Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Hélicon [CP Neithan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neithan
Petit frère de Robinund ♥ Chevalier de la Main Blanche
Petit frère de Robinund ♥ Chevalier de la Main Blanche
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 25/01/2009
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 2421
▌ROYAUME : Ici et nulle part
▌VOTRE RANG : Mimi's fan
▌COMPETENCES : Pouvoirs de prophète de Mimi
▌CITATION : "Je le dis haut et fort, Hélicon est un beau gosse" - Miraev

Feuille de route
Argent: 0 po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 6:10



Hélicon Le Bienheureux

My name is Captain Crochette

[/color][/font]


Âge du personnage: 90 ans
Race du personnage: Numénoréen Noir
Titre: (Le Bienheureux
Lieu de naissance : Umbar
Lieu de vie : Umbar
Grade du personnage: soldat
Allégeance: Sauron, via Azalcar.
Rang spécial: Capitaine de l'Alcarondas






Histoire


L'histoire de votre personnage...
Dans les chansons de marins, sur les rangs des rameurs, ou dans l’haleine salée de l’océan, vous pourriez bien entendre le nom du Bienheureux, des siècles après sa mort. Il est de ces héros, capitaines d’hommes qui ont gouverné sur le grand flot des batailles, dont le nom restera gravé dans l’histoire. L’histoire d’Hélicon, Corsaire d’Umbar, dernier descendant d’une vieille lignée Numénoréenne, dont la fierté était de clamer descendre du grand Vëantur, explorateur des Terres du Milieu, par sa petite-fille Almiel, qui aurait épousé un seigneur descendant du peuple de Beör. L’entreprise colonisatrice de Numenor laissait rêveur les enfants de la noblesse d’Umbar, dont l’orgueil de caste se doublait d’un orgueil de race, exacerbé par la différence qu’ils ressentaient entre eux les peuples barbares du désert, entre eux et la race abâtardie du Gondor, acoquinée avec les Elfes, et qui avait spolié l’héritage des Numénoréens en s’emparant des terres qu’Umbar et ses comptoirs avait commencé à contrôler après que le dernier roi de Numénor se désintéressât de ses terres à l’Est. Grande était Numenor en ce temps, dans leurs prières les jeunes enfants appelaient de tous leurs vœux le divin Morgoth de rétablir l’antique Numenor hors des océans. Cet âge ne viendrait jamais que lorsque les pêchés du Gondor, et leur soif de conquête, leur impérialisme et leur irrespect des anciennes traditions numénoréennes seraient punies dans le sang et la guerre.
Mais dans une Umbar décadente, qui n’avait pas fait la guerre contre le Gondor depuis des siècles, le Seigneur Noir n’était qu’une vague ombre hantant les cauchemars des plus zélés des serviteurs de Morgoth ou des gardiens des Peuples libres les plus attentifs. Ces histoires n’apparaissaient que comme des psalmodies et des fadaises sans conséquence pour tous ces jeunes enfants, qui ne trouvaient dans les mystères du culte de Morgoth qu’un moyen supplémentaire de contenter leur orgueil, celui-ci leur étant réservé à leur seule caste. Dans ces années-là, nul ne se souvenait du Seigneur Noir, sinon d’un roi ténébreux, sinon obscur, qui avait été dompté par les Numénoréens comme autant de peuplades indigènes qui avaient tenté de résister. On priait Morgoth, avant tout, parce que l’on détestait les Valar, éternelle rappel de la faiblesse de l’homme face aux puissances du monde, et à l’injustice d’un univers qui leur impose la mortalité et leur refuse la puissance absolue bien que temporaire..
La gloire des Nùménoréens noirs, des siècles durant, fut d’avoir pour précurseur le grand Ar-Pharazôn, qui avait soumis Sauron sous son joug, défié les Dieux, et qui représentait tout ce que Numénor incarnait comme idéal de liberté et de puissance, et dont ils avaient fait une statue d’or.
Mais le peuple d’Umbar n’avait plus grand-chose à voir avec ce peuple d’antan, dont la race pure n’avait perduré que dans une noblesse qui avait perdu tout son lustre, et qui ne s’était imposée que dans les relations de commerce privilégiés qu’elles avaient su tisser avec les comptoirs loin au Sud et au Harondor, en dominant les compagnies de commerce. Certains s’aventuraient, en période de paix, à négocier sur les marchés de ces comptoirs avec les Gondoriens, car si les voiles des Corsaires étaient haïes sur les côtes du Gondor, les marchands aventureux attirés par le commerce des épices et de l’ivoire fermaient les yeux dès qu’ils avaient l’opportunité d’avoir l’or au creux de leur paume. Nul besoin de dire qu’à cette époque là, la vieille noblesse Numénoréenne avait honte de cette Umbar, reconstruite dans les années 2700 par les Suderons, dont le bas peuple croupissait dans tous les quartiers de la ville. Ils se souvenaient de l’impéralisme du Gondor, qui les avait humiliés pendant près de 5 siècles. Ils se souvenaient de la mort de temps de leurs frères quand Umbardacil avait massacré le peuple d’Umbar et l’avait rasée. Ils se souvenaient de leur défaite cuisante quand ils avaient tenté,  quelques décennies plus tôt, d’attaquer le Gondor massivement pour le faire tomber. Elle avait honte d’elle-même, cette noblesse, et elle était désorientée.
En 2949, Hélicon étant âgé de 23 ans, il décida de quitter cette Umbar languissante à la tête duquel se trouvait depuis quelques années un Suderon. La cupidité et la bassesse de ce peuple était insupportable, et les Numénoréens avaient peu à peu perdu leur places dans l’armée, dans l’administration et – ô sacrilège – dans le sacerdoce. Il ne faisait plus bon vivre à Umbar, qui commençait à se désintéresser peu à peu de cette vieille noblesse Numénoréenne et qui comptait prendre son destin entre ses mains. La révolte grondait en Umbar, des agitateurs rêvaient d’une République où les corporations marchandes – avec à leur tête la puissante organisation des Corsaires, qui avait bâti sa richesse sur le butin pris en Gondor – feraient la loi. Ils agitaient le peuple en ce sens, jusqu’à ce qu’en novembre 2950 la révolte éclatât, que le Roi suderon (qui s’était tout de même opposé à vague de haine contre la noblesse numénoréenne à laquelle il avait marié ses filles pour se légitimer) ne se fasse écarteler dans le port et jeté au milieu de la pêche matinale, tandis que le peuple prenait les mains du pouvoir. Trois mois plus tard, après le début de cette aventure infortunée, Sauron se révélait au peuple d’Umbar, et envoyait ses Nazgul afin que la cité se soumît. Sauron mit à la tête d’Umbar l’un des descendants d’Herumor, qui régna quarante ans. La première partie de son règne vit le retour de la noblesse Numénoréenne exilée par la crainte que cette masse Suderonne n’applique ses revendications et s’en prenne à eux. Cependant, au fil des décennies, les pressions du peuple furent à nouveau importantes, tandis que Sauron se désintéressait du Sud qu’il avait confié à des hommes de confiance, et menait sa guerre contre le Gondor depuis le Pays Noir. La puissante corporation des Corsaires avait pris le contrôle de la ville, infiltré toutes les branches de l’administration, et complotait pour remplacer chacun des cadres de l’administration par des suderons, et s’emparer des postes à responsabilité s’ils ne pouvaient pas s’emparer de la couronne sans s’attirer l’ire de Sauron. La situation dégénéra quand le Roi fit assassiner le chef des Corsaires, et tenta de dissoudre leur corporation. Peu après, Thorongil s’infiltrait dans le port d’Umbar et mit le feu à la flotte Corsaire, remportant une victoire écrasante de laquelle Umbar ne se remettrait pas avant longtemps. C’en était trop pour le peuple qui s’était rallié aux intérêts des Corsaires, seule source de revenu dans une cité rendue exsangue par les embargos, la guerre et les frais de guerre imposés par Sauron. Il ne fallut pas grand-chose pour qu’ils se convinssent eux-mêmes que c’était le Roi qui les avait trahi, avec le dessein de détruire les Corsaires qui menaçaient son pouvoir, ce qui était chose faite quoi qu’il arrive. Ils assiégèrent le Palais, mirent la cité à feu et à sang, jusqu’à ce qu’aidé des troupes du Mordor, Azalcar, le fils du Roi, mate la révolte dans le sang, tue son père froidement et installe une dictature intransigeante à Umbar. Le culte de Sauron s’installa progressivement, reprenant les cadres du culte de Morgoth et le remplaçant. Désormais on adorait le Dieu vivant, et dans le peuple, Sauron passait pour le lieutenant de Morgoth sur cette terre, sinon pour l’incarnation de Morgoth lui-même. La statue d’Ar-Pharazon, vieille de trois mille ans, fut jetée à bas. Désormais la fidélité à Sauron passerait avant la fierté de la race d’Umbar.
Hélicon, embarqué à 23 ans sur les mers, fuyant la tutelle de son père, en était venu dans ses années là à rencontrer le grand Cyriandil, le marin, avec qui il devint ami, et le vieil homme le conseilla toujours, lui apprit l’art de construire les navires ; sur les comptoirs commerciaux d’Umbar, il avait appris à repérer les meilleures marchandises, à les mener en lieu sûr malgré la guerre de course, et il s’était peu à peu retrouvé à la tête de la compagnie des Bienheureux, appelés ainsi car ils s’étaient fait un nom en étant capables de se sortir des situations les plus difficiles. Lorsque le Cheval Noir sur champ d’argent se déployait dans la tempête, nul équipage n’osait y toucher, car le Bienheureux – tel que Hélicon se faisait appeler, pour effacer son nom trop lourd à porter dans une Umbar où les Numénoréens étaient mal appréciés par le peuple – s’était bâti une réputation, celle d’être impitoyable envers ceux qui lui barraient la route. A partir de l’année 2969, il demeura continuellement avec Cyriandil, car il l’aide dans son projet de bâtir le vaisseau le plus puissant qui avait jamais été construit depuis trois millénaires, et qu’il baptiserait l’Alcarondas. Pendant 10 ans, leur voyage les mena loin dans les mers du monde, tandis que Hélicon avait confié la poursuite de ses affaires à Rhollor, son compagnon de commerce. Ils allèrent jusqu’au sommet encore émergé du Meneltarma, et ils pleurèrent longtemps sur les ruines de l’antique Numénor. Jamais l’on ne vit telle nostalgie sous le ciel de ce monde, depuis que le cœur des Noldor se trouva arraché de la contemplation des Deux Arbres de Valinor. Mais là, sur ce roc qu’ils pensaient être l’ultime vestige de Numenor, ils trouvèrent l’inattendu. Là Ar-Zimraphel s’était réfugiée avant d’être emportée par une vague gigantesque, mais elle avait dans un dernier espoir emporté ce qu’il y avait de plus précieux en Numénor : une graine de l’Arbre Blanc. Et sur le rocher, là, éclatant, florissant, ils découvrirent son rejeton, puissant et majestueux. L’espoir des hommes de l’Ouistrenesse, et le symbole de la maison des grands rois de Numenor ne s’était pas éteint. Numenor pouvait rejaillir à nouveau de ses cendres…
Revenant sur les côtes de Belfalas, l’équipage se disputa, car Cyriandil désirait accomplir un projet fou : réaliser le tour du monde, comme les anciens Numénoréens l’avaient fait. Comment ! disait-on, comment ! alors que la terre est plate ! Et bien que Hélicon eût foi dans les dires de ce grand sage, il ne put se résoudre à quitter les Terres du Milieu plus longtemps, car pour lui l’avenir ne se trouvait pas à Numenor, au-delà, mais ici en Endor, au milieu de son peuple. Là était la véritable Numenor. En 2975 Hélicon quittait donc Cyriandil, dans des adieux déchirants, avec la promesse de se retrouver.
Peu de temps après, il épousa Zîranithil, et son cœur s’attacha à cette femme dont la beauté était louée de tous, et convoitée. L’Alcarondas était revenu à quai, Cyriandil avait réussi son voyage.  Mais le bonheur profond et apparemment infini ne dura que quelques années : 4 ans après, Thorongil faisait son arrivée à Umbar, la révolution éclatait. Dans la nuit de l’attaque du port et de l’incendie des navires à quai, elle fut tuée dans la confusion causée par la nuit noire et la fumée épaisse de la main Imrahil, prince de Dol Amroth. Dès lors, tandis que Umbar tombait devant ses yeux, et que les visées impérialistes du Gondor avaient de nouveau fait surface, humiliant Umbar, déchirant l’âme du Bienheureux, qui voyait à la fois sa patrie, son âme et son cœur lui être arrachés. Il tomba dans la haine la plus profonde, contre ce peuple infâme qui avait en partie causé la défaite, en refusant de combattre et en prenant peur contre l’ennemi, qu’on n’avait pas vu à Umbar depuis plusieurs siècles. Il haïssait le Gondor, et toutes les mises en garde de son enfance, les souvenirs de la guerre, et de la rivalité entre les deux puissances, et la certitude que Elendil, le traître, avait usurpé l’héritage de Numenor, s’imposèrent à lui. Mais son cœur reprit confiance, quand, alors que Umbar était prête à tomber après dix ans d’agitation politique, Azalcar le Terrible vint au pouvoir. Désormais, Umbar serait tout autre, et dans les 35 années qui suivirent, Hélicon aida le monarque à asseoir sa puissance sur la cité, et à fonder un empire dont l’étendue n’aurait pas d’égal. La revanche sur le Gondor serait totale, et Umbar serait grande. Cela ne pourrait se faire qu’en garantissant la stabilité de la cité sous un pouvoir fort, avec à leur tête, les Numénoréens dont l’antique race avait vocation à gouverner ces barbares venus du désert, ainsi que tous les hommes de ce monde. Numenor rejaillirait un jour de ses cendres.


¤ Caractère:
8 Lignes minimum.
Hélicon est un homme qui fut joyeux, fut un temps, et qui désormais a le coeur torturé. Quand il s'en allait sur les mers avec ses compagnons, sa soif de découverte n'était égalée par personne, jusqu'à ce qu'il rencontrât cette femme pour qui il eut tout donné, mais le plaisir de se retrouver bercé par les flots. Il demeura en Umbar, le coeur joyeux encore à l'idée de reprendre possessions des biens de son père, dans une villa superbe au coeur de la vieille ville. Mais depuis le sac d'Umbar, dans son coeur, la vengeance n'est égalée par aucun autre sentiment. La haine qu'il éprouve à l'égard du Gondor, les assassins de sa femme, et surtout le prince Imrahil, et également contre l'impéralisme de cette puissance étrangère n'est égalée par rien au monde. Sa seule confiance désormais, le seul phare qui guide cette âme perdue dans un océan houleux de passions contradictoires et douloureuses, c'est Mairon, le puissant seigneur du Mordor, et son lieutenant en Umbar, l'incarnation en chair et en os de la stabilité apportée par Mairon. Désormais sa fidélité n'a d'égal que sa foi en l'avenir, en la reconquête du Gondor et de leur gloire antique. Il a la fierté de faire partie de cette grande race Numénoréenne qui jadis conquis le monde.

¤ Physique:
5-6 Lignes minimum.
C'est un homme de haute stature, grand comme les anciens de sa race. Son physique est du reste fidèle en tous points à ce que l'on peut attendre des rejetons de l'antique race numérnoréenne : ses yeux gris de mer ont la profondeur du ciel, mais reflètent un coeur déchiré, son regard étant vide ou empli de colère par moments interposés, sans qu'il ne soit impossible que parfois y brille l'éclair de la sagacité, voire de la sagesse. Il se sent dans son élément sur l'eau, et en cela il a le pied marin. Ses cheveux sombres, et sa peau tannée sous le soleil d'Umbar le font ressembler à l'un de ces anciens colons qui quittèrent jadis Numénor pour els rivages de la terre du milieu, et y restèrent. L'accent de sa voix se mêle à la voix à celui des gens d'Umbar, et des peuples de la Belfalas, si bien qu'il est difficile à distinguer nettement. Mais sa voix a une profondeur et un ton tel qu'elle en est très troublante, capable de dire les mots les plus doux et les plus convaincants, comme les paroles les plus haineuses, portées son timbre.

¤ Parentée et personnes proches: Cyriandil, son mentor ; Vëantur, l'ancêtre fictif de sa famille







Le Joueur


Votre âge : 18 ans/i]
Localisation : A Paname biatch
Depuis combien de temps faites vous du rp ? : [i6 ans

Pourquoi ce forum ? : [Parce que c'est le kiffff/i]
Comment nous avez-vous trouvé ? : Je vous ai vu à la télé




© By Cirion - Eredil






    Ēphal ēphalak īdōn hi-Akallabēth.       "C'est l'hôpital qui se fout de la charité !"




Dernière édition par Hélicon le Mer 19 Nov - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Azalcar le Vermeil

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 08/03/2014
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 219

Feuille de route
Argent: 5000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 6:49

Braaa ! Ça c'est de l'histoire ! J'ai failli pleurer

Ata Numenorë Turu

PS : par contre, juste un point... détruire la statue d'Âr-Pharazon, alors qu'on prône la supériorité et le pouvoir l'antique Numénor... Bof bof Razz Âr-Pharazon est justement celui qui a inspiré l'impérialisme Numénoréen, il est donc l'un de nos modèles. Sauron est considéré comme une divité vivante à Umbar, un temple lui est dédié et son culte est imposé à tous les habitants. Mais de là à détruire la statue d'Âr-Pharazon... T'es pas d'accord ? Smile


Revenir en haut Aller en bas
Hélicon
Porteur de l'Anneau
Porteur de l'Anneau
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 23/01/2009
▌VOTRE AGE : 21
▌MESSAGES : 4529
▌ROYAUME : Ici et nulle part
▌COMPETENCES : Tuer des hirondelles avec une bulle
▌CITATION : Auta i lomë!

Feuille de route
Argent: 0 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 10:34

Euh mec c'est pas moi qui le dit c'est Tolkien Razz


"One Ring to bring them all and in the darkness bind them.
In the Land of Mordor where the Shadows lie.
"




SIGNAS DE BG °° ♥:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://leseigneurdesanneaux.superforum.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 11:45

Zut j'espérais l'avoir dans notre camps celui là ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Miraev
♥ Fondateur du Flood ♥

 ♥ Fondateur du Flood ♥
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 04/03/2009
▌VOTRE AGE : 117
▌MESSAGES : 2911
▌COMPETENCES : MIRAEV CEST GRAVE UN BG
▌CITATION : "Qui qui veut du Sexe Anal ? "

Feuille de route
Argent: 1375 Po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 21:05

Quel Beau gosse ce Neithan.
Bisous Bisous sinon je sais que tu es triste je l'ai vu Razz
Revenir en haut Aller en bas
Denethor II...

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 16/09/2014
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 813

Feuille de route
Argent: 21.014 Po's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Lun 17 Nov - 23:53

Un pirate à dépouiller, chouette !


Yo BTDD ! Redoc est de retour et va tout déménager !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Mar 18 Nov - 18:44

Mimi : C'est pour quand le retour toi ? Razz
Revenir en haut Aller en bas
Azalcar le Vermeil

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 08/03/2014
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 219

Feuille de route
Argent: 5000 PO
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   Mer 19 Nov - 0:50

Validé Smile


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hélicon [CP Neithan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hélicon [CP Neithan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Frodon Sacquet, DC de Hélicon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: