Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thranduil Greenleaf

avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 27/09/2014
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 64
▌ROYAUME : Forêt-Noire
▌COMPETENCES : L'art du combat !
▌CITATION : Un guerrier ne compte pas seulement sur ses propres forces ; il se sert aussi de l’énergie de son adversaire. Lorsque commence le combat, tout ce qu’il possède c’est son enthousiasme, et l’art des coups qu’il a appris à l’entraînement; au fur et à mesure que la lutte se déroule, il découvre que l’enthousiasme et l’entraînement ne suffisent pas pour vaincre : l’expérience est nécessaire.

Feuille de route
Argent: 0 po
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-   Ven 6 Fév - 21:28


THRANDUIL GREENLEAF
Le Cerf Blanc



Âge du personnage: 6557 ans
Race du personnage: Elfe Sinda
Titre: Seigneur de Mirkwood, Protecteur de la Forêt Noire, Roi Sylvestre.
Lieu de naissance : Royaume de Doriath (Ancien royaume des elfes sindar, tombé au Premier Âge)
Lieu de vie : Vert-bois-le-Grand, aujourd'hui renommée "Forêt-Noire" en raison du Mal qui l'empoisonne chaque jour de plus en plus...
Grade du personnage: Roi
Allégeance: Son peuple.
Rang spécial:

Code:
<center><i>Seigneur de Mirkwood</i></center>






The Story of my Life...




► Premier Âge

I- Jeunesse à Doriath

Tout commença en l'an 490 du Premier Âge. Installés depuis plusieurs années dans le royaume de Doriath, le Roi Thranduil et son épouse attendaient un événement qui serait certainement l'une des plus grandes joies de leur vie ; la naissance de leur fils. Ils avaient attendu de longues années avant que la jeune elfe ne tombe enceinte, et depuis quelques heures, celle-ci avait ressenti des contractions, signe que le bébé était en train d'arriver. La naissance se passa visiblement plutôt bien, et malgré le peu de cris qui retentissaient dans sa demeure, rien ne semblait pouvoir rassurer Oropher qui fit les cents pas dans le couloir pendant toute la durée de l'accouchement. Après plusieurs heures d'attente, c'est alors que l'enfant se décida à pointer le bout de son nez. Lorsque qu'Oropher le vit pour la première fois, son fils était déjà d'une vivacité extrême. Très éveillé, il était pendu au sein de sa mère, le tétant de ses petites lèvres légèrement rosées. Sur sa tête quelques petits cheveux, semblables à des fils d'or, brillaient déjà sous la lueur du soleil qui pointait son bras par la fenêtre. A l'unanimité, les deux parents décidèrent de baptiser leur fils Thranduil, qui signifiait « Printemps vigoureux » dans la langue des elfes sindars. Ce nom reflétait bien entendu sa grande vivacité et son éveil hors du commun. Dès qu'il le vit, Oropher fut d'hors et déjà fier du jeune garçon qui allait assurer sa descendance.

Thranduil passa la plupart de ses jeunes années à se promener dans les jardins de la cité de Doriath en compagnie de sa mère. Le petit garçon démontrait déjà une passion démesurée pour les fleurs et tout ce qui se rattachait à la nature. Il observait les merveilles du lieu où il vivait avec tant d'attention et d’intérêt que des années plus tard, il se souvenait encore des merveilles que renfermait Doriath dans ses années de gloire. Ce lieu était certainement le plus beau que le jeune elfe eut la chance de voir de toute sa vie entière. Comment pourrait-il un jour se résoudre à oublier le parfum des roses blanches et la douceur de l'eau claire qui coulait des fontaines d'argent ? Ce temps était encore celui où les elfes vivaient en paix, bien loin de tout mal et de toute traitrise, des maux qui pourtant étaient déjà bien présents en Arda.
C'est lors de ses petites escapades quotidiennes que le jeune Thranduil fit la connaissance de Galadriel, une des elfes les plus sages et les plus anciennes de toute la Terre du Milieu. Elle était telle une étoile, une beauté comme on ne pouvait en voir d'autre ailleurs... sa gentillesse aurait pu apaiser n'importe qui et le contact de ses mains était encore plus doux qu'un drap en soie. Ils n'échangèrent que très peu de mots, mais cette rencontre resta à jamais graver dans l'esprit de Thranduil.

Oropher ne passait que peu de temps avec son fils, mais les rares moments qu'il avait avec celui-ci étaient très privilégiés. Il racontait à Thranduil maintes histoires et légendes sur la Terre du Milieu, et ne manquait pas de vanter les mérites de Doriath, la citée des elfes. Celle-ci renfermait des joyaux d'une valeur inestimable, et si elle devait encore exister aujourd'hui, elle serait certainement le paradis de la Terre du Milieu. Parmi tous ces trésors, le plus important de tous était le Nauglamir, Collier des Nains, une pierre plus précieuse et plus brillante que n'importe quelle étoile. De tous les joyaux du monde, celui-ci était certainement le plus magnifique et aucun n'aurait pu même rivaliser avec sa beauté. Il était le bien le plus précieux que possédait Doriath, mais étant l'un des Silmarils, il était aussi très convoité par tous.
Dans sa jeunesse, Thranduil observait plutôt ce bijou avec de l'admiration, mais si celui-ci avait été devant ses yeux alors qu'il avait prit de l'âge, cette admiration se serait surement très rapidement transformée en tentation, ce qui aurait amené Thranduil à le désirer plus que tout.

Malheureusement pour les elfes, les années de paix ne furent pas aussi longues qu'ils le pensèrent. Alors qu'il n'avait derrière lui seulement quelques années de vie, Thranduil se vu prit dans une guerre dont il ne comprit pas la raison mais qui entrainait en lui la naissance d'une haine envers la race des nains. Effectivement, ces derniers, cupides et toujours plus égoïstes les uns que les autres, entretenaient des relations compliquées avec le Roi de Doriath, Thingol. Un désir de vengeance s'empara de leur cœur et dans leur soif de richesse, ils voulurent s'emparer du Nauglamir, joyau du Roi. La capitale souterraine de Doriath, Menegroth, fut bientôt mise à feu et à sang par les armées naines. Les elfes tentèrent de résister, mais en raison du surnombre de leur adversaire, le royaume sombra bientôt dans le chaos. Le Roi Thingol perdit la vie dans la bataille, ainsi que la mère de Thranduil, qui fut touchée de plein fouet par une flèche en plein cœur. Sa mort créa un froid dans le cœur d'Oropher et de son fils. Les nuits suivantes, Thranduil fit de nombreux cauchemars, se remémorant sa mère et tout l'amour maternel qu'elle portait envers lui.
Malgré la défaillance certaine et la faiblesse du royaume, ainsi que la disparition du Nauglamir, les elfes survivants à la bataille restèrent dans les ruines de Doriath durant une longue année.

En 504, un an très exactement après la chute de son père, l'héritier de Thingol, Dior, refit surface et se rendit à Doriath. Il portait sur lui le Nauglamir, le bien le plus précieux de la cité qu'il avait réussi à reconstituer. Bien qu'en petit nombre, les quelques elfes qui étaient restés à Doriath accueillirent à bras ouverts leur nouveau roi. Ce dernier fit de nombreux travaux et tenta de remettre la ville sur pieds. Ses défenses commençaient à se renforcer et son administration à se reconstruire, mais les travaux furent dérangés par l'arrivée des fils de Feanor, qui, fidèles à leur serment, vinrent réclamer le Silmaril caché dans la ville de Doriath, ou plus précisément, le joyau qui n'était autre que le Nauglamir. Dior se refusa bien entendu à sacrifier ce bien, et c'est ainsi qu'une nouvelle guerre frappa Doriath, mettant une nouvelle fois la ville à feu et à sang et tuant un bon nombre de ses habitants. Les fils de Feanor sortirent vainqueurs de la bataille, Dior fut assassiné tout comme son père et pour Thranduil et Oropher, ainsi que tous les autres survivants, l'endroit où se trouvait actuellement le fameux Nauglamir était totalement inconnu. Pour le peuple de Doriath, le Nauglamir avait totalement disparu.

Ne voulant rester dans les ruines de la ville, sans souverain ni ressources pour survivre, Oropher, Thranduil et les quelques Sindar ayant survécu à la bataille quittèrent la ville de Doriath pour aller rejoindre les elfes sylvains des forêts de l'Est. Oropher, toujours empoisonné par le deuil de sa femme, était devenu un homme à l'aspect triste qui ne montrait pratiquement plus aucune joie de vivre. Thranduil, plus jeune, était tout de même affecté par la mort de sa mère mais montrait encore une certaine vivacité. Le petit groupe trouva refuge à Vert-bois-le-Grand, la grande Forêt du Nord, voisine de l'Ancien Royaume magique d'Angmar. C'est ici qu'ils s'installèrent sous le commandement d'Oropher, qui créa le Royaume Sylvestre. Devenu roi, il prit Thranduil pour seul et unique héritier de son trône, et c'est ici que le règne de la famille Vertefeuille sur les grands bois commença...







► Second Âge

II- Les tourments de la Guerre

Le Royaume de Vert-bois-le-Grand put profité durant de longues années de la paix qui régnait de nouveau en Terre du Milieu. Le règne d'Oropher se faisait un succès et son influence semblait grandir au même rythme que son fils. Effectivement, Thranduil prenait de l'âge, et était bientôt devenu un jeune elfe plein de vigueur. Déjà passionné par les arts du combat et de l'équitation, le jeune prince s'entraina quasiment quotidiennement. Tout comme son père, il se révélait être un très bon archer. Sa technique à l'épée n'en était pas plus mauvaise, néanmoins, une critique ressortait souvent de la bouche de son père ; il la trouvait trop axée sur le hasard et pas assez sur l'anticipation. Thranduil tenta de travailler ce point aussi souvent qu'il le pouvait, mais les difficultés était bien présentes. Il en était de même pour l'art de la guérison qui ne semblait pas être sa « tasse de thé », malgré les guérisseuses expérimentées qu'Oropher avait engagé pour apprendre à son fils les premiers gestes de secours, notamment pour la cicatrisation d'une plaie profonde. Thranduil maniait les bases, mais pour ce qui était des techniques plus poussées, il avait encore énormément de progrès à faire. Le prince l'avouait lui-même ; il était bien vrai que l'art de guérir n'était pas une discipline qu'il affectionnait, il préférait de loin l'art du combat.

Une fois qu'il le jugea assez expérimenté et mature pour cela, Oropher commença à envoyer son fils dans des missions de patrouille à l'intérieur de l'enceinte du royaume. Bien entendu, le Roi prenait soin à ce que son unique héritier soit constamment accompagné de soldats d'élite, dans le but de protéger sa vie si celle-ci venait à être mise en danger. Veuf, ayant déjà perdu sa femme, Oropher ne pouvait se permettre de faire la même chose pour son fils. Le Roi commençait à vieillir, la peine l'avait dévoré et sa force d'antan semblait s'estomper au fil des années.
Ce fut lors d'une mission de patrouille que Thranduil affronta sa première troupe d'orcs. Forts, robustes et puissants, ceux-là semblaient tout droit venu de Gundabad, un fort d'orcs situé non loin du Royaume Sylvestre. Malgré leur nombre peu conséquent, les elfes furent victorieux. Thranduil alla apporté la nouvelle à son père, qui, malgré la fierté qui se dégageait de lui en apprenant le succès de son fils, se retrouva avec un esprit encore plus tourmenté qu'il ne l'était déjà. Oropher avait comme un mauvais pressentiment, celui-ci était tel qu'il arrivait à ressentir un mal qui se levait en Mordor.

Les prémices qu'Oropher avait ressenti ne tardèrent pas à se confirmer, et c'est en l’an 3429 du Second Age que commença la grande guerre contre Sauron, le Seigneur des Ténèbres. Une à une, les contrées du Milieu sombrèrent dans le chaos. Une ombre s'étendit au dessus du Royaume Sylvestre, et Oropher ne put douter du fait que la guerre allait être imminente pour les elfes si ils voulaient avoir une chance de résister et de survivre au gourou de Sauron. La menace de cette guerre créa une noirceur sans limites dans le cœur de Thranduil, qui, voyant l'inquiétude dans les yeux de son paternel, se doutait que les peuples libres n'avaient que de minces chances de survie face au pouvoir surpuissant du Maia. Ne voulant pas mourir tel un lâche, Oropher rassembla sous ses ordres autant d'elfes qu'il le put, la plupart venant tous de son royaume lui-même. Une fois une armée prête à suivre son étendard, le Roi Sylvestre envoya un message à Gil-Galad, le Haut-Roi des Elfes, lui soulignant son soutien et son appuis militaire dans cette grande guerre que préparait la Dernière Alliance, composée d'hommes et d'elfes.

Les assauts commencèrent par celui d'Oropher et des elfes de Vert-bois-le-Grand, dirigé sur la grande forteresse du Morannon, située tout prêt de la Porte-Noire. Pensant son armée suffisante pour affronter les orcs de Sauron, Oropher se rendit seul face à son ennemi, n'attendant pas les armées de Gil-Galad et d'Elendil. Une fois que ses elfes se fracassèrent contre les troupes du Mordor, Oropher se rendit vite compte que son audace était une erreur qui allait lui coûter la vie. Il en allait de même pour Thranduil, qui ne cessait de répéter à son père qu'il fallait battre en retraite. Mais ce dernier persévérait, le prince ne le reconnaissait plus, tous couraient droit au massacre, il le savait... Très vite, les armées orcs prirent le dessus et Oropher, prit à travers une multitude d'Olog-Haï, perdit rapidement la vie. Malgré sa tentative désespéré pour le sauver, Thranduil ne parvenu à rien. C'est broyé par la douleur qu'il prit le commandement des troupes et leur ordonna de se retirer le plus vite possible, emportant avec eux le corps sans vie d'Oropher, leur roi.
Cette bataille fut la dernière que menèrent les elfes des bois contre Sauron. Une immense partie de l'armée ayant été massacrée, ils durent se retirer au plus vite dans le Royaume Sylvestre sous les ordres de Thranduil. Celui-ci ramena l'ensemble des survivants, et c'est au palais royal que se déroulèrent les funérailles d'Oropher, plongeant le peuple des elfes dans un chagrin insubmersible. Pour Thranduil, c'était plus du remord qui envahissait son cœur, la culpabilité de ne pas avoir su convaincre son père de faire demi-tour et encore moins d'avoir su le défendre du coup fatal porté par cet Olog-Haï, qu'il avait pourtant vu venir. Les années passèrent et ce n'est qu'après la chute de Sauron, vaincu par les armées de la Dernière Alliance, que Thranduil devint le nouveau roi sylvestre. Nouvelle qui, malgré d'une grande joie, ne put totalement effacer sa peine d'avoir perdu son père...






► Troisième Âge

III- Un règne mouvementé

Après son couronnement, voyant son royaume très affaibli, Thranduil décida de fermer les portes de celui-ci. Malgré la paix qui avait réussi à être maintenue grâce au combat de la Dernière Alliance contre Sauron, le Roi des Elfes semblait ne plus rien vouloir avoir à faire avec le reste du monde. Durant les longues années de règne qu'il passa à Vert-bois-le-Grand, le Roi s'enticha d'une jeune elfe sinda. Voyant ses sentiments pour lui réciproque, il la maria quelques années plus tard et lui donna un fils, Legolas, qu'il prit pour héritier de son trône. Le Roi Thranduil s'appliqua à donner à son enfant toute l'éducation dont il aurait besoin pour être un bon roi, comme l'avait fait Oropher pour lui autrefois. Au plus grand plaisir du Roi Sylvestre, son fils lui ressemblait beaucoup, aussi bien dans son talent au combat que dans sa capacité à commander des troupes.

Malgré que Sauron ait été vaincu il y avait de cela plusieurs années par les armées de la Dernière Alliance, des vestiges des forces maléfiques qui furent sous ses ordres dans le passé demeurèrent en Terre du Milieu. Très vite, les forêts aux alentours du royaume sylvestre devinrent hostiles, et semblèrent rempli d'un mal dont les elfes ne comprirent pas tout de suite l'origine. Etant devenu craintif et refermé sur lui même pour cause de toutes les horreurs qu'il avait déjà vécu, Thranduil ne chercha pas à résister et se contenta de se replier de plus en plus vers le Nord avec son peuple, laissant les frontières de son royaume se réduire peu à peu. Les conflits entre les elfes et les créatures du Mal étaient quotidiens et très vite, celles-ci se rapprochèrent de plus en plus dangereusement des frontières du royaume sylvestre. Voyant le danger prendre le dessus, Thranduil fit construire une forteresse souterraine dans laquelle il se retira avec l'ensemble de son peuple. Il ordonna la fermeture de ses frontières, gardées et devenues désormais infranchissables pour quiconque n'y était pas invité. C'est ainsi que les elfes de la forêt gagnèrent une réputation d'êtres dangereux et égoïstes, bien différents de leurs semblables. Malgré leur résistance hors du commun, les guerriers de Thranduil ne parvinrent pas à chasser les forces maléfiques qui se faisaient de plus en plus nombreuses. Vert-bois-le-Grand devint un lieu sombre, où le danger rodait partout et où il n'était plus bon d'aller se balader seul. Les bois furent renommés « Forêt Noire ».

Parmi toutes les menaces qui rodaient autour de Vert-bois-le-Grand, la plus importante était certainement celle venant du Nord des Monts-Brumeux, plus précisément de Gundabad, un ancien fort renfermant les orcs les plus puissants de toute la Terre du Milieu. Très vite, repérant le royaume elfique tout proche de leurs frontières, les orcs lancèrent un assaut. Ayant récupéré un peu de sa vigueur et ne voulant pas laisser son royaume sombrer dans la terreur sans même tenter de se défendre, Thranduil rassembla une armée pour lutter contre les forces de Gundabad. La bataille fut terrible tellement les forces ennemies étaient puissantes, comptant même parmi leurs rangs des dragons. Très vite, les elfes furent mis en déroute, sans compter Thranduil, qui fut grièvement brûler au visage en tentant de vaincre l'un des grands serpents des contrées du Nord. La défaite des elfes marqua le début du sombre règne des orcs sur les montagnes, mais aussi le retour des grands dragons. Thranduil et le restant de son armée s'en retournèrent à Mirkwood, laissant derrière un champ de bataille baignant dans le sang de leurs semblables.

Alors que le Royaume Sylvestre se trouvait à rétrécir de jour en jour, il en était tout autrement pour une autre terre, voisine des elfes de Thranduil. Celle-ci n'était autre que Erebor, la grande Montagne Solitaire, royaume des nains et sous le commandement de la lignée de Durin. Ce royaume renfermait en lui le plus grand trésor de toute la Terre du Milieu, gardé sous la protection des seigneurs nains, cupides et avides de richesse. Mais parmi toutes ces pierres, la plus belle était l'Arkenstone, le joyau du Roi, aussi rayonnante qu'une étoile. Tout être vivant qui la voyait devant ses yeux ne pouvait s'empêcher de la désirer, et ce fut le cas de Thranduil, alors qu'il rendit visite au Roi Thror, dans le but de lui rendre hommage. Dès le premier regard qu'il posa sur ce seigneur nain arrogant, Thranduil le haït. Thror refusa de donner au Roi des Elfes sa part du trésor, des gemmes blanches. C'est le cœur plein de haine et de mépris que Thranduil tourna le dos, s'en retournant dans son royaume, avec pour désir de ne plus jamais rien avoir à faire avec la race des nains.





IV- Erebor, la Montagne Solitaire

Les années de gloire et de richesse des nains les rendirent aveugles à tout danger venant de l'extérieur. Terré au plus profond de sa montagne, le Roi Thror avait développé une passion dévorante pour l'or et les métaux précieux. Son trésor était devenu tellement immense que beaucoup le convoitaient, et pas seulement des hommes et des elfes.. Les dragons eux-aussi étaient attirés par tout ce qui brillait de milles feux. C'est ainsi que vint Smaug, grand cracheur de feu venu du Nord. Dale fut la première ville à brûler sous des cascades de flammes, mais les vies humaines n'avaient que peu d'importance pour le dragon qui convoitait en réalité bien autre chose ; tous les gemmes qui se trouvaient dans la Montagne Solitaire. Très vite, il y pénétra, tuant tous ceux qui pouvaient s'opposer à lui. N'ayant pu résister très longtemps, les nains perdirent Erebor, et durent quitter la Montagne qui pour la plupart les avait vu naître. Thranduil était là ce jour-là, du haut de la colline qui surplombait le Royaume désormais déchu, il assista au début du règne tyrannique de Smaug. Le Roi des Elfes vit la peur dans les yeux des nains, qui le suppliaient de venir à leur secours. Thranduil dut avouer que ce spectacle ne fut pas des plus déplaisants. Rancunier, il repensa comment les ancêtres des nains avaient détruits Doriath et tué sa mère. Il fit donc demi-tour, la tête haute, et aucune aide ne vint des elfes ce jour-là. De toute façon, qu'aurait bien pu faire une armée face à un dragon cracheur de feu qui couvait son or comme sa propre progéniture ?

Les anciens habitants d'Erebor furent réduis à un état d'errance. Pendant des années, plus personne n'entendit parler de Thorin Ecu-de-Chêne. Au plus profond du cœur de Thranduil, la chose était imminente ; jamais les nains n'arriveraient à défaire Smaug, et encore moins à régner de nouveau sur la montagne. Tout ceci n'était point les affaires des elfes, mais au plus profond de lui-même, Thranduil garda pendant de nombreuses années le souvenir de la Montagne enflammée. Durant tout l'exil d'Ecu-de-Chêne, les elfes du royaume sylvestre furent proies à toutes sortes de menaces qui grandissaient dans la Forêt Noire. Quotidiennement, ils devaient se battre pour laisser à leur royaume une chance de survivre. Plus les années passaient, plus Thranduil devenait un homme froid et amer, mais par la même occasion, un elfe beau, grand et sage. Legolas prenait lui aussi de l'âge, et plus il vieillissait, plus il se montrait apte à prendre la succession de son père. Malgré qu'il ne montre que très peu d'affection à son égard, Thranduil aimait son fils plus que tout au monde et aurait donné sa vie pour lui sans hésiter.

En raison de la menace qui grandissait dans le royaume sylvestre, personne n'était en sécurité. C'est d'ailleurs par une grande imprudence d'allé se promener seule avec ses dames de compagnie que l'épouse de Thranduil, la mère de Legolas, perdit la vie. Ayant déjà été témoin de maintes horreurs, le deuil de sa femme créa une peine insubmersible dans le cœur du Roi des Elfes, ne cessant de croitre son renfermement sur lui-même et sa froideur d'esprit. Legolas fut également très bouleversé, mais au bout de quelques mois, sa douleur s'était estompée, et le prince montrait de nouveau une joie de vivre sans pareil. Thranduil surveillait son fils de très prêt, en particulier à cause des relations très privilégiées qu'il avait avec Tauriel, une jeune elfe orpheline que le roi avait prise sous son aile après le décès prématurés de ses parents. La voyant plutôt comme une sœur pour son fils, le Roi Sylvestre n'aurait jamais pensé que leur relation puisse devenir si ambigüe et que Legolas développe une telle affection pour la jeune fille. Malgré toute l'affection qu'il pouvait porter envers la jeune Tauriel, Thranduil s'opposait à cette union, tout simplement car il ne la trouvait pas conforme au rang social de son fils. Il exprima d'ailleurs très précisément sa demande auprès de la jeune fille, lui ordonnant de ne pas donner de faux espoirs à Legolas et de refuser toutes avances pouvant venir de lui. Thranduil plaçait en Tauriel une confiance immense, et il espérait que la jeune elfe tienne ses engagements comme elle le lui en avait fait serment.

Mais la vie du Seigneur Elfe fut dérangée par des évènements bien plus importants que les histoires de cœur de son fils. Effectivement, après tant d'années d'exil à ruminer sa haine, Ecu-de-Chêne fit son retour en compagnie de quelques nains d'Erebor et d'un Hobbit, bien décidés à reprendre la Montagne Solitaire. Pour y accéder, la troupe n'avait autre choix que de traverser la Forêt Noire, gardée avec vigilance par les Sentinelles des Lasgalen. Bien entendu, ils furent repérés sans trop de mal et ramener au Royaume Sylvestre, pour y être enfermés dans les cachots. Thranduil tenta une négociation avec Thorin, dans le but de récupérer les gemmes blanches d'Erebor, qu'il convoitait depuis maintenant des centaines d'années. Se souvenant du jour où Thranduil n'avait point porter secours au peuple des nains, Thorin réfuta la proposition du Roi. Il fut enfermé dans les salles du royaume des Forêts avec le reste de ses compagnons mais c'est sans compter sur l'aide de Bilbon et l'Anneau qu'ils purent s'évader. Le fait qu'Ecu-de-Chêne lui est filer entre les doigts rendit Thranduil furieux, et de part les nombreuses attaques d'orcs qui se produisaient de plus en plus autour de son royaume, le Roi ordonna que ses défenses fussent renforcées. Legolas fut le premier à y prendre part et partit de plus en plus souvent en mission dans les bois, dans le but de défendre ce royaume qu'il chérissait tant.

Dol Guldur était en train de devenir une menace considérable pour le royaume des Elfes. Située tout prêt d'eux, la ville en ruines était désormais occupée par un sorcier qui se faisait appeler « le Nécromantien ». Très vite, son influence s'étendit sur une grande partie de la Forêt Noire et des communautés d'araignées géantes commencèrent à faire leurs nids un peu de partout. Les elfes de Thranduil tentèrent de les repousser, mais plus le temps passait et plus leur nombre semblait croître.
Un événement auquel il ne s'attendait pas parvenu jusqu'à la demeure souterraine de Thranduil ; la mort du dragon Smaug. Convoitant toujours les gemmes blanches de la Montagne, le Roi des Elfes décida de se rendre au pied de celle-ci avec son armée, dans le but de reprendre ce qui lui revenait de droit. Mais les Sindar ne furent pas les seules à convoiter le trésor, effectivement, des hommes, des nains et même des orcs étaient eux-aussi présents. La bataille fit rage, les armées elfes furent victimes de nombreuses pertes et ce ne fut que lorsque le grand assaut des orcs cessa que Thranduil décida de se retirer, jugeant que le sang des siens avait déjà été assez bien versé pour cette fois. Durant le combat, Thorin Ecu-de-Chêne perdit la vie, laissant Erebor derrière lui aux mains des nains survivants, vide de tout souverain.
Thranduil retourna à Vert-bois-le-Grand, et ne parvint jamais à récupérer sa part du trésor. Malgré cela, le Roi des Elfes oublia très rapidement ces gemmes qu'il convoitait tant, car d'autres préoccupations étaient au rendez-vous, en particulier celle de protéger son royaume contre les forces naissantes de Sauron, le grand ennemi des peuples libres à nouveau de retour en Terre du Milieu.



¤ Caractère:
Comme tout souverain, Thranduil est très autoritaire et ambitieux. Lorsque le Roi des Elfes désire une chose, il est très difficile de le faire changer d'avis, c'est pourquoi beaucoup au Royaume Sylvestre n'osent s'imposer à lui. Thranduil est bien souvent d'une grande sévérité, en particulier envers son fils, Legolas, duquel il songe faire le meilleur des rois possible. La froideur de Thranduil et sa dureté d'esprit se sont empirées depuis la mort de sa reine, qu'il chérissait et avec laquelle il était uni par les liens de l'accouplement, malgré le peu d'affection qu'il pouvait lui montrer. Si l'on en croit beaucoup de ses actions, Thranduil semble être égoïste et ne tenir qu'à ses propres intérêts. Il est vrai que le roi n'est pas le premier à se lancer dans les lignes ennemies pour venir en aide à un autre peuple, qu'il soit elfe, nain ou homme. Durant ses longues années de vie, Thranduil a néanmoins développé un grand sens de la stratégie militaire et n'a pas manqué de transmettre ses talents à Legolas, aussi bien en matière de techniques guerrières que dans l'art du combat. Le prince semble avoir hérité et avoir un vrai don pour le tir à l'arc. Comme la plupart des hauts elfes, Thranduil ne parle pas beaucoup, seulement quand cela est réellement nécessaire.
Malgré son caractère froid et autoritaire, Thranduil est néanmoins, au plus profond de lui-même, d'une grande sensibilité et d'un courage sans failles. Il ne laisse que rarement cette partie de son caractère apparente, car il sait que montrer ses faiblesses n'est pas forcément la meilleure des idées qu'il puisse avoir. Même si il regarde constamment le peuple de haut avec une certaine tendance à se sentir supérieur aux petites gens, Thranduil ferait absolument tout pour protéger les habitants de son royaume et n'hésiterait pas un instant à donner sa vie pour les personnes auxquelles il tient.

¤ Physique:
Semblable à la plupart des elfes de son peuple, Thranduil n'a pas un physique hors du commun. Au delà du fait qu'il soit plutôt grand pour un elfe, le reste de ses particularités sont tout à fait communes à sa race. Cheveux d'or, yeux gris virant de temps en temps sur le bleu, le roi des Elfes est pour beaucoup des femmes de son peuple un homme d'une grande grâce et d'une grande beauté. Il est vrai que le visage fin et harmonieux du roi dégage un certain charme, et sa chevelure or est une fantaisie que l'on ne peut ignorer. Toujours sérieux, Thranduil ne laisse que peu paraître ses émotions, c'est pourquoi la plupart des personnes qu'ils côtoient n'ont jamais vu ce à quoi ressemblait l'un de ses sourires. La démarche du roi des elfes a tout de celles adoptées habituellement par les monarques. Légers et aériens, ses pas sont si silencieux qu'il arrive souvent que le Roi fasse son entrée dans une pièce sans même être entendu par les gens qui se trouvent déjà dans celle-ci. Thranduil arbore toujours un visage sérieux, témoignant de son haut rang et son pouvoir. Le roi est constamment bien vêtu, aimant beaucoup la soie. Lorsqu'il demeure au château, il porte la plupart du temps une grande tunique en soie couleur verdâtre, aussi douce et légère qu'une brise de printemps. Thranduil arbore toujours de nombreux anneaux à ses doigts, également synonymes de sa richesse mais aussi présents car l'elfe a un certain faible pour les joyaux et les pierres précieuses. Voulant constamment que l'on reconnaisse son statut de Roi, la couronne de Thranduil ne manque pas d'arborer très souvent sa tête. Lorsqu'il part en guerre, le roi troque sa tenue de soie contre une armure, et même si il ne trouve pas ses équipements confortables, ces derniers permettent de le protéger correctement contre les éventuels coups qu'il pourrait être amené à recevoir durant une bataille.

¤ Parentée et personnes proches: Son fils Legolas, ses fidèles capitaines Tauriel & Galion, l'ensemble de son peuple...





Ce qui se cache derrière l'écran...


Votre âge : 15 printemps
Localisation : Région Lyonnaise
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : Bientôt 2 ans maintenant ^^
Sur quels autres forum êtes vous ? : Un forum de RPG sur le Hobbit
Pourquoi ce forum ? : Euuuh... à vrai dire ça fait très longtemps que je suis inscrite donc je sais plus trop mais il me semble que c'est son design et la façon dont il était construit qui m'avait attirée Smile
Comment nous avez-vous trouvé ? : Ce très cher et tendre Google.
Idées & Suggestions pour l'amélioration du forum : Pas grand chose mais une toute petite tout de même ; celle que quand les admins (qui sont censés être des personnes tout de même expérimentées en RP ! ^^) donnent leur avis -argumenté bien sûr !- sur une fiche lorsqu'ils la valide Smile comme ça cela pourrait donner des idées à nous joueurs pour améliorer notre style d'écriture ! -ou autre je sais pas ^^-





The Elvenking
"As the deer, he is the guardian and the lord of Woodland Realm."


Dernière édition par Thranduil Greenleaf le Lun 9 Fév - 14:28, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-   Sam 7 Fév - 19:15

T'inquiètes pas; je laisse toujours des remarques quand je l'estime qu'il en faut, qu'elles soient positives ou négatives Wink

Sinon je t'invite à relire le Règlement ! Il y a des nouveautés principalement dans la partie "Batailles et Wargames" ainsi que dans "Argent de Départ - Equiper votre personnage". La liste des Cités du Jeu va également changer !

Un code couleur a été mis en place pour les fiches de présentation, sur le même principe que les quêtes (cf. "Note - Formulaire de Présentation").

Fais-nous savoir si tu estimes qu'il faudrait rajouter (ou rendre plus clair) quelque chose dans le Règlement !





Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Thranduil Greenleaf

avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 27/09/2014
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 64
▌ROYAUME : Forêt-Noire
▌COMPETENCES : L'art du combat !
▌CITATION : Un guerrier ne compte pas seulement sur ses propres forces ; il se sert aussi de l’énergie de son adversaire. Lorsque commence le combat, tout ce qu’il possède c’est son enthousiasme, et l’art des coups qu’il a appris à l’entraînement; au fur et à mesure que la lutte se déroule, il découvre que l’enthousiasme et l’entraînement ne suffisent pas pour vaincre : l’expérience est nécessaire.

Feuille de route
Argent: 0 po
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-   Mer 11 Fév - 21:08

C'est fait ! et à première vue, tout me semble parfaitement clair Smile


The Elvenking
"As the deer, he is the guardian and the lord of Woodland Realm."
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-   Mar 17 Fév - 12:44

Malgré quelques fautes d'orthographes et de grammaires (ex.: j'ai lu "malgré que" 2x et malheureusement, ça n'existe pas !!), ta présentation reste tout de même très agréable à lire Smile

Je valide donc ! Fais honneur à ce superbe personnage *-*et amuses-toi bien Wink




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Thranduil Greenleaf ~ The Great Elvenking -Prochaine Partie-
» [Prochaine Partie] Maglor, fils de Fëanor. [Terminé]
» Eldae (prochaine partie) (fini!!!)
» Legolas Vertefeuille (Prochaine partie)
» Sauron Le Grand (prochaine partie) FINISHED !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: