Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Dasharân - L'Est à feu et à sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Ven 13 Fév - 19:42



Dasharân , terreur des steppes


Age du personnage: 35
Race du personnage: Humain (Ataluk ou Gens-des-Chariots)
Titre: Terreur des steppes
Lieu de naissance : Isparavod
Lieu de vie : Isparavod
Grade du personnage: Seigneur d’Isparavod
Allégeance: Lui-même
Rang spécial: Terreur des steppes ¤ Seigneur d'Isparavod ¤ Roi d'Ataluk








Histoire




Loin dans les contrées de l’est, à la bordure orientale du royaume de Rhûn, les steppes s’arrêtent, laissant place à la végétation et aux reliefs. Là se trouve Isparavod la magnifique, cité la plus éloignée des Terres du Milieu, qu’aucun numénoréen n’a jamais contemplé,  n’ayant jamais osé braver l’immensité des plaines qui la sépare du reste du monde.







Perchée sur un immense pic, Isparavod impose sa grandeur à toute la région, de Kodrat, chaîne montagneuse délimitant l’extrême orient, aux Monts Dâglar, qui délimitent la région verdoyante d’Ataluk avec les steppes. Depuis des millénaires, la cité est dirigée par les rois des Gens-des-Chariots comme ils se font appeler dans les contrées occidentales, ou les Ataluk comme ils sont appelés dans l’est. Ce peuple fier vit ici depuis un nombre inconnu d’année, à l’abri des numénoréens, et dans un endroit que nul homme de l’Ouest n’a jamais vu, et ne verra peut-être jamais.

Ataluk est dirigé par le seigneur d’Isparavod depuis toujours. Ainsi régnait le roi Tarkis depuis plusieurs décennies, descendant d’une noble lignée qui avait notamment dirigé la conquête de l’Ouest et avait tenu en respect les hommes du Gondor et du Rohan. Tarkis était un roi généreux et qui respectait ses sujets, et il était aimé de tous pour cela, ou presque. Son règne vit une expansion du royaume d’Ataluk aussi bien sur le point démographique qu’économique. Les plaines verdoyantes allaient pour le mieux.

Dasharân était lui aussi de sang « pur », à savoir noble, mais n’était pas l’héritier du trône. Il était en réalité le fils unique du frère cadet du roi. Ainsi, Dasharân vécut dans le palais d’Isparavod et sur son rocher pendant sa jeunesse. Il y apprit l’histoire de son peuple, le maniement des armes, l’équitation, et il apprit également à conduire un char, qui était la grande attraction d’Isparavod, et qui en faisait sa renommée. Il se révéla un excellent guerrier, un très grand cavalier, très agile, et très intelligent. Dasharân était au paradis, festoyant avec ses cousins et cousines avec qui ils s’entendaient très bien, et passait son temps à faire des courses de char avec le prince héritier Marzban, un jeune homme de deux ans son cadet avec qui il s’entendait à merveille, ils étaient à vrai dire les meilleurs amis du monde car Marzban était suivi de deux sœurs et son seul frère était de dix ans plus jeune que lui. Ainsi les deux cousins partaient-ils dans la région d’Ataluk, à l’aventure. Dasharân adorait ces expéditions, tout comme Marzban, et ils traversèrent ainsi le Kodrat, les Monts Dâglar, et même le désert jusqu’à Anùrada, la capitale des Balchoth, peuples des steppes avec qui les Gens-des-Chariots s’entendaient à merveille.

Tout se passait donc pour le mieux pour la famille royale, et aucun danger ne semblait pouvoir les déranger, d’autant plus que les relations avec les Balchoth, ou encore les Easterlings et les hommes de Khand étaient très bonnes, et de nombreuses caravanes voyageaient entre ces quatre régions. Cependant, le royaume allait être en proie à un terrible événement, qui le plongea dans un chaos des plus total …



¤¤¤


Tout se dévoila au monde une soirée de printemps, lors de la grande fête annuelle en l’honneur du roi, pour son anniversaire. Dasharân était alors âgé de vingt-cinq ans et ignorait tout de ce qui se tramait. Il était assis à la terasse du palais, en surplomb des jardins, aux côté de certains de ses cousins, cousines et amis ….

Marzban était en pleine discussion avec son père et les avait donc malheureusement délaissés. Ce petit monde riait à gorge déployait alors que la nuit commençait à tomber. Alors qu’ils admiraient l’horizon prendre des teintes des plus étranges, Dasharân se leva car il avait mangé une grande quantité de figues, et son gosier s’était asséché jusqu’à la limite du supportable. Il était ballonné, il avait clairement trop mangé lors de ce festin, et il avait du mal à tenir debout. Il retourna donc sur la grande esplanade de l’autre côté du palais, une grande terrasse avec une vue imprenable sur le nord verdoyant. Il croisa un haut-gradé qu’il ne connaissait pas mais qui le salua, car visiblement, pour sa part, il le connaissait. Ce n’était pas étonnant car la famille royale était très respecté et admiré par le peuple, et pas si nombreuse que cela. Le roi avait deux frères et une soeur, Parsa, le père de Dasharân, Kamal et Reza. Le roi avait donc deux fils et deux filles, Parsa un unique fils, Kamal trois fils et Reza deux fils et trois filles. Dasharân s’entendait à merveille avec ses cousins, hormis les fils de Kamal, des gens arrogants et méprisant qui profitaient de leurs avantages, jouaient avec les esclaves et agissait d’une manière que Dasharân désapprouvait complètement. Seul le benjamin des trois était quelqu’un de quelque peu sympathique, qui semblait légèrement différent de ses frères, mais qui se laissait malheureusement embarquer dans tous leurs coups.
Dasharân arriva enfin à la table qu’il cherchait, elle était recouverte de pichets dont le contenu était très varié. Il se servit une rasade d’un jus d’une couleur pourpre qui semblait délicieux puis l’avala d’un trait. Il continuait à boire quand soudain, Marzban approcha de la table, une grappe de raisin dans une main. Il semblait très joyeux. Dasharân pensait que ce n’était pas tant le discours de son père qui l’avait rendu dans cet état, que son abus des boissons un peu trop fortes qui circulaient ça et là. Ils se dirigèrent vers la balustrade pour pouvoir s’éloigner du brouhaha et discuter tranquillement. Soudain, Marzban bouscula un serviteur qui renversa son plateau rempli de mets délicats. Marzban ne put s’empêcher de l’injurier, c’était dans sa nature, et dans celle de son peuple que de se sentir toujours supérieur à l’autre. Le serviteur se dépêcha de nettoyer puis s’apprêtait à repartir. Dasharân vit alors quelque chose scintiller à sa ceinture, mais le serviteur le vit et la recouvrit de sa tunique d’un geste vif. Leurs regards se croisèrent puis le serviteur disparut aussi vite qu’il était apparu. Alors que Dasharân restait perplexe, Marzban le héla du bord de la terrasse, d’où il l’attendait déjà. Il revint vers son cousin songeur et n’écouta pas ce que lui racontait le prince. Tout à coup, Marzban le prit à bout de bras et le secoua :

Tu entend ce que je te dis ? Eh ! Dash’, tu m’écoutes dis ?

Dasharân se reveille brutalement de ses pensées puis répondit bêtement :

Quoi ? Qu’est-ce-que tu dis ? … Oui, oui je t’écoute …
Oui, c’est ça, et puis tu es le roi du Harad aussi pendant que j’y suis. J’imagine que ce sont les danseuses qui t’ont mis dans cet état-là … c’est vrai qu’elles sont pas mal …
Qu’est-ce-que tu racontes ! N’importe quoi … Non, j’étais songeur à propos de tout à l’heure.
Tout à l’heure ? Tout à l’heure quand ? de quoi parles-tu donc ?
N’as-tu rien remarqué sur le serviteur de tout à l’heure ?
Oui, en effet … il avait l’air très stupide, double d’une agilité digne d’un manchot.

Dasharân ne rigola pas et fixa l’horizon qui s’était alors complètement obscurci.
Je suis sérieux, Marzban, ce gars avait un poignard, j’en suis convaincu. Et le fait qu’il me le cache me le confirme d’autant plus.
Un poignard ? Mais qu’est-ce-que tu inventes … tu sais bien que les seuls armes autorisées dans le palais sont celles des gardes, c’est impossible.
Crois-moi, mes yeux ne m’ont pas trahi Marzban.
Mais pourquoi aurait-il un poignard ? Pour quelle raison prendrait-il un tel risque ? S’il se faisait prendre, il serait exécuté sur le champ.
C’est bien ce qui m’inquiète mon frère.

Sur ces mots, Dasharân s’éloigna de la bordure, trop troublé par sa découverte. Marzban le suivit et continua à s’interroger :
Je suis sûr que tu as mal vu, arrête de te troubler l’esprit avec ça et ….

Il s’interrompit car un garde passa devant eux. Marzban s’apprêtait à reprendre la parole quand il s’arrêta, une expression étrange sur son visage. Il se retourna vers le garde, puis vers Dasharân. Le prince tira son ami à l’intérieur, là, il chercha une salle vide et silencieuse, puis dans l’ombre, il le regarda droit dans les yeux et lui dit :

Bon, écoute, imaginons que je te crois, que devrions-nous faire ?
Qu’est-ce-qui t’a fait changer d’avis ?
Le garde. Ils ne vont que très rarement sur la terrasse, encore moins avec autant de monde, et en plus, je les connais tous, mais celui-là … c’st la première fois que je le voyais.
Ecoute, nous devrions aller en parler à ton père, peut-être saura-t-il nous éclairer.

Sans attendre, les deux jeunes homes sortirent de la pièce. Il longeait un couloir et s’apprêtait à sortir quand Dasharân arrêta Marzban en le tenant par le bras. Un bruit venait de dehors, un cliquetis, celui … d’hommes en armures. Ils passèrent tout deux la tête dehors prudemment, et là ils les virent. Tùran, Sorhab et Farùk, les trois fils de Kamal, armés jusqu’aux dents, une dizaine d’hommes armés derrière eux. Marzban voulut aller à leur rencontre mais Dasharân le retint par le bras. Ils les suivirent donc à distance. Puis ils furent spectateur d’une scène surréaliste. Farùk, l’aîné des frères s’avança au milieu de la foule, devant le roi qui était entouré de nombre de gens, et parla d’une voix forte.

Tarkis, veuillez nous suivre.
Et pour quelles raisons devrais-je répondre à vos ordres, mon neveu. Et qui vous a autorisés à pénétrer ici avec vos armes !
Par ordre de votre frère Kamal, nous sommes là pour vous arrêter monseigneur. Vous avez trahi les vôtres en proposant des accords commerciaux avec le Harad.

Tarkis partit d’un grand éclat de rire qui déstabilisa tout le monde, y compris Farùk. Les Haradrims étaient considérés comme des ennemis d’Isparavod depuis de nombreuses années et étaient haï par tous, presque au même titre que les gondoriens.

Depuis quand le roi doit-il rendre compte de ses actes ? Gardes ! Saisissez-vous de ces individus !

Quelques gardes sortirent de l’ombre de derrière le roi, puis tout s’enchaîna très vite. Des serviteurs lâchèrent leur plateau et se jetèrent sur chaque membre de la famille royale et les égorgèrent sur place. Les gardes voulurent réagir, mais soudain, trois des gardes se retournèrent contre leurs camarades et les empalèrent sur place. La troupe de Kamal fonça dans le tas. La bataille fut courte et Dasharân vit ainsi son père, ses cousins, son oncle le roi, sa tante … se faire assassiner là, sous ses yeux. La comédie que jouait Farùk avait été d’un ridicule sans nom, tout ça pour « justifier » ce coup d’état des plus inhumains et déloyaux. Dasharân comprit très vite que la bataille était perdue d’avance. Alors qu’ils étaient restés tout d’abord cloués sur le place devant la violence du choc, Marzbad voulut ensuite se ruer sur les traîtres, mais Dasharân, qui versait désormais de nombreuses larmes, le retint tant que possible. Finalement, Marzbad réussit à lui échapper et il disparut dans la masse. Dasharân reprit ses esprits. Ce n’était pas un lâche, non, pas un lâche, mais il n’avait pas le choix. Il s’enfonça dans le palais et courut à travers les couloirs. Il dut se cacher dans les salles environnantes à plusieurs reprises alors que des hommes armés passèrent. Puis, il réapparut de l’autre côté, sur la terrasse sud. Là, il entendit un bruit, et d’un bref regard, il put voir Marzbad s’écrouler au sol, une épée traversant son corps. La colère et la haine était à son comble dans la tête de Dasharân, mais son sang-froid réussit à prendre le dessus. Personne ne l’avait encore vu, mais ça ne saurait tarder. Il courut vers l’entrée du jardin, mais s’arrêta net, voyant là deux gardes qui bloquaient le passage. Il s’orienta vers l’extrémité est du jardin, toujours personne derrière lui. Alors qu’il s’apprêtait à escalader la rambarde, il aperçut un corps par terre. Il semblait le reconnaître mais ne voulait pas y croire. Il se rapprocha doucement puis confirma son intuition. Kamal gisait là, égorgé, dans une marre de sang. L’horreur de la situation dépassait de loin ce qu’il imaginait. Les fils de Kamal étaient tombés dans une folie totale. Il bascula, puis se tenant à une plante grimpante, il glissa doucement. Quand il sentit la plante céder, il poussa contre le mur et accrocha par miracle une branche d’un arbre haut qui se tenait là. Heureusement qu’il connaissait le jardin, mais cela ne lui suffirait peut-être pas. Bientôt, on découvrirait sa disparition, il devait donc fuir au plus vite. Les remparts étaient bien gardés, et certainement pas par des hommes à Tarkis.

Dasharân réfléchit un temps, puis se décida. Ce n’était certes pas très intelligent, mais il n’avait guère le choix. Il se dirigea vers la rivière qui s’écoulait par petites cascades dans les jardins, et plongea dedans. La nuit était déjà froide, et l’eau glacée finit de glacer Dasharân. Il se laissa emmener par le courant, flottant tel un morceau de bois. A chaque petite chute, il touchait légèrement le fond et se raclait le dos. Il réussit à traverser le jardin, non sans s’écorcher, puis arriva à la cascade juste avant le chemin de ronde. Il chuta de plusieurs mètres devant les gardes éberlués. Le bassin était profond, bienheureusement, et Dasharân ne subit qu’un violent choc du à la surface de l’eau, mais le mal était fait. Quand il revint à la surface, il entendit les cris qui donnaient l’alarme. Il tenta d’accélérer sa descente en donnant quelques brassées, mais à chaque mouvement, il s’écorchait de plus belle, et devait rester le plus droit possible. Enfin, il approcha du bout … la cascade. Personne n’avait jamais sauté de là, mais on disait que le plongeon n’était pas mortel, et que la profondeur du bassin était suffisante pour amortir la chute, mais il y avait là bien quinze mètres de haut ? Dasharân préféra fermer les yeux, il croisa les bras puis attendit. Après des secondes interminables, et alors que le bruit de la chute se faisait de plus en plus proche, il bascula enfin. La sensation d’apesanteur le réveilla sur le champ, il eut tout juste le temps de se tenir à la verticale qu’il touchait la surface de l’eau. Une violente douleur parcourut sa peau, mais il resta conscient. Il poussa sur ses jambes pour retrouver la surface, puis enclencha un mouvement de brasse immédiatement. Il réussit à sortir de la ville et à passer les portes qui, à sa grande surprise, étaient ouvertes, sûrement le passage récent de bâteliers.

Après cet épisode, Dasharân fut poursuivi à travers tout le pays. Il sa cacha dans les montagnes, dans la forêt puis dans les collines. Epuisé de tout cela, lassé, il finit par prendre la direction d’Anùrada et entama une longue traversée du désert. Là-bas, il apprit qu’il avait été déclaré comme mort, que les frères qui s’étaient partagé le royaume étaient entrés dans une guerre fratricide violente qui avait saigné le pays. Tùran et Farùk étaient mort laissant le cadet, Sorhab, au pouvoir. Dasharân avait fuit à travers Ataluk pendant deux longues années. Cela faisait quatre ans depuis la mort de son père et de sa mère – et de tous les autres membres de sa famille. Dasharân commença à réaliser qu’il devait faire quelque chose pour sauver son peuple, car les barbaries de Sorhab continuaient. Les Balchoth avaient heureusement cessé tout commerce avec Isparavod, et Dasharân commença à rencontrer tous les chefs de tribus Balchoth pour les convaincre de l’aider à reprendre son trône, car il était l’héritier légitime désormais. Mais il n’avait que peu à offrir, et les Balchoth n’y voyaient aucun intérêt. Cependant, la nouvelle de son retour arriva aux oreilles de Sorhab qui lança un bataillon de char sur les steppes. Ce fut là son erreur. Les chars pillèrent les villes en quête de Dasharân, tuant de nombreux Balchoth. Ceux-ci se révoltèrent et acceptèrent de combattre aux côtés de Dasharân qui élimina très vite la menace puis marcha sur Isparavod à la tête d’une imposante armée. Au fur et à mesure qu’il avançait, les hommes le rejoignaient. A chaque compagnie qu’envoyait Sorhab, celle-ci partait en fumée à la vue de la bannière or de Dasharân, et les trois quarts rejoignaient ses rangs. Finalement, quand il assiégea Isparavod, il ne dut attendre que deux jours avant que les portes s’ouvre : les citoyens s’étaient révoltés et avaient enfermé Sorhab dans le palais. Celui-ci ne se rendit pas ans combattre et fut abattu par la main même de Dasharân

A trente-et-un ans, Dasharân était ainsi proclamé roi d’Ataluk et seigneur d’Isparavod. Le pays était ravagé, et avec l’aide des Balchoth, il réussit à le redresser en quatre longues années de dur labeur. Ainsi se tenait le royaume verdoyant des Gens-des-Chariots, à nouveau debout, pour le plus grand bonheur de Dasharân.



¤ Caractère :

Dasharân est quelqu’un de plutôt calme pour un homme de l’est. Il sait garder son sang froid, mais retient toujours le tord qu’on lui fait, même s’il doit attendre une éternité pour pouvoir répliquer. Intelligent, agile, fin stratège, adulé par le peuple, il est considéré comme le sauveur par tout l’extrême-orient. Cependant, son esprit est brisé, et son déshonneur intérieur est à son comble. En effet, il n’a jamais pu se pardonner d’avoir abandonné Marzbad et sa famille lors de la nuit des parjures comme on l’appelle désormais. Blessé au fond de lui, il affiche une grande sérénité et une confiance en lui qui ne sont que façades. Il s’est un peu refermé sur lui-même, même s’il reste à la disposition de tous. Voir son peuple souffrir l’a beaucoup fait souffrir, et devoir une dette éternelle aux Balchoth est une dette éternelle qu’il a du mal à admettre.
Il a du faire appel aux plus sages conseillers pour ne pas tomber dans la folie et perdre son âme. Depuis maintenant un an cependant, une idée à germer dans son esprit, une idée qui se développe comme la gangrène et qui l’obsède désormais. Moyen de trouver un nouveau coupable ou d’apaiser son surplus de haine, Dasharân se sent le devoir d’éliminer la source des maux, et il s’est mis en tête que celle-ci n’est autre que les hommes de l’Ouest.


¤ Physique :

Bien bâti, les cheveux noirs coupés courts, des yeux tout aussi obscurs, le teint mat, Dasharân a tout du parfait oriental. Il manie l’épée avec habileté, ayant été instruit dès son plus jeune âge, et est un grand cavalier. Ses années d’errances l’ont renforcé, mentalement, et physiquement. Il ne craint ni le froid ni la chaleur. Il combat généralement avec une grande épée, rarement avec un bouclier. Mais la plupart du temps, il reste sur son char, tout vêtu d’or, le visage recouvert sous sa couronne et caché par un bandeau.
Au quotidien, il ne porte pas sa couronne, qui est plus un casque en réalité, et qui est trop lourde, mais un bandeau simple. Il porte également une tunique et une ceinture où il garde un long poignard recourbé, laissant généralement son épée pour les seuls combats.
S’il ne parait pas si charismatique que cela pour un étranger, il est craint par tous les hommes de l’est désormais. Sa ferveur au combat lors de la reconquête de l’est et sa détermination, ainsi que les rumeurs quant à la noirceur qui s’empare peu à peu de lui, lui ont donné une sacré réputation, qui transcrit d’ailleurs à travers le surnom qu’on lui a donné : « terreur des steppes ».


¤ Parentée et personnes proches : Tarkis et Kamal, ses oncles, Reza, sa tante, Marzbad, son cousin, Parsa, son père, et ses traîtres de cousins. Tous sont morts, et il est le seul rescapé de sa lignée.







Le Joueur


Votre âge : 21
Localisation : Paris
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Depuis un bail, mais avec une grosse pause depuis quelques années
Pourquoi ce forum ? : Le Wargame, qu'on trouve nul part ailleurs, l'esprit aussi qui est vraiment sympa
Comment nous avez-vous trouvé ? : Google, et pourquoi pose-t-on encore la question en fait ?
Idées & Suggestions pour l'amélioration du forum : Pour le moment, je vais juste aider à la nouvelle partie Smile



© By Cirion - Eredil






¤ Anciennement Imradîn ¤


Dernière édition par Dasharân le Dim 15 Fév - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Ven 13 Fév - 22:07

Je voudrai ici éviter toute confusion :

Je ne scinde pas le royaume de Rhûn pour autant. pour moi, vous pourrez me contredire, le Rhûn est un ensemble de clans/tribus/peuples distincts, qui se réunissent pour les grandes invasions, les guerres. Les peuples des Gens-des-Chariots ont conquis l'ouest et le Rhûn au même titre que les Balchoth, c'est pourquoi je considère qu'autour du Rhûn les trois peuples sont présents en proportions égales (Mistrand peut donc recruter chez les trois peuples), c'est moins vrais dans les steppes, principalement habités par les Balchoths, et à isparavod, principalement habitée par les Gens-des-Chariots. Au début du jeu, je considère donc que je peux piocher seulement dans l'armée des Gens-des-Chariots, et Amothep dans les trois armées. Je ne réclamerai pas plus que les gains de la cité d'Isparavod, mais si Amothep, tu veux les récupérer, je n'ai pas de problème. Il faudra discuter plus amplement de ça une fois les positions et les joueurs choisis.




¤ Anciennement Imradîn ¤
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 18:07

Je lirais tout ceci avec plus d'attention à partir de demain Wink Toutefois, petite précision de la part du Staff:

Le Rhûn est constitué de trois clans séparés, qu'on peut réunifier en quête pour créer le royaume de Rhûn, avec en tout six cités (deux pour chaque clans), soit une grande et une moyenne ou une grande et une petite cité.




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 18:34

Dans les trois clans, tu parles Balchoth/Gens-des-Chariots/Easterlings ?
Ou Khand / Rhûn classique / extrême orient ?
Parce que si c'est la première, tu veux dire qu'il faudra rajouter deux villes ?




¤ Anciennement Imradîn ¤
Revenir en haut Aller en bas
Fûrin Coeur-de-Sève

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 28/01/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 3837
▌COMPETENCES : Moins con que d'autres !

Feuille de route
Argent:
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 19:27

La première oui, donc six cités en tout.


Ex Fûrin, ex Artah Zralik, ex Zanshû Ghimhùn, ex Fûrin, ex Mezzano, ex Artah Zralik, ex Suladan, ex Rùmil

Ma plus grande fierté !!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amenhotep V
¤ Empereur d'Orient ¤
¤ Empereur d'Orient ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 11/01/2013
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 558
▌ROYAUME : Union Easterling
▌COMPETENCES : Manger des noix de coco
▌CITATION : Le danger est bien réel, mais la peur est un choix.

Feuille de route
Argent: 150 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 19:33

Du coup je n'aurais peut-être pas dû poster une fiche de Roi du Rhûn puisqu'il faut réunifier ces peuples pour acquérir le titre ? Ne s'agit-il pas plutôt de Roi de l'Union Easterling ?

Dasharan lorsque tu parles d'Isparavod, de quelle cité parles-tu ?



« Leurs yeux sont noirs, leur chevelure est noire, et leur barbe est noire. Ils servent le Seigneur du Mal : on les appelle les Easterlings. »


« Nobles émissaires, sa grandiose Majesté est derrière cette porte. Ne le défiez jamais, ne l'interrompez jamais, ne le contredisez jamais. Il y en a de notre vie. »
Un conseiller Easterling à des ambassadeurs étrangers avant d'entrer dans la salle du trône.


Anciennement : Er 'tan et Horus
Revenir en haut Aller en bas
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 19:35

Isparavod est le nom que j'ai donné à la capitale des gens des chariots. J'ai fait une fiche qui sera posté.
Du coup, si vous voulez de l'aide pour les fiches des deux villes restantes, comme je suis bien parti je me porte volontaire




¤ Anciennement Imradîn ¤
Revenir en haut Aller en bas
Amenhotep V
¤ Empereur d'Orient ¤
¤ Empereur d'Orient ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 11/01/2013
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 558
▌ROYAUME : Union Easterling
▌COMPETENCES : Manger des noix de coco
▌CITATION : Le danger est bien réel, mais la peur est un choix.

Feuille de route
Argent: 150 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 19:43

Ok, bah pour ta proposition il faudrait déjà que je comprenne ce qu'il en est de mon statut (^^) et surtout des villes sous mon joug. De ce que je comprends moi, c'est que les Wainriders tout comme les Balcoths, sont indépendants des Easterlings, mais je t'avoue que je ne comprends pas comment les Easterlings rassemblent 30 000 po's à chaque bilan en faisant cavaliers seuls '-' Faut que les villes soient mises à jour parce que là je capte rien (^^)


« Leurs yeux sont noirs, leur chevelure est noire, et leur barbe est noire. Ils servent le Seigneur du Mal : on les appelle les Easterlings. »


« Nobles émissaires, sa grandiose Majesté est derrière cette porte. Ne le défiez jamais, ne l'interrompez jamais, ne le contredisez jamais. Il y en a de notre vie. »
Un conseiller Easterling à des ambassadeurs étrangers avant d'entrer dans la salle du trône.


Anciennement : Er 'tan et Horus
Revenir en haut Aller en bas
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 20:11

Il y a Mistrand et Kugavod pour le Rhûn (10000+5000 pos), une grande et moyenne ou petite cité pour les Wainriders, et de même pour les Balchoth
Soit 15 000/ 12 500 chacun




¤ Anciennement Imradîn ¤
Revenir en haut Aller en bas
Amenhotep V
¤ Empereur d'Orient ¤
¤ Empereur d'Orient ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 11/01/2013
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 558
▌ROYAUME : Union Easterling
▌COMPETENCES : Manger des noix de coco
▌CITATION : Le danger est bien réel, mais la peur est un choix.

Feuille de route
Argent: 150 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 21:07

Dac, je comprend beaucoup mieux Wink

Bah pour ta cité, que tu gardes les gains ne me pose aucuns problèmes. Faudrait pas que tu sois clodo quoi (^^)


« Leurs yeux sont noirs, leur chevelure est noire, et leur barbe est noire. Ils servent le Seigneur du Mal : on les appelle les Easterlings. »


« Nobles émissaires, sa grandiose Majesté est derrière cette porte. Ne le défiez jamais, ne l'interrompez jamais, ne le contredisez jamais. Il y en a de notre vie. »
Un conseiller Easterling à des ambassadeurs étrangers avant d'entrer dans la salle du trône.


Anciennement : Er 'tan et Horus
Revenir en haut Aller en bas
Fûrin Coeur-de-Sève

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 28/01/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 3837
▌COMPETENCES : Moins con que d'autres !

Feuille de route
Argent:
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 22:38

Ne tenez pas compte de la liste des cités, elle n'est pas à jour. Du coup oui Amenhotep, tu es le roi/chef d'un des deux clans restants.
Dasharan, comme tu veux si tu as la motiv pour faire les deux autres cités, c'est pas de refus Wink


Ex Fûrin, ex Artah Zralik, ex Zanshû Ghimhùn, ex Fûrin, ex Mezzano, ex Artah Zralik, ex Suladan, ex Rùmil

Ma plus grande fierté !!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Amenhotep V
¤ Empereur d'Orient ¤
¤ Empereur d'Orient ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 11/01/2013
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 558
▌ROYAUME : Union Easterling
▌COMPETENCES : Manger des noix de coco
▌CITATION : Le danger est bien réel, mais la peur est un choix.

Feuille de route
Argent: 150 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 22:40

D'accord, mais donc les Wainriders sont indépendants du Rhûn ou pas ?


« Leurs yeux sont noirs, leur chevelure est noire, et leur barbe est noire. Ils servent le Seigneur du Mal : on les appelle les Easterlings. »


« Nobles émissaires, sa grandiose Majesté est derrière cette porte. Ne le défiez jamais, ne l'interrompez jamais, ne le contredisez jamais. Il y en a de notre vie. »
Un conseiller Easterling à des ambassadeurs étrangers avant d'entrer dans la salle du trône.


Anciennement : Er 'tan et Horus
Revenir en haut Aller en bas
Fûrin Coeur-de-Sève

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 28/01/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 3837
▌COMPETENCES : Moins con que d'autres !

Feuille de route
Argent:
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 15 Fév - 22:50

Non les trois peuples composent le Rhûn Wink


Ex Fûrin, ex Artah Zralik, ex Zanshû Ghimhùn, ex Fûrin, ex Mezzano, ex Artah Zralik, ex Suladan, ex Rùmil

Ma plus grande fierté !!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Mar 17 Fév - 11:55

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Fûrin Coeur-de-Sève

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 28/01/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 3837
▌COMPETENCES : Moins con que d'autres !

Feuille de route
Argent:
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Sam 21 Fév - 16:18

Je valide cette sanglante épopée


Ex Fûrin, ex Artah Zralik, ex Zanshû Ghimhùn, ex Fûrin, ex Mezzano, ex Artah Zralik, ex Suladan, ex Rùmil

Ma plus grande fierté !!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dasharân

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/12/2014
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 122
▌ROYAUME : Royaume des Wainriders
▌VOTRE RANG : Roi des Wainriders

Feuille de route
Argent: 10.000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   Dim 22 Fév - 10:02

Merci beaucoup Furin Smile




¤ Anciennement Imradîn ¤
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dasharân - L'Est à feu et à sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dasharân - L'Est à feu et à sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dasharân - L'Est à feu et à sang
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» Fireworks. [LEN]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Don de sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: