Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Galadriel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Galadriel Altariel
Fille de Finarfin * Reine de la Lórien * Gardienne des Sindar
Fille de Finarfin * Reine de la Lórien * Gardienne des Sindar
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 11/02/2012
▌VOTRE AGE : 25
▌MESSAGES : 66

Feuille de route
Argent: 10.000 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Galadriel   Dim 13 Sep - 1:51



Galadriel, Dame blanche de Lothlòrien


Âge du personnage : 7 187 ans
Race du personnage : Elfe Noldo
Autres noms : Altariel, Artanis Nerwen, Alãtariellë
Lieu de naissance : Valinor
Lieu de vie : Le Bois Doré
Grade du personnage : Reine
Allégeance : Peuple Sindarin
Rang spécial : Gardienne des Sindar






Histoire


« Pour ceux qui ont vu la lumière de Valinor, la mémoire est comme une longue brume langoureuse qui s'étend à n'en plus finir » soupirai-je. 

Mes iris se perdaient dans ce brouillard que je décrivais, perdant de leur acuité. J'observais ces réminiscences dansantes du passé, qui exécutaient leurs entrechats selon le rythme que m'avait dévoyé la fatalité ; celui que mes pas, chaque jour une nouvelle note, avaient tracé sur la toile du destin. Tout en parlant, je triturais l'anneau de pouvoir passé à mon doigt, Nenya. Il m'avait été confié par Celebrimbor depuis si longtemps... J'avais l'impression qu'il avait toujours serti ma main. Je levais celle-ci devant mes yeux, l'observant avec la même fascination désintéressée qu'au premier jour. Fascination désintéressée... Cette genre de fascination, cette espèce d'intérêt, que vous combattez et glacez de peur qu'il ne devienne un franc attrait. Brûlant. Ardent. 
Je me fendis d'un petit rire cristallin, laissant retomber mon bras et soustrayant l'artefact à ma vue. Si cela faisait des éons que je le possédais, cela faisait des éons également qu'il échouait à me tenter. 

« Une brume qui vous cache tous les trésors que vous avez jadis découvert, et qui ne vous apparaissent à nouveau que lorsque vous posez les pieds dessus par inadvertance. Peu d'êtres en ce monde peuvent se targuer d'avoir assisté à ma naissance et de ceux-là, encore moins sont capables d'en témoigner - morts ou endormis, ce qui revient généralement au même pour eux. Il y a longtemps, je croyais en la force du peuple Noldo. »

Ce peuple, dont on disait qu'il était le plus grand et le plus fier de tous. Oui, peut-être. Mais les Noldor étaient les plus humains et les plus maudits de tous les Eldar. Dans leur sang coulait la violence des Hommes et dans leur sang coule toujours le même attrait, la même passion, pour les choses de la guerre. Et de la violence et de la guerre, au mal, il n'y a qu'un pas si petit à faire... Si terriblement petit. Beaucoup s'étaient damnés par le passé, et cette damnation se ressentait à travers les âges. Les yeux d'un Homme ou d'un Nain ne peuvent pas le voir, mais lorsque je dévisage l'un des premiers enfants de Valinor, je ressens l'ampleur de leur tourment - notre tourment. Cette histoire est gravée en moi et je n'oublierai jamais le massacre des Elfes de la Mer, les Teleri d'Alqualondë. Les héros qui délivreront Arda du mal ne peuvent pas être les Noldor. Il faudra chercher nos sauveurs ailleurs. 

« Mais ceci » murmurai-je, « n'a pas été compris par les Elfes. Les plus arrogants s'imaginent encore que c'est à nous qu'il incombe de sauver Arda. »

Les Elfes se sont essoufflés, malgré notre infatigable vitalité. Nous nous sommes heurtés à Morgoth et ceci nous a brisé. Pour avoir par trop affronté les Ténèbres, nous n'en sommes désormais plus capables. Pourtant ces terres ont désespérément besoin de protecteurs... C'est pourquoi nous accomplirons notre futile devoir, encore et encore, en attendant l'heure de la délivrance. Mais par qui cette délivrance nous sera-t-elle apportée ?
Mes mains effleurèrent le rebord de la fontaine que d'aucuns nommaient le miroir de Galadriel, et dont j'avais fini par reprendre l'appellation à mon tour. Il était vide et sec, mais la vasque en était toujours nacrée et si soyeuse qu'on l'aurait crue humide, tapissée d'invisibles gouttelettes. L'important n'était pas ce qu'il montrait, promettait ou jurait, car le miroir est aussi trompeur qu'un insaisissable souffle de vent. Non... l'important est bien, à l'aide de ses visions limpides, de découvrir ce que l'on est prêt à accomplir pour les prévenir ou pour qu'elles se réalisent. Cette source n'a jamais eu à vocation de prédire l'avenir ; simplement d'éclairer le présent et les intimes convictions de tout un chacun, pour se préparer aux heures sombres où l'on aura, plus que jamais, besoin de croire en ces mêmes convictions. 

C'est notamment pourquoi j'avais cessé d'y regarder depuis un temps que seuls Celeborn et moi étions capables de mesurer. Je savais quelles étaient mes certitudes et mes espérances, je savais quels étaient mes souhaits. Je n'avais nul besoin qu'un miroir me montre le reflet de mes aspirations pour que j'en prenne conscience ! 
Les Terres du Milieu devaient être sauvées. Et elles pouvaient l'être. 

« Il faut simplement mener les bonnes personnes au bon endroit » chuchotai-je. « Il faut que l'Anneau... »

Il était là, sous mes yeux. Embrasé. Magnifique, plus chatoyant que toutes les pâles étoiles dont Illuvatar nous avait gratifiés. Virevoltant devant mon regard émerveillé, jetant des ombres de feu dans chaque recoin de mon âme. Face à sa rugissante splendeur, j'étais nue et désarmée. L'Anneau Unique, forgé par Sauron et recelant la quintessence de son pouvoir, réceptacle de toute la force qu'il restait encore au lieutenant du Mal. Je n'avais qu'à refermer les doigts dessus, saisir cet éclat de puissance, et brûler les Ténèbres avec !
Une main se posa au bas de mon dos et je me retournais vivement, les yeux ardents emplis d'éclairs. 

Je rencontrai le visage de Celeborn, et aussitôt, la tempête que je n'avais pas même remarquée mourut. La cime des arbres cessa de s'agiter, les feuilles retombèrent lentement sur l'humus de même que mes pieds nus alors que je revenais au sol que j'avais quitté, envahie par la passion débridée que l'image de l'Anneau avait suscitée en moi. Lentement, je repris ma respiration, réalisant que j'avais manqué de ravager mon sanctuaire sans y prendre garde. Et ceci à l'unique mention de réaliser ce rêve absurde, celui de croire pouvoir dominer cet objet maudit...
Mon époux prit mes mains dans les siennes et riva son regard de mercure au mien.

« Tu te tourmentes encore ? »

Ses mots avaient été prononcés avec une simplicité étonnante. Ils avaient une profondeur équivoque à mes seules oreilles, et nul en-dehors de moi n'aurait pu saisir leur entière gravité. Par ces quelques paroles, il s'enquérait d'une sérénité qu'il avait passé six mille ans à bâtir. Et ceci, sans tristesse ou déception. Uniquement préoccupé de moi, l'éternelle élue de son cœur. 
Mes doigts se resserrèrent brièvement contre les siens, puis s'en séparèrent et je reculais d'un pas. Notre distance n'avait rien de froide ou d'agacée ; elle était simplement l'expression de la retenue toute elfique qui nous caractérisait. 

« J'ai cessé de me tourmenter depuis que tu te tiens à mes côtés » le rassurai-je d'une voix apaisée. « Parfois, je me berce d'illusions passagères, mais elles ne servent qu'à me rappeler à quel point elles sont fausses et dérisoires ; et elles finissent par me montrer la seule vérité à laquelle je dois croire. »

Il hocha la tête, avant d'aller s'asseoir au pied d'un des énormes arbres qui bordaient la clairière. Tout vêtu d'argent, on l'aurait cru drapé d'étoiles. 

« Ainsi, à quelle vérité crois-tu, Galadriel ? »

Je fis quelques pas pour le rejoindre, savourant le plaisir très simple de fouler les feuilles et l'herbe de la Lòrien sans aucune barrière entre ma peau et le sol meuble de la forêt d'Or. 

« Je crois en la conclusion de tous nos efforts. Je crois en la fin de la guerre que se déclarèrent jadis les Valar et dont les échos secouent encore Arda à ce jour. Je crois en l'émergence de ceux qui mettront un terme définitif à l'engeance venue du Mordor. »
« Tu crois en une bien belle chose. Mais... les Terres du Milieu sont si meurtries... Nous autres, nous nous y affaiblissons et en ployant le genou, c'est tous les royaumes qui font de même. Bientôt nous partirons pour Valinor, et alors, qu'adviendra-t-il ? Nul ne se dressera plus face aux Ténèbres. »

J'eus un rire qui se réverbéra, limpide et clair, entre les saules et les hêtres. 

« Nul, mon époux ? Mais tous sont déjà à se battre face aux sbires de Sauron. Les Nains comme les Hommes. »
« Les Nains n'ont plus vu la lumière du jour depuis fort longtemps et ne semblent guère se soucier de la revoir » soupira Celeborn. « Quant aux Derniers Nés... Ils ont toujours été faibles, et les grands Rois se sont éteints avec Isildur. Aucun d'entre eux ne se lèvera plus pour mener les siens contre le Pays Noir. »

Je me levais et caressais du bout des doigts l'écorce vénérable du gigantesque arbre contre lequel mon mari se reposait. Telle était la lignée d'Elendil ; immense, aux racines puissantes et insondables, et à la sève immortelle.

« Il a les cheveux sombres, bouclés, et le visage fier. Austère mais épris de compassion, il vagabonde à travers le monde à l'instar de ses frères Dùnedain. Ils sont les tessons éparpillés de Nùmenor, et en lui brillent les espérances d'un royaume qui n'a jamais cessé le combat face à Sauron » déclarai-je doucement. « Il est l'héritier d'Elendil, roi véritable du Gondor, et son nom est Aragorn, fils d'Arathorn. » 

Mes mains délaissèrent l'objet de leur immédiate attention et je me retournais vers Celeborn.

« Les Hommes sont ceux qui se battront contre les Ténèbres, lorsqu'ils auront quelqu'un pour les mener à la guerre. Ceci, je puis te l'assurer. »
« Peut-être as-tu raison. Mais même s'ils combattent, ils ne gagneront pas. »

J'étais trop honnête pour fuir le regard de mon conjoint et il pu lire en moi que je ne le contredirai pas. Alors il se leva à son tour et vint à moi, me prenant posément par les épaules.

« Ne perds pas ton espoir, melethrin nîn, car c'est la chose la plus belle que j'ai pu voir en toi. »

Je ne lui répondis pas, me contentant de lui dédier un sourire énigmatique qu'il me renvoya. Je ne perdai pas espoir, car je savais qu'il n'incombait pas aux Hommes de gagner la guerre face au Mordor. Ils étaient juste les seuls à pouvoir ouvrir la voie au Porteur de l'Anneau...
Et ma joie s'éteignit. Je ne savais pas qui pouvait être cet individu à venir. Je ne savais pas qui pouvait endosser un tel rôle face aux événements à venir. Je ne savais pas qui pouvait bien être assez fort pour porter une telle malédiction jusqu'à la Montagne du Destin afin d'y jeter le joyau de Sauron, là où il avait été forgé afin qu'il s'y consume. 

Oui, c'était précisément sur la question de l'identité d'un tel individu que toutes mes espérances pouvaient périr.

Soudainement fatiguée, je me laissais aller contre Celeborn, laissant ses bras se refermer sur moi. Quelquefois, il fallait simplement fermer les yeux et se reposer sur d'autres, seulement capable de croire en eux et de prier. Prier pour que la lumière revienne, en ces temps de ténèbres.


¤ Caractère:

« Il y a fort longtemps, c'est le désir de pouvoir qui a emmené Galadriel jusqu'à ces terres sauvages aujourd'hui peuplées d'Hommes et de Nains. Cette soif ne s'est pas tarie malgré les millénaires ; simplement, la souveraine a appris à la brider, à la museler afin qu'elle ne la rende pas affamée de puissance. Et c'est heureux, car nul n'aurait pu prédire ce que le monde serait devenu, si cette femme avait pu contenter ses envies démesurées. »

« Vous trouverez difficilement d'âme plus pure en ces lieux que celle de la suzeraine des elfes de la Lòrien. Elle illumine cette forêt, vive d'intelligence et de courage, supportant sur ses épaules le fardeau d'un combat mené depuis plus de sept mille ans ; sept mille ans passés à refouler les ténèbres, à les combattre sitôt qu'elles approchaient et à réfléchir au dessein des Valar. Même pour un Elfe, on ne passe pas autant de temps à vivre, vieillir et mûrir sans en retirer certaines blessures. Mais ce sont ces cicatrices qui font la force de Galadriel, autant que ses faiblesses ! Si mes mots vous paraissent incompréhensibles, alors, écoutez plutôt...
L'espoir. L'espoir est cette petite flamme qu'Altariel a gardé au fond de son être pour la guider lorsque les âges sombres la cernaient ainsi que tombe la nuit lorsque le jour vient à mourir. Mais l'espérance est une amie cruelle qui peut vous trahir à peine vous mettez-vous à croire en sa concrétisation ; et en sept millénaires, on a bien le temps de voir périr maintes espérances. Les déceptions, les désillusions, les amères réflexions qu'on ne manque pas de se faire en constatant la dureté du destin sont autant de lézardes ayant frappé le cœur étincelant de notre reine. Mais des cendres de ces rêves consumés est née une foi inébranlable en l'avenir... car malgré tous ces revers, jamais le Mal n'est parvenu à réaliser ses ambitions. »

« Si l'on vous a dit un jour que de l'amour à la haine, il n'y avait guère qu'un pas à faire, c'est parce que la source de ces émotions peut se désigner unanimement sous le terme de passion. Galadriel renferme en elle assez de passion pour embraser la moitié du monde, mais la discipline et la force de son esprit sont telles qu'il n'est de passion qu'elle ne saurait dominer. Si elle vous paraît de glace, c'est qu'elle se domine comme jamais elle ne dominera une tierce personne. Elle est sa propre esclave, confinant au creux de son être des pensées et des souhaits irréalisables ou qui ne seraient pas souhaitables pour les peuples de ce monde. Sous ses allures distantes ou énigmatiques, Galadriel est avant tout tournée vers le bien-être mêlé des Elfes, des Nains et des Hommes, quoi qu'on en dise ; et il n'y a pas de sacrifice devant lequel elle reculerait pour atteindre ce but. D'une certaine façon, elle est bien loin d'être rassurante, car déterminée au-delà de tout - même du simple bon sens, tel qu'on l'entend généralement. Celui-ci tend à clamer qu'il n'y a pas de raison qui soit supérieure à sa propre survie. 

Alatariel dément complètement cette philosophie et rétorque qu'il n'y a pas de juste cause qui ne vaille pas qu'on meure pour elle. Même si mourir veut également dire faucher des âmes qui ne nous appartiennent pas... »


¤ Physique:

« Elle était la maîtresse de la Lòrien et l'on aurait cru qu'une partie de la forêt s'était piquée de vivre en elle. De sa silhouette gracile et élancée ondoyait une humeur sylvestre qui ravivait le cœur de ses sujets et émerveillait l'âme en émoi de l'étranger, qui ne cessait de s'étonner des mystères de ces gens. En passant près de lui, la reine répandit une enivrante et entêtante fragrance, une subtile alchimie d'humus d'été et de rosée du soir, à laquelle s'ajoutait la senteur d'un plat de noisettes et de miel. De miel, ses cheveux l'étaient et ondulaient délicatement autour de ses tempes pour venir cascader en tresses étincelantes dans son dos et jusqu'à ses reins. Sa peau, inviolée par la brutalité du soleil qui hâlait la chair du voyageur ébahi, était d'un albâtre parfait semblant inaltérable. Un sourire mystérieux et énigmatique était fiché sur ses lèvres qu'elle avait pâles et élégantes, creusant quelques fossettes dans les traits exquis de son visage ovale. Et lorsqu'elle posa sur le vagabond son regard, l'homme manqua de se sentir défaillir ; car ces saphirs azurés étaient plus glacés que les montagnes de son pays au plus fort de l'hiver, et plus purs et limpides que les claires rivières d'Arnor. Au fond de ces yeux gelés, on pouvait découvrir un autre monde et là résidait le plus terrible piège de la beauté fatale de l'Elfe ; car à contempler ce paradis océanique, on risquait de se détourner de la réalité, et nombreux sont les humains qui un jour se sont perdus dans le regard de Galadriel pour n'en plus sortir que perdus et défaits, ensorcelés par la Dame de Lothlòrien au corps de nacre.

Elle avait dans le geste la grâce originelle des Premiers-Nés, et on n'aurait su dire si c'était elle qui s'accordait à la nature ou l'inverse ; car ses pas dansaient dans l'herbe plus qu'ils ne la foulaient et elle n'avait pas à tendre la main pour écarter les branches de son passage. Et quand elle parlait, c'était pour s'exprimer d'une voix mélodieuse et captivante qui ravissait le cœur ne s'en protégeant pas. Elle était un spectacle de tous les instants, un paysage à couper le souffle, une éblouissante créature de la Forêt d'Or. Aussi désirable qu'intouchable, Galadriel n'offrait rien d'elle-même mais donnait tout spontanément, par nature ; et le malheur de l'hôte était qu'en lui donnant ainsi tant de merveilleux à dévorer de l’œil et de l'oreille, la reine l'envoûtait et lui prenait tout. Aussi, si d'aventure vous devez aller jusque sous la cime de la belle Lothlòrien, prenez garde à tenir fermement la bride à votre cœur, sans quoi elle vous le volera. »


¤ Parenté et personnes proches : Elrond de Fondcombe ainsi que ses descendants, Elrohir et Elladan.







Le Joueur


Votre âge : 23 ans !
Localisation : Dans un champignon de Schtroumf ! Et c'est très cossu.
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Un p'tit moment maintenant ! *Grimpe en haut de son petit chêne*
Sur quels autres forum êtes vous ? : Pour l'instant c'est le seul, bien que j'en ai un autre en vue. Sait-on jamais.
Pourquoi ce forum ? : Je me rappelais du fow' où déjà j'ai joué Galadriel - je reprends ici mon ancienne fiche, en espérant qu'elle convienne toujours à vos standards - et je suis repassée faire un tour. J'ai beaucoup aimé la façon dont il a évolué, et même si les règles me donnent toujours un peu mal à la tête... let's go !
Comment nous avez-vous trouvé ? : Sweet memories. (Oui, j'aime bien mettre de l'angliche. *Zbaf*)
Idées & Suggestions pour l'amélioration du forum : Donnez-mwâ l'anneau ! ...Hum, non, comme ça, rien. Mais si j'ai une idée géniale entre temps, je la mettrai dans les suggestions.



© By Cirion - Eredil





 « Que l'Ombre redoute Altariel ! Car grand est le pouvoir de la Reine de Lothlòrien, et le temps a rendu glacée sa colère... »
Revenir en haut Aller en bas
Maglor, Fils de Fëanor
Petit Fils de Finwë Puissant Noldo venu d'Aman Amiral du Lindon

Petit Fils de Finwë Puissant Noldo venu d'Aman Amiral du Lindon
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 20/07/2015
▌VOTRE AGE : 17
▌MESSAGES : 501
▌ROYAUME : Le Royaume des Noldor
▌VOTRE RANG : Amiral

Feuille de route
Argent: 5 015 POs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Galadriel   Dim 13 Sep - 9:14

Hooooooo mais c'est super !

Bienvenue ! Encore un elfe, si c'est pas magnifique !

Vive les elfes et



Ancien personnage :
 


Oscars 2015 :
 
Revenir en haut Aller en bas
Galdor des Havres Gris
Prince du Royaume du Lindon

  Prince du Royaume du Lindon
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 07/03/2009
▌VOTRE AGE : 28
▌MESSAGES : 643
▌ROYAUME : Elfes du Lindon
▌VOTRE RANG : Prince des Havres Gris
▌COMPETENCES : Combattant

Feuille de route
Argent: 4.040 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Galadriel   Dim 13 Sep - 13:35

Vive nous!

Welcome!
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Galadriel   Dim 13 Sep - 14:42

Bon retour parmi nous !! ça fait super plaisir et en plus, après Elrond, on a Galadriel parmi les Elfes ! C'est la suprématie des Elfes à cette partie on dirait Razz

En tout cas bonne présentation ! Validé avec 24 lignes de ab Wink Bon jeu et au plaisir de te rencontrer InRP Dame de Lorien Smile

P.S.: t'aurais pu inclure Arwen dans Parentée et Personnes Proches; c'est ta petite-fille quand même Surprised




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Galadriel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Galadriel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galadriel et Gimli
» Galadriel ♣ Car nous sommes des gens civilisés
» Galadriel ♠ Dame de Lórien
» Hasard ou destin [ PV Galadriel ]
» Les dons de Galadriel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: