près de Framsburg, les Griffes Ardentes, du côté des Dents d'Argent et de sa volonté de fédération, s'apprête à marcher sur les Grandioses Dorées, le Clan Conservateur. Aethran, lui, s'apprête lui aussi à prendre les armes, alors que son père est à deux doigts de quitter Arda.


  Il faisait froid, ce jour là. Le Chef des Griffes Ardentes, Eldagar Krosis, m'avait invité à Staimwat, son fief, sans vraiment que j'en connaisse la raison. Mon père se mourrait et je ne tenais pas vraiment à ce que le sort s'acharne en mon absence. Pourtant, Eldagar était le seul homme encore capable de défendre mon Père, et de garder un semblant d'alliance pour l'Est, et le seul assez loyal pour suivre le fils autant que le père. Ça me rassurait, cependant. Mais je tenais à éviter la guerre, tout comme mon père. Et pire encore, les Dents d'Argents n'étant pas prêts pour la guerre, je ne veux pas que les Griffes n'y passent avant nous. J'avais demandé à ce qu'on surentraîne mes hommes (Père me les a confiés depuis que j'ai dix sept ans). J'avais réussi à m'affirmer auprès de tout les chefs de Clans de l'Ouest, en ralliant Fous Glacés et les Haches d'Os par la seule force de mes mots, et les Loups Verts en battant leur chef en duel singulier. Les Grandioses Dorés s'étaient retrouvés affaiblis pendant un moment, mais ils étaient prêt à tout pour conserver l'indépendance des clans.

  Je suis arrivé à Staimwat pendant la nuit, il neigeait et ma torche n'éclairait pas grand chose. Heureusement, les lanternes de la ville, en ruines elle aussi, m'avait guidé sur la fin du chemin. Je fus surpris de voir une femme m'accueillir. Aussi blonde que toute la populace de Stainwat, elle ressemblait à une noble dans sa robe de fourrure et de tissu, ses yeux bleus azur scintillaient presque dans la nuit. Si c'était une guerrière, elle n'en avait pas la carrure, en tout cas. Sans un mot mais poliment, elle me mena jusqu'à Eldagar. Il avait une blessure sur l'épaule.

« Ah ! Te voilà, Aethran… Tu as du faire connaissance avec ma fille ! s'exclama-t-il.
– Votre… vaguement, oui… Mais que s'est-il passé, ici ? rétorquai-je d'un ton froid.
– Ah… Une escarmouche des Grandioses… Ils nous ont attaqué, à six. Pas de morts, que des blessés, mais ils m'ont sérieusement touché l'épaule. J'espère m'en sortir… reprit le vieillard, blessé.
– Vous devez vous en sortir, on… commençai-je.
– Auquel cas si je meurs, tu te maries avec ma fille et tu prends la tête des Griffes Ardentes. me coupa le Chef.
– Pardon ?
– Tu m'as parfaitement bien compris, mon gars !
– C'est pour ça que je suis là ?
– Entre autre. Ne pouvant plus commander mes troupes, tu vas devoir t'en charger.
– Pourquoi faire ?
– Bah, devine ! Pour aller riposter, gland ! »

  Je ne pouvais même pas répondre à tout ça. Déjà, guerroyer, je m'y opposais en l'honneur de mon père, mais en plus, s'il crevait, je devais prendre la main de sa fille !? Complexe. Sa fille, dont je ne connaissais toujours pas le nom, était loin d'être moche, et de plus, l'intérêt qu'il y'avait derrière ce mariage était important. Eldagar, avait, en plus, bien préparé sa riposte. Il voulait piller et dévaster le Clan des Tonneaux Chasseurs, fidèle aux Grandioses Dorés. Moi, je ne voulais pas, car ce n'était peut être pas un coup des Conservateurs. Sa fille elle même remet en cause cette hypothèse, c'était à ce moment que j'avais entendu le son de sa voix pour la première fois, d'ailleurs. Au moins, nous avions ce point commun d'être contre une guerre.

  Finalement, j'ai eu un moment en tête à tête avec elle la nuit suivante. Elle était plus chaleureuse, d'ailleurs. Plus timide aussi. Ceci dit, elle était fort sympathique, et assez mystérieuse pour que j'ai la curiosité de voir quelle personne elle pouvait être. Une noble blonde en quête de paix pour les Clans Nordiques ? C'était loin d'être suffisant. C'est le même jour où j'ai fait face aux premiers raids des Grandioses Dorés. Eldagar avait raison, c'était de leur fait. Celui de leurs laquais, du moins. Mais pas les Tonneaux Chasseurs. Il s'agissait d'un clan presque inexistant. Le nom, je ne le connaissais même pas, c'est dire. Cette fois là, ils avaient complètement raté leur attentat. Et juste après, je me retrouve encore en tête à tête avec la fille, qui est héritière du fait d'être enfant unique. D'où la fusion des deux clans, finalement. Cette fois là, on s'était retrouvé autour d'un feu étrangement désert, mais on n'avait fait abstraction de ce détail.

« Au fait, Madame, on a beau avoir causé depuis quelques heures maintenant, mais je ne connais toujours pas votre nom. demandai-je.
– C'est vrai ? Oh… Je m'appelle Laïla. Je pensais que mon père vous l'avait dit. répondit-elle, de sa voix douce et timide.
– Non, justement. En fait, jusqu'à mon arrivée à Staimwat, je ne me doutais même pas de votre existence. Et là, en deux jours, il me propose de vous épouser et de prendre la tête de votre clan. Pardonnez-moi, mais il frappe fort. repris-je, de manière relativement courtoise.
– Je… En fait, c'était mon idée, de vous épouser. avoua la jeune fille.
– J'aurais du m'en douter. Pourquoi, au juste ? m'enquis-je.
– Mon père ne peut plus avoir d'enfants, et je ne veux pas hériter de sa place seule. Je veux quelqu'un à mes côtés. répondit Laïla.
– Et donc, c'est à moi que vous avez pensé en premier… Vous savez, le mariage n'est pas la seule solution. me lassai-je.
– Pourquoi pas ? Vous connaissez d'autres personnes apte à m'épouser aux yeux de mon père ? se refroidit la jeune fille.
– Le Chef des Grandioses Dorés aussi, a un fils, pourquoi ne pas l'épouser ? je commentai.
– Mon père ne voudra jamais, ils sont ennemis, je vous rappelle. dit-elle.
– Ce mariage peut apporter la paix direct entre vos deux clans. Il suffit juste de pouvoir le tuer ensuite pour prendre la tête des Grandioses. supposai-je.
– Pardon ?
– Laissez tomber… une tactique d'homme… »

  Son idée… Ça, ce n'était vraiment pas pour me plaire. Elle part d'un bon fond, son idée, mais je n'ai, pour le moment certes, aucun amour pour elle, et encore moins un intérêt quelconque. Au moins, elle était sincère, et elle partageait bien les idées de mon père et du sien. Elle restera de mon côté, j'en suis persuadé. Elle n'osera pas faire la guerre. Le problème restait le futur. Son père, tout comme le mien, était entre la vie et la mort. Elle ne veut pas diriger son Clan, et moi, je n'étais toujours pas prêt à reprendre un flambeau tel que celui que mon Père laissera. C'est à ce même moment qu'un officier d'Eldagar arriva, et que tout allait se bousculer.



¤ ¤ ¤ ¤ ¤
Un bouleversement et la Marche de l'Ouest :

  Cet homme se nommait Tyr Annador, il était le Général des Armées des Forces de l'Alliance Est de Staimwat, nommé par Eldagar lui même, alors qu'il a mon âge. Ceci dit, je dirige autant que lui, avec les Forces de l'Alliance Est de Nausburg. Les villes avaient beau être en ruines, elles accueillaient des armées entières. Pour le moment, les armées de l'Ouest conservatrice et les armées de l'Est ne s'étaient qu'affrontés que sur de petites batailles de dix soldats de chaque côté. Les grosses batailles n'avaient jamais eu lieu. Mais le Général Tyr était porteur de nouvelles. Nouvelles graves. C'est pour ça qu'il nous avait éloigné encore plus du reste des armées.

« Mes chers. Seigneur De Driss. Le Seigneur Orln Theoras a soulevé une armée. Les Grandioses Dorés et leurs fidèles sont à deux doigt de marcher vers Nausburg. Le Seigneur Eldagar vient de tomber dans un profond sommeil. Il n'est pas mort, mais le sort en est proche. Madame Laïla, vous seul êtes juge de nos mouvements. Je vous suivrai jusqu'au bout de l'éternité, pour la Fédération. J'en voue ma lame et mon cœur, mon âme et ma rage, pour cette idéal. »

  Les nouvelles étaient rudes. La guerre allait maintenant éclater. Le dialogue ne servait plus à rien. Les Grandioses Dorés étaient maintenant prêt à se battre pour gagner l'indépendance des clans. Dans tout les cas, il fallait que je retourne auprès de mon père. Tyr ne lui a pas envoyé de lettre, même s'il venait de jurer sa loyauté. Avant cela, Dame Laïla comme on se devait de l'appeler, répondit humblement à son Général.

« Général, préparez vos hommes. Préparez-vous à affronter les assauts ou à renforcer les troupes à Nausburg. Aucun Clan ne doit céder, et encore moins celui du Seigneur Mohran. Si les Grandioses Dorés veulent la guerre, nous n'aurons pas d'autres choix que de riposter. »

  Tyr s'était humblement incliné avec de s'en aller, me laissant seule avec la nouvelle Suzeraine du Clan des Griffes Ardentes. Je m'inclinai moi aussi, avant de me retourner. C'est à ce moment qu'elle me retins par le bras. Elle avait les larmes aux yeux, et était visiblement apeurée. Elle me donna un bout de papier et me manda de le lire qu'après avoir quitté Staimwat, avant de m'embrasser sur la joue. Je ne sais pas vraiment si c'était de l'amour ou simplement de l'affection amicale, mais je crois que j'étais vraiment un soutien pour elle.

  Ce n'est que le lendemain matin que je pris la route pour Nausburg, avec la lettre de Tyr. La route était assez longue, certes moins longue que celle que prendront certainement les Forces de l'Ouest, mais longue quand même. Le temps pour mes troupes de se préparer et d'établir quelques défenses, des épieux anti cavalerie par exemple, et ils seront presque arrivé chez nous. Surtout que la nouvelle risque de froisser mon père. Ses souhaits risquent de tomber à l'eau en peu de temps. J'en avais profité pour réfléchir à ma manière de lui dire le problème, et aussi d'établir ma stratégie de combat.

  Une fois arrivé à Nausburg au milieu de l'après midi du sixième jour de voyage, le village semblait mort comme s'il avait déjà été attaqué. Quelqu'un attendait à l'entrée de la ville. Je le reconnaissais, il s'agissait du chambellan de mon père, avec son garde du corps nommé Yoryio Kostas, un véritable colosse. Le bras droit de mon père, Vlar Sirès, en proie à céder bientôt face à la mort, semblait dévasté et mort avant l'heure. Il me dit en bafouillant que la santé de mon père s'était dégradée. En frénésie, il m'emmena à son chevet, mon père était encore conscient, ce qui était déjà bien. Je m'approchai de lui, il me tendit la main, légèrement.

« Fils… L'heure de ma mort approche. Promets moi de faire ce que tu pourras… pour… ce que nous voulons.

– Père, j'en mourrai. Mais la guerre est inévitable… Les Grandioses Dorés s'approchent de la ville, de Nausburg. La ville sera assiégé dans peu de temps.
– Argh… Il faut… la défendre. s'arracha Morhan.
– J'ai élaboré quelques stratégies. Le Général Tyr essaiera de nous envoyer des renforts. Par ailleurs, Dame Laïla Krosis a pris les rênes des Griffes, son père est tombé dans l'inconscient. Aux dernières nouvelles, il n'est pas mort. ajoutai-je.
– Rudes nouvelles… Venez, Seigneur Aethran. Laissons votre père se reposer un peu, j'ai chargé un médecin de veiller sur lui. » conclut le chambellan.

  Il m'emmena à la salle du trône, sur lequel il voulut que je m'assis. J'étais devenu le Seigneur des Dents d'Argents. J'étais celui à qui on avait donné le devoir de fédérer en un Royaume tout les Clans Nordiques. Il y avait dans la salle plusieurs chefs de Clans fidèles au mien. Il y'avait Torolf Sanäas, Chef des Lions des Neiges, qui était le plus important de tous. Ils étaient une dizaine de chef de Clans, qui s'inquiétaient de la santé de mon Père. L'un d'eux se leva et demanda, d'une voix assez forte pour se faire entendre.

« Seigneur Aethran, qu'en est-il de la santé de votre paternel ?
– Il est très faible. La mort le guette. D'ici quelques jours, je prendrai officiellement sa place. répondis-je humblement et calmement.
– Et nous nous battrons pour vous comme pour votre père. Pour le Royaume que nous imaginons ! tonna Torolf en se levant.
– Oui ! Et nous détruirons ces Grandioses Dorés ! continua un autre en se levant.
– Ils sont en marche, Messeigneurs ! Si vous voulez vous battre, nous nous battrons. Si seule la violence peut nous donner raison, alors nous irons chez eux, et nous défierons chacun de leur chef en duel ! » tonnai-je.

  Ils étaient toujours de loyaux combattants. Chacun des Chefs de Clans se séparèrent pour retourner chez eux afin de réunir leurs armées. J'avais demandé au chambellan Vlar d'installer des défenses telles des barricades et des épieux anti cavalerie (l'Ouest adorait les cavaliers). De plus, ces défenses devaient être renforcé par les armes de sièges disponibles : balistes, onagres. Il fallait se préparer au plus vite, car eux le seront, malgré la longueur du voyage qui les attends.

  Ce n'est que le mois suivant que l'armée titanesque de l'Ouest fut en vue. On voyait leurs armes de siège, leurs chevaliers, leurs lignes de soldats. Ils s'étaient parfaitement bien organisé. Avec moi, sur un poste de commandement, il y'avait Tyr, Vlar, et Laïla était présente, armée et prête pour se battre. Elle voulait surpasser ses peurs, elle avait beaucoup de courage. Tyr l'avait entrainé, il était un des meilleurs combattants de l'Est. Son bras droit, lui, avait caché sa cavalerie plus loin, pour préparer une embuscade. Les archers étaient postés dans la forêt, plus au sud. Nos guerriers faisaient une ligne gigantesque derrière les barricades. Il y avait une centaine d'archers avec eux. Les guerriers à l'épée ou à la hache tenaient les boucliers derrière les épieux, et laissant passer les lances des piquiers. Nos armes de sièges se tenaient en hauteur pour pouvoir bombarder les Grandioses sur leurs différentes positions durant leur avancé. Le Général Tyr avait laissé ses hommes à l'arrière des lignes de front pour donner une impression d'une interminable bataille pour nos ennemis… et pour nous aussi. Les trébuchets feront feu en premier sur leurs positions, suivis des onagres et en dernier, ce seront les balistes. Les archers feront feu à volonté une fois que nos ennemis seront à leur portée.

  Cependant, les Forces de l'Ouest ne bougeaient plus. Ils s'étaient positionnés assez loin des défenses. Ce n'est que peu après qu'un groupe se détacha. Certainement un groupe rassemblant les divers chefs de clans conservateur. Ils s'arrêtèrent en plein milieu du futur champ de bataille, et attendirent. Il n'était pas dur de comprendre qu'ils étaient prêt à parler avant d'envoyer leurs hommes au combat. Je rassemblai donc Laïla et les autres chefs de clan comme Torolf pour aller à leur rencontre. Une fois devant eux, le Chef des Grandioses Dorés, Orln Theoras, prit la parole.

« Alors comme ça, les Seigneurs Eldagar Krosis et Morhan d'Ornan ne sont plus. Dommage pour deux hommes aussi respectables.
– Mon père est mort sur votre ordre, épargnez-moi votre pitié et votre hypocrisie, Seigneur Orln. rétorqua froidement Laïla.
– Croyez-moi ou pas, mais les assassins ont agi seuls. Je ne suis pas aussi bas au point d'envoyer des assassins faire mon travail. reprit calmement l'accusé.
– Que voulez-vous, Seigneur ? m'empressai-je.
– Vous vous rendez, et on repart chez nous, indépendants comme au début. répondit l'autre.
– Refusé.
– Alors dix milliers d'hommes périront aujourd'hui… se lassa le Seigneur des Grandioses Dorés.
– Je vous défie en duel, dans ce cas. »

  Le défi avait littéralement époustouflé tout le monde. Orln le premier. Laïla me regarda d'un air aussi inquiet qu'outré. Le Seigneur Torolf se frotta le visage. Il s'approcha de moi, et me regarda.

« Seigneur, vous comptez vraiment vous battre contre le meilleur guerrier du Royaume ? s'inquiéta-t-il.
– Son père l'aurait fait depuis longtemps, si la santé l'avait suivi. commenta Orln.
– Je ne sacrifierai pas tant de clans alors que le combat peut être réglé à deux. répondis-je.
– Quelles en sont les conditions, Seigneur d'Ornan ? demanda le Seigneur de l'Ouest.
– Elles sont simples. Je perds, l'indépendance reste. Si vous perdez, le Royaume, dont je serai le Roi, prendra vie. C'est un combat à mort, bien évidemment. proposai-je.
– Très bien, le duel est accepté. Je retourne au camp annoncer le duel et me préparer. Faites-en de même, Seigneur Aethran. » conclut-il.

  Pendant que le détachement adversaire retourna vers son armée, le mien, lui, me dévisagea. Incompréhension, inquiétude, et doute guettaient tout le monde. Sauf moi. J'avais ma part d'inquiétude, mais j'avais aussi ma part de confiance. Orln avait ce défaut d'être plus âgé que moi, mais j'avais moins d'expérience de lui. Quand nous rejoignîmes Tyr, avec Laïla et Torolf, il était plus interrogatif qu'autre chose.

« Alors, que voulait-il ? s'empressa Tyr.
– Que l'on se rende. J'ai refusé, en le défiant en duel singulier. répondis-je.
– Q… Quoi ?! Vous préférez vous tenir sur une victoire face à l'un des meilleurs guerriers du Nord plutôt que face à ses armées ? Pardonnez-moi… mais j'avais si bien préparé mes hommes à cette bataille. rétorqua le Général.
– Je comprends, Général Annador. Cependant, je ne veux pas qu'on dise que je suis un Seigneur manquant de courage ou de culot, qui préfère sacrifier ses hommes plutôt que sa vie.
– Soit. Mais tâchez d'en ressortir vivant.
– N'ayez crainte. »

  Pendant ce temps là, un homme m'attacha mon armure et me donna une épée assez légère, mais pas si longue que voulue. Le Seigneur Orln était déjà prêt, on le voyait sur le champ de bataille. Lorsque je finis par sortir et m'approcher de lui, j'étais déterminé et prêt à tout. Je me souvenais encore des paroles de mon père : “Porte tes idéaux jusqu'au bout de l'éternité, mon fils”. Ça ne sortait jamais de ma tête. Mon adversaire me fit un léger signe de tête, avant d'avancer pour m'attaquer.

  Avec autant de hargne et de rage, on se donnait des coups incroyablement puissants, quitte à se battre en étant à terre. Sale et épuisé, je ne lâchais pour rien au monde mon épée. Le Seigneur Orln non plus, mais il semblait fatigué. L'âge le trahissait, mais il préférait mourir. Comme moi, en fait. C'est après plusieurs longues minutes de combat que nous marquâmes à temps d'arrêt. Il était essoufflé, mais je voulais pas l'achever alors qu'il était faible. Ce serait indécent et pas crédible. Orln se replia pour prendre une pause, pour reprendre son souffle. J'en fis donc de même. En rejoignant mes compagnons, Torolf était impressionné (il pensait réellement que j'allais être réduit en purée), Laïla était toujours inquiète et Tyr était la seule personne qui restait neutre. Sans rien me dire, ils me donnèrent un bout de pain et un verre d'eau avant que je ne reparte à la rencontre d'Orln.


  Il m'attendait, rouge de colère, la bouge légèrement tordu. Il était toujours aussi déterminé, plus prévisible aussi. Il avait la rage du fait que je tienne face à lui. Il avait l'habitude de faire vite, dans ce genre de combat. Et là, je devais lui rendre la vie dure. C'est sans doute la raison pour laquelle ses coups étaient de plus en plus rude. Je n'imaginais pas l'énergie qu'il mettait dans chacun de ses coups. Il frappait, frappait, et frappait encore de toutes ses forces, sans que je n'arrive à contre attaquer. La raison de tant de crainte venait surement de là : du fait qu'il monopolise un combat durant un long moment. Et je n'imaginais pas durant sa jeunesse, où il fut encore plus vigoureux et déterminé que maintenant. Cela dit, la vieillesse l'affaiblissait plus rapidement, il fallait simplement que je tienne. Encore et encore : fatiguer son adversaire avant de le reprendre de haut. C'était une tactique que Tyr et que mon père appréciaient. Mais Tyr avait une carrure pour endurer, avec sa taille et ses larges épaules. Je ne savais pas vraiment si mon père pouvait le faire, à l'époque, mais c'était possible vu qu'on disait tout le temps que c'était un grand guerrier. Quand, perdu dans mes pensées, Orln m'attaqua, il m'assena son plus gros coup en plein sur l'épaule gauche. Si puissant que la lame était presque entièrement blessé mon épaule, en m'estropiant tout ce qu'il y avait à l'intérieur. Le moindre mouvement me lancinait tout le bras. Je ne pouvais plus tenir mon bouclier, et ma large épée était difficile à porter à une main, même si mon bras droit était plus fort. Mais Orln baissa la garde, il se sentait déjà vainqueur. C'est certainement pour ça que mon double coup me permit de le faire basculer en arrière, trébuchant sur une pierre et tombant à terre.
J'avais pris un avantage, et bizarrement, je l'ai gardé durant un long moment. Jusqu'à ce que je l'embroche …


¤ ¤ ¤ ¤ ¤
La Fin d'un Seigneur, et le début d'un Rêve :

  Le sang giclant fit taire le silence. Les hommes et femmes des deux fronts hurlèrent de joie, d'horreur ou de dégout. Quand Tyr me rejoignit, le Seigneur Orln respirait encore, il vivait ne serait-ce que très légèrement. Le fils d'Orln, Arès, réussissait à se frayer un chemin dans les rangs de soldats avec sa femme, Sinesaa, pour observer le défunt seigneur de l'Ouest. Sur un effort surhumain malgré la blessure, Orln parvint à cracher.

« Tu gagnes, fils de Morhan… Mon peuple est sous ta… coupe…
– J'aurais voulu éviter cela.
répondis-je, alors que le Seigneur de l'Ouest mourut.
– Seigneur Aethran, sur l'honneur de l'Ouest et de mon clan, ainsi qu'au nom des conditions, l'Ouest dirigé par les Grandioses Dorés sera sous votre souveraine fédération.
intervint Arès.
– Pourrai-je vraiment m'assurer la loyauté de l'Ouest ? m'inquiétai-je.
– J'y veillerai. Je le jure sur mon honneur. » répondit le nouveau Seigneur.

  Arès était un homme impressionnant, et l'éloge qu'on m'en faisait n'égalait pas la réalité. Il avait tout pour lui. Il était très beau. Son visage très bien sculpté laissait paraitre de magnifiques yeux bleus foncés et des cheveux longs noirs parfaitement lisse est bien coiffés. De plus, il paraissait géant, même face à moi qui était de bonne taille. Lui me dépassait aussi bien en taille qu'en musculature, ses larges épaules supportaient de magnifiques épaulières de plates noires, comme toute son armure titanesque et de très bonne qualité, en plus de sa radiance sombre. Sa femme devait le craindre, ou alors il l'aimait comme son peuple, et ce cas serait beau. Sa femme Sinesaa, elle, était pourtant tout le contraire de son mari. Elle était blonde, ses cheveux tombaient jusqu'au milieu du dos, ils étaient aussi bien coiffés que ceux d'Arès. Ses yeux étaient bleus clairs mais elle avait de très belles formes. Le couple parfait, en fait.

  J'invitai le lendemain tout les Seigneurs de Guerre, agrégé à leurs bras droit à ma salle du trône pour faire signer la nouvelle charte du Royaume. Mon père, ni celui de Laïla n'était revenu de leur coma. En tout les cas, Père ne pouvait régner, donc avec ou sans lui, je devais être le Roi de ce Royaume. Les débats commencèrent quand chacun lut la charte.

« Y'a-t-il des questions sur quoi que ce soit en lien avec le Royaume ? demandai-je.
– Comment se passe la hiérarchie ? Les clans les plus petits en seront forcément mutilé ! demanda le Seigneur Faras Neran, un chef de clan de l'Ouest.
– Les plus grand clans, tel le miens ou celui d'Arès seront Gouverneur, ou Seigneur, comme vous voulez, de chacune des régions délimités sur la carte. Les Grandioses Dorés, dirigé par le Seigneur Arès Theoras, gouvernera l'Ouest par Staimwat. L'Extrême Est sera dirigé par Laïla Krosis et ses Griffes Ardentes par Framsburg. Moi même, je dirigerai la dernière partie du Royaume occupé par Nausburg ainsi que sur tout le Royaume. Chacune de ses régions auront des clans assez puissants, qui seront vassaux directs des Seigneurs. Les derniers clans, sans grande armée, seront vassaux direct du Seigneur, ou alors de son vassal principal. D'autres questions ? »

  Le silence encore présent, j'invitai d'un signe de la main chacun des Seigneurs à signer la charte, pour promulguer l'essor du Royaume. Ceci fait, nous pourrons passer à mon couronnement, que j'ai demandé à ce qu'il soit assez court. De là, nous pourrons établir les stratégies de guerres extérieures, ainsi que préparer la restauration de chacune de nos villes qui étaient dans l'incapacité de se défendre, et encore moins de rapporter de l'argent.


[center]¤ ¤ ¤ ¤ ¤
[/center]
La Reconstruction de Nausburg, Capitale du Royaume Northmen.
  Une semaine après la fondation du Royaume, il y'avait encore du travail. Et ce travail commençait dès maintenant, ici même, à Nausburg. Elle est la capitale du Royaume, certes, mais ce n'était rien d'autre qu'un symbole. Rien de plus inutile qu'une ville en ruines, ne pouvant à peine dresser des épieux anti cavalerie et des barricades rudimentaires pour se défendre. Elle n'en est pas plus la capitale d'un Royaume. Ceci dit, les autres étant en ruines, elle était encore dans la course. C'est pour ça que les travaux avaient commencés il y'a deux jours. Les pierres cabossés et inutilisables ainsi que les bois brûlés, vieux, ou humides seraient jetés, pendant que l'Ouest nous fournira le bois et l'Est les pierres. Je n'ose même plus décrire l'état de ma salle du trône et celle de mon père. La guerre (bien qu'il n'y en a jamais eu, avec la mort prématurée du Seigneur Orln) avait immobilisé les projets de reconstruction. Mon père aurait pu y pensé, vu que personne ne voulait l'attaquer avec sa maladie. J'étais d'ailleurs rassuré qu'il vivait encore, malgré la grande faiblesse. Un véritable survivant. “L'Homme qui pouvait endurer toutes les souffrances du monde” comme le décrivait si bien Orln, et même son fils Arès. Moins de chance pour Laïla, elle s'était retrouvée chef de son clan à la mort d'Eldagar, le lendemain de la signature de la Charte. Cependant, elle s'en était endurcie, et le peu de femmes Chefs de Clans étaient respectés à leurs valeurs. Elles étaient une dizaine, mais seulement deux dirigeaient un clans assez puissants. Il y'avait donc Laïla, qui dirigeait l'un des clans les plus puissants du Royaume, et il y'avait aussi Nestara Alback, qui dirigeant un Clan Vassal de celui d'Arès. Le reste ne dirigeait que des clans “bas de gamme”.

  En sortant de chez moi, je voyais l'activité. Que de l'activité. Des paysans, des soldats, des maçons, des femmes, et mêmes de jeunes hommes en train de s'investir pour leur ville. On pouvait ressentir une certaine joie, une certaine allure. Voyant Tyr, Laïla et Arès qui étaient restés pour un temps à Nausburg discuter avec plusieurs hommes que je ne connaissais pas, je me dirigeai vers eux.

« Hé bien ! On imagine déjà les manœuvres politiques pour prendre le trône ? raillai-je.
– Juste un peu… Monseigneur, voici Ibram, l'homme qui a dessiné la ville telle que ne nous la reconstruirons. N'avez-vous pas déjà parlé avec lui ? Ou ne serait-ce qu'avoir vu les dessins ? présenta Arès.
– Non, hélas. J'ai délégué cette tâche à Vlar, voulant privilégier le futur plus lointain, vers Staimwat et Framsburg, en fait. répondis-je.
– Je vois. Du coup, je vais te résumer un peu le projet. L'architecture sera à trois vaches près la même. La formation de la ville aussi, d'ailleurs. Il va juste renforcer les maisons avec des palettes de bois et des palettes de pierres. Pour les murs, il voit gros : il veut établir de grosses murailles capables de déployer plusieurs armements de défenses supplémentaires. Huile bouillante, épieux anti cavalerie, torche, et une légère plaque en bois sur les murailles à l'arrière pour protéger les hommes en dessous des archers ennemis. reprit Laïla.
– Pas mal ! Je voulais une ville digne d'un Royaume Northmen, et je l'ai. C'est une capitale après tout, il faut qu'elle en envoie à tout Arda pour montrer la radiance du Grand Nord. Avez-vous passé en revue les bâtiments qui étaient encore en état, comme mon Palais ? m'exclamai-je.
– En effet, Monseigneur. J'ai fait un plan correct sans avoir à détruire le bâtiment. répondit Ibram.
– Ne vous gênez pas pour ça, détruisez-le si besoin est. Vous avez carte blanche. je dis.
– Non non, ne vous inquiétez pas, Monseigneur. J'ai prévu quelque chose qui vous plaira à coup sûr, comme à tout le Royaume ! me rassura Ibram.
– Soit. J'aimerais tout de même faire le tour des lieux pour voir comment tout avance. continuai-je.
– Oui, j'avais la même idée en tête. commenta Arès.
– Venez, venez alors ! Vous ne serez jamais aussi fier de voir votre peuple aussi enthousiastes, Messeigneurs ! » nous convia Ibram.

  D'un geste de la main, il prit les devants et nous conduit vers la future caserne. Les soldats y étaient le plus impliqué, et Torolf, qui était resté aussi à Nausburg, aimait s'adonner à distribuer les ordres. Ce tout en se faisant respectant et sans être méprisable. Lui et ses hommes nous saluèrent tous d'un geste de la main ou de la tête auxquels Arès répondit par un clin d'œil. Si je pouvais, je les aurais sermonné. J'étais leur Roi, maintenant, et non plus leur Seigneur ou leur ami. La règle voulait que l'on s'incline devant son monarque, mais peut être ne voulaient-ils pas le faire dans un moment aussi bon que celui-ci. Ceci dit, cela m'étonnait de les voir appliquer sur le chantier, que ce soit celui de la caserne ou des maisons environnantes. Ibram s'adonnait d'ailleurs à les charrier sur ça, de manière amicale, heureusement pour lui. Après la caserne, on eut droit à la muraille Sud, la première qui sera rénové avec toutes les nouveautés. Les pierres étaient toutes belles. Les maisons avoisinantes, qui étaient en rénovation aussi, devenaient sublimes. Nausburg allait devenir une ville magnifique, encore plus belle que le raconte ou comme me le racontait Père, à l'époque. J'adorais quand il me disait qu'il l'avait déjà vu, ce qui était faux bien sur.
  En se dirigeant vers l'Ouest de la ville, qui abritait surtout le quartier marchand de métaux, de nourritures et de produits régionaux. Les marchands de Staimwat et de Framsburg venaient jusqu'à Nausburg pour vendre une partie de leurs marchandises, à l'époque. Père me racontait ces histoires comme s'il en rêvait. J'espérais de tout cœur qu'il puisse vivre assez longtemps pour voir tout ce progrès. L'unité de notre terre qui reposait sur mes épaules. En tout les cas, Ibram avait vu gros pour le marché aussi. La grosse majorité de ces bâtiments étaient aménagés pour pouvoir stocker les marchandises en plus de pouvoir accueillir une garde spéciale appelée la Garde Marchande. J'avais tenu à ce que les marchés de nos villes soient le mieux protégé possible, afin de limiter la criminalité sur ces quartiers. Cette garde spéciale sera présente dans toutes les villes, et les membres protègeront les cargaisons sur les routes, les quartiers, et mêmes les stocks, la nuit en particulier. Cela faisait partie des nouveautés du Royaume.
  En retournant vers le Nord de la ville où la future caserne se tenait, et après avoir fait le tour des quartiers résidentiels, Torolf y était encore, accompagné d'un beau jeune homme, environ de l'âge de Laïla qui avait que quelques années de moins que moi. En s'avançant vers nous, ce dernier s'inclina sans gêne. Torolf prit la parole.

« Dites-moi, Roi d'Ornan, je suppose que vous ne comptez toujours pas suivre les rumeurs ?

– Quelles rumeurs ? demandai-je, peu sûr de ce qu'allait me dire le vétéran.
– Les diverses rumeurs qui convergent sur le point qui dit que vous ne tarderez pas à vous marier avec Dame Laïla. répondit-il, comme si c'était normal.
– Encore ? Je ne comprendrai jamais pourquoi un tel engouement… me lassai-je.
– Vous êtes beau, elle est belle. Vous êtes jeune, elle aussi. Vous êtes Roi, et le peuple désire sa Reine. Une belle reine… reprit l'autre.
– C'est aussi simple que ça… Et qui est donc cet homme, au fait ? demandai-je en regardant le jeune homme.
– Mon neveu. Le portrait craché d'mon frère. Brun, cheveux longs, yeux bleus, grand, courageux… Typique de mon clan, et celui de mon frère. Lui, c'est Kelron, le cadet de Denoris, tout deux fils de Thornmar. répondit Torolf.
– Mon duel ne m'a pas permis de voir ces frères à l'œuvre, mais le peu dont on m'a parlé en fut un éloge pur et simple. dis-je.
– J'en suis ravi, Monseigneur. Denoris et moi-même faisons de notre mieux pour égaler notre père dans l'art du combat. s'inclina Kelron.
– Je ne l'ai pas connu, mais Père ne cessait de me parler de votre père comme un exemple de courage et de loyauté. avouai-je.
– Votre père est l'un des seuls hommes capables de reconnaître qu'il y a plus fort que lui. Il est un exemple pour tous. répondit directement le jeune blond.
– Un exemple pour les hommes à ce point qu'on ne voulait même pas le combattre. Et ce n'était pas qu'à cause de sa maladie. » ajouta Arès.

  Je ne dis rien d'autres. Je ne valais pas le tiers de mon père, c'était lui, l'homme le plus respecté du Royaume, malgré la faiblesse, malgré la maladie. Cela dit, ce que venait de me dire Torolf au sujet des rumeurs remit en cause mes véritables sentiments envers Laïla. C'était une amie et un soutien sur lequel je me baserai toujours. Son rang et sa poigne lui valent le respect. Son charme et sa beauté faisaient craquer le Royaume entier, à ce point qu'on ne parle même plus d'Eldagar, son père. Mais moi aussi, j'étais prêt à égaler mon père. Moi aussi, je voulais devenir un homme respectable et admirable, qui savait se battre, réfléchir et perfectionner mes idées et mon Royaume. Et ça commençait ici, à Nausburg, accompagné de Laïla, d'Arès, de Tyr, de Torolf, de Kelron, et de ces hommes comme ceux-ci. Le Rêve, celui de notre famille, commençait son apogée ici, et il ne s'arrêtera que quand il aura atteint l'éternité, comme aimait le dire Père. C'est ce rêve qui a fait du Seigneur Morhan d'Ornan un des hommes les plus respectés et honorés du Royaume. Et il en sera de même pour moi.



¤ Caractère :

  Plusieurs même caractéristiques viennent quand on décrit Aethran Ornan : l'ambition, le respect, la justice, mais aussi l'impétuosité, la méfiance et parfois l'arrogance. Comme toute personne de ce monde, il a ses qualités et ses défauts. Et comme tout Roi, il met en valeur ses qualités pour faire valoir son personnage. De plus, Aethran sait se montrer très ingénieux et très malin en toute situation, que ce soit en guerre ou en dialogue diplomatique, où il met tout son génie à contribution pour être avantagé. Mis à part cela, il sait se montrer audacieux, d'être franc et d'aller droit au but, et n'hésite pas à se faire comprendre et à se valoriser sur son territoire. De plus, il n'aime pas répéter les ordres, ni les directives, lui qui a une bonne mémoire. Cependant, son intégrité envers le Royaume n'est pas à remettre en cause, et il se charge souvent de rappeler qu'on n'a pas à critiquer son Roi, et encore moins lui même. En effet, il déteste être critiqué, et le remettre en cause est parfois passible de condamnation, par lui ou par ses fidèles.



¤ Physique :

  Comme tout Nordique du Clan des Dents d'Argent, Aethran est grand de taille. Être grand est très bien vu par les Nordiques, qui marque une certaine supériorité sur les plus petits. Cependant, il perd un avantage avec sa musculature moyennement épaisse par rapport à son père, par exemple, ou même à son bras droit. Cela dit, ses caractéristiques physiques sont, pour une bonne partie de son visage, ceux de sa mère : ses cheveux bruns, ses yeux clairs, ainsi que son nez. Pour le reste, ses détails, comme son sourire, et les expressions sur son visage sont plus tirés de ceux de son père. Par ailleurs, on peut noter les mêmes postures d'Aethran : sa droiture sur le trône, la manie de joindre les mains quand il est à l'écoute ou même plisser les yeux quand il s'interroge ou quand il se méfie. Par ailleurs, il regarde toujours très attentivement dans les yeux son interlocuteur. Des caractéristiques d'un diplomate, ses caractéristiques pour être respecté et pour montrer qui est le Roi.



¤ Parentée et personnes proches:

¤ Morhan d'Ørnan, Son Père malade, Ancien Seigneur du Clan des Dents d'Argent : Un symbole de sagesse et de courage incroyable. Atteint d'une maladie de la peau et du cœur, cet homme savait déjà qu'il allait mourir, et c'était la raison d'un combat et d'une volonté sans faille pour ce qu'il voulait. Aethran ne pouvait pas s'empêcher d'admirer cet homme qui incarnait la ténacité et la force spirituelle.

¤ Olfina de Driss, Sa Mère Défunte, Épouse de Mohran : Absente durant l'adolescence de son fils, Olfina s'est en fait suicidée lorsqu'Aethran devint le Général des Forces du Clan de son Père, ce que n'a jamais compris Aethran. Tout est très flou autour de son suicide et même de son éloignement envers son mari.

¤ Laïla Krosis, Sa Confidente et sa Meilleure Amie, Suzeraine de Framsburg : Connue d'Aethran par la simple chance d'avoir été appelé par son père pour l'épouser, celui-ci s'est fortement rapproché d'elle au fur et à mesure des années, au point de ne plus pouvoir se séparer d'elle. C'était peut être pour ça que le peuple et même les autres Seigneurs voulaient les voir mariés. Ses sentiments envers elle sont parfois proche de l'amour, même s'il dénie ceux-ci, certainement par peur.

¤ Tyr Annador, Général du Nord, Gardien du Royaume : Connu en même temps que Laïla, cet homme semblait quelconque. Cependant, au fur et à mesure des escarmouches, le ruse et l'intelligence de Tyr ne purent passer inaperçus par Aethran, qui avait promis une place de haut rang dans les Armées du Royaume. Aujourd'hui, les deux hommes se respectent mutuellement, et la loyauté de l'un envers l'autre est sans faille.

¤ Arès Theoras, Seigneur de Staimwat, fils du Seigneur Orln : Partisan de la fédération, à l'instar de son père, Arès n'a cependant jamais tenté de convaincre ce dernier de changer de vision. Il devait savoir que ce n'était pas possible, mais il n'a pas hésité à suivre Aethran pour suivre la voie d'un Royaume. Depuis que les deux hommes se connaissent, ils sont devenus bons amis, et Aethran aime passer du temps avec lui.

¤ Torolf Sanäas, Seigneur des Lions des Neiges, un fidèle Seigneur : Respectant le Seigneur Morhan comme un membre de sa famille, Torolf ne voulait pour rien au monde le décevoir en méprisant son fils. Il se promettait qu'Aethran serait comme Morhan, l'exemple de l'honneur, malgré la jeunesse. Il fut surpris de voir le courage d'Aethran que d'affronter un guerrier expérimenté alors que lui-même ne l'était pas, un courage digne de Morhan.

¤ Kelron et Denoris Sanäas, fils de Thornmar, défunt Seigneur des Lions des Neiges : Ces deux hommes font parti des meilleurs combattants du Royaume selon les rumeurs, les aubergistes, les Seigneurs et même par Morhan. De plus, ils paraissent même comme les préférés des jeunes femmes à Nausburg et à Framsburg. Aethran se plait à les voir combattre lors des entraînements d'armes de son armée.

¤ Vlar Sirès, Chambellan du Roi D'Ornan : Un vieillard réfléchi qui sert la maison d'Ornan depuis ses jeunes âges, Aethran ne se voit pas se séparer d'un homme qui ne s'est jamais lassé de servie une seule et même maison. Même s'il ne sourit jamais et qu'il manque parfois de sympathie, Aethran se fie toujours à ses conseils, et il en sera de même pour son fils, Jorleif.






Le Joueur


Votre âge : 17 ans.
Localisation : Chartres, en Région Centre.
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Trop d'années.
Sur quels autres forum êtes vous ? : Forum GoT.
Pourquoi ce forum ? : Pffff…
Comment nous avez-vous trouvé ? : J'ai girouetté, donc pas dur de vous retrouver…
Idées & Suggestions pour l'amélioration du forum : Non, bien qu'à l'heure de la réédition, il y'a eu les attentats à Paris! Vive la France !



© By Cirion - Eredil




Dernière édition par Aethran d'Ornan de Driss le Lun 16 Nov - 20:47, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daralia
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 19/12/2010
▌VOTRE AGE : 24
▌MESSAGES : 607
▌ROYAUME : Arnor
▌VOTRE RANG : Membre de la Compagnie Grise

Feuille de route
Argent: 0 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Jeu 22 Oct - 22:00

Ah, bien Boromir ! Pour l'info, toutes les villes Northmen sont en ruines au départ, j'espère que tu en as conscience.
De même, je ne suis pas certain à 100% que l'on puisse commencer Roi directement, à cause de ce dernier point - à confirmer par quelqu'un d'autre.
En tout cas, bonne chance pour ta fiche.


"Eva, Jikel, Raito, Glonthein, Daralia, Mendra, RSA, et bien sûr, L'Ancien, sont heureux de vous accueillir au sein du clan des rôlistes bons à enfermer. Nous vous rappelons que le clan ne sera nullement tenu responsable des éventuels séjours en asile de nos membres."

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Menethil
Rôdeur d'Amon Sûl ¤ Capitaine de la Bande Cardolane
Rôdeur d'Amon Sûl ¤ Capitaine de la Bande Cardolane
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 25/12/2014
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 471
▌ROYAUME : Amon Sûl
▌COMPETENCES : Fait de la guitar avec ses cheveux
▌CITATION : Le jour de la résurection est venu....

Feuille de route
Argent: 0 Po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Jeu 22 Oct - 22:10

Le roi Northmen est à inventer, donc si, tu peux être directement roi de ton pays en ruine Smile


Anciens personnages:
 


Oscars !!!:
 


Vice-président de Khazad Industry Company - Directeur de la Branche d'Eriador

Industrie Khazad & Cie, pour un avenir dès aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Jeu 22 Oct - 22:32

Pas de problème, c'est justement pour ça que j'ai pris les Northmen, car y'a du RP dans l'air, et j'ai toujours voulu me tester à la neutralité !
Je pense qu'il faut que l'histoire colle pour être Roi, au pire des cas je demanderai confirmation des Admin. Par ailleurs, je compte intégrer la reconstruction de Nausburg dans ma fiche, donc je pense que tout sera ok. A voir. Mais merci quand même et bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
Robinund
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 12/08/2011
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 7864
▌ROYAUME : Là où il y a de l'or.
▌VOTRE RANG : Divinité Suprême.
▌COMPETENCES : Flemmard et Banquier !
▌CITATION : Cours ! Cours !

Feuille de route
Argent: 2.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Jeu 22 Oct - 22:41

Tu peux bien entendu y introduire une reconstruction, pourvu que tu ais les lignes. Par contre, ton kit est un peu déformé, si tu veux, tu peux me filer les images de base et j'essayerais de faire un truc Wink





ETAIT:
 


Signas de BG's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Éomer du Rohan
Maréchal de la Marche, Seigneur de Aldburg, Neveu du Roi.

Maréchal de la Marche, Seigneur de Aldburg, Neveu du Roi.
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 22/10/2015
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 60
▌VOTRE RANG : Maréchal de la Marche.
▌COMPETENCES : Téméraire.

Feuille de route
Argent: 1.380 Po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Ven 23 Oct - 1:12

Roooh.. ça fuit quand j'arrive ! Twisted Evil
Je voulais de Boromir comme esclave personnel !



“Sorti du doute, sorti des ténèbres au lever du jour,
Je vins chantant au soleil et tirant le glaive.
Vers la fin de l'espoir, je chevauchais, et vers le déchirement du cœur :
Place maintenant à la colère, place à la ruine et à un rouge crépuscule.”
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Ven 23 Oct - 10:51

Mon kit ? Tu veux dire, mon avatar, Sauron ? Dans ce cas, je te filerai ça à mon retour de vac car là j'ai un peu pris une image au pif pour faire un avatar :O
Mais merci quand même, et je te donnerai les différentes images que j'ai pour que tu me fasses un truc, ce sera avec plaisir !

Quant à toi, Sudiste, je ne t'empêche pas de venir me chercher jusqu'au Nord ! Ça te fera les jambes ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 25 Oct - 14:44

Aha les Northmen ! Bon choix ex-Boromir Smile N'oublie pas de mettre le titre de ton sujet en bleu quand tu es prêt à être validé Wink




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 25 Oct - 15:20

Boromir = bon choix,
Northmen = Bon choix ?

tout est bon, avec toi, en fait Razz
Nan je n'ai pas encore fini, je posterai pour prévenir que j'ai fini, de toutes manières, en même temps que je changerai la couleur du titre !
Revenir en haut Aller en bas
Amira de Mistrand
Héritière de l'Empire ¤ Princesse Easterling
Héritière de l'Empire ¤ Princesse Easterling
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 22/10/2014
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 1575
▌ROYAUME : Easterling
▌VOTRE RANG : Princesse
▌COMPETENCES : Habile et rusée

Feuille de route
Argent: 20.325 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 25 Oct - 15:33

Ah génial un Northmen !
J'ai hâte de voir ce que tu feras sous cette nouvelle bannière Wink



Ex- Gorkil (Haut Roi des Monts Brumeux), Björn le Briseur de Crânes (Général du Royaume d'Angmar), Dáin II Pied d'Acier (Roi du Peuple de Durin)x2
Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 8 Nov - 14:17

Du nouveau ex-Boromir ?




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 8 Nov - 20:48

Oui ! ça avance (ça se rallonge peu à peu, ça devrait se remarquer Surprised) ! Je finis ça dans la semaine normalement ! (j'étais pas la du Week-End, donc j'ai pas avancé…) Si je peux avoir ce temps de rab :/
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Mer 11 Nov - 11:37

DP.

J'ai juste une question. Je veux intégrer une quête de reconstruction sur ma fiche. Il faut que je la fasse sur un post à part ou je peux la mettre à la suite de ma présentation ?
Revenir en haut Aller en bas
Daralia
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
Membre de la Compagnie Grise - Epée d'Evendim
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 19/12/2010
▌VOTRE AGE : 24
▌MESSAGES : 607
▌ROYAUME : Arnor
▌VOTRE RANG : Membre de la Compagnie Grise

Feuille de route
Argent: 0 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Mer 11 Nov - 11:45

Tu peux inclure ta quête de reconstruction à ta présentation Wink


"Eva, Jikel, Raito, Glonthein, Daralia, Mendra, RSA, et bien sûr, L'Ancien, sont heureux de vous accueillir au sein du clan des rôlistes bons à enfermer. Nous vous rappelons que le clan ne sera nullement tenu responsable des éventuels séjours en asile de nos membres."

Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 15 Nov - 0:18

Yo ! Je poste juste pour prévenir que j'ai [(enfin)] terminé ma présentation !
Revenir en haut Aller en bas
Amira de Mistrand
Héritière de l'Empire ¤ Princesse Easterling
Héritière de l'Empire ¤ Princesse Easterling
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 22/10/2014
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 1575
▌ROYAUME : Easterling
▌VOTRE RANG : Princesse
▌COMPETENCES : Habile et rusée

Feuille de route
Argent: 20.325 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 15 Nov - 13:51

Je valide avec 221 lignes de rab. Smile
Pour que la reconstruction de la ville soit valide tu devras poster une quête avec ce lien et on retirera le nombre de ligne nécessaire.



Ex- Gorkil (Haut Roi des Monts Brumeux), Björn le Briseur de Crânes (Général du Royaume d'Angmar), Dáin II Pied d'Acier (Roi du Peuple de Durin)x2
Oscars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Denoris Enoras
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤
¤ Seigneur de Rhudaúr ¤ Maître de Mithlost ¤ L'Ennemi des Hommes ¤


Masculin
▌INSCRIT LE : 09/12/2014
▌VOTRE AGE : 19
▌MESSAGES : 453
▌ROYAUME : Le Rhudaúr, dans le Royaume Ruiné de l'Arnor.
▌VOTRE RANG : Seigneur de Rhudaúr.
▌COMPETENCES : Mener mes hommes à la Gloire !
▌CITATION : Certaines personnes comprendront vite les objectifs de mon peuple… et surtout le mien.

Feuille de route
Argent: 12.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   Dim 15 Nov - 17:09

Oukey ! Merci à toi, Roi voisin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aethran d'Ornan (Girouettage de Boromir).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» gondor de boromir
» Boromir
» boromir
» Après Boromir, qui aurait succombé à l'Unique ?
» Boromir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: