Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Suladan, seigneur serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dunà

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 13/05/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 859
▌ROYAUME : Sud
▌COMPETENCES : (Md&)

Feuille de route
Argent: 4.000 Cs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Suladan, seigneur serpent    Jeu 21 Aoû - 13:26

¤ Nom(s) du personnage: Sulâdan
¤ Âge du personnage: 58 ans
¤ Race du personnage: Homme
¤ Peuple du personnage: Suderon
¤ Lieu de naissance du personnage: Désert du Proche-Harad
¤ Lieu de vie du personnage: Bardakhan
¤ Grade du personnage: Seigneur Serpent * Mercenaire sans frontières * Explorateurs des terres


¤Histoire :



2959/Tiers Age, voici la date ou je suis venu au monde, nous somme dans les Terres Hostiles du Désert du Proche-Harad, la vie est dure ici, l'eau se fait peu la chaleur frappe nos têtes et la mort nous attrape peu à peu. Mon père n'était qu'un simple Capitaine qui commandé un groupe d'une armée Haradrim, l'argent qu'il rapportait n'était que misère, assez pour avoir de l'eau pendant quelques jours "Et oui ! Ici l'eau on l'achète ! Alors que vous derrière votre écran vous la gaspiller sans arrêt !". Ici la terreur n'était que pour les assassins de passages, oui ceux qu'il vienne, qui tue et qui repart aussitôt.. La tranquillité ici ? Non on ne connais pas.. Chaque jours il y aura toujours des problèmes.. Vous ne pouvez pas savoir si demain vous pourrez manger.. vous ne pouvais pas savoir si demain vous allez vous réveiller.. Ici la vie est un mystère !... Je n’étais qu’un enfant, dans mon modeste panier de paille, j’observais, j’apprenais... j’avais déjà quelques mois et mes parents disaient que j’avais beaucoup de capacité pour observer et apprendre. Rassurez-vous je ne parle pas encore !... Mon père avait l’habitude de venir me voir après son travail et de me faire rire… Il faisait des gestes qui me faisaient relativement sourire avec lui, de petites chatouilles et des grimaces… Notre vie était assez tranquille quand on oublié les soucis. Il y avait un homme souvent qu'il venait me voir, un homme qui avait l'habitude de porter un masque, il était habillé bizarrement, il possédait des armes sur lui, cela m'intéresse beaucoup à mon jeune âge je ne pouvais point savoir que ces accessoires pouvaient détruire la vie d'un homme, le faire finir en enfer... Alors, voilà un sujet qu'il peut être abordé ! L'enfer... c'est un mot que ma mère employait souvent... Je ne savais point pourquoi et à quoi bon employé ce mot. Quelques renseignements m'étaient donnés, je savais qu'il y avait déjà l'Enfer Chrétien... Ou alors une brève définition du mot : L'enfer est, selon de nombreuses religions, un état d'extrême souffrance de l'esprit humain après sa séparation du corps, douleur expérimentée après la mort par ceux qui ont commis des crimes et des pêchés dans leur vie terrestre. Selon les religions, l'enfer est éternel ou temporaire. Surtout souvenez-vous notre sujet sur l’enfer ! Ah oui ai-je oublié l’homme qui venait souvent me voir que je vous ai parlé tout à l’heure, c’est mon oncle, un mercenaire personnel du Roi… Deux ans c’était écoulé maintenant… j’avais un peu grandit, j’apprenais à marché avec ma mère, mon père était auprès de ces soldats en mission secrète.. La guerre aller éclater, entre les régions du désert et les peuples libres, des petites attaques commencer au nord. Je n’avais pas encore conscience de la gravité des choses je n’étais encore qu’un enfant qui ne parlé pas bien et qui ne marché pas encore, tous les jours ma mère me faisait marché devant notre hutte, elle me cité des mots que je devais répéter encore et encore. Je m’intéressais beaucoup au livre des coutumes de nos soldats, ah oui ! Grâce à mon père et mon oncle qui sont tous deux proche du Roi, j’avais pu le rencontrer lors de banquet qui avait était donné. Tous le mondes disaient que j’allais finir comme mon père ou mon oncle, aussi puissant et aussi intelligent… Je ne comprenais pas très bien ce que cela voulais dire mais bon, j’écoutais attentivement les conversations et grâce aux mots que ma mère m’avait appris j’avais pu comprendre quelques techniques militaire. Voici le début de min histoire… Ce fut mes premiers pas sur terre ! Fait ce n’est pas la fin ! Laissez-moi-vous raconter la suite de mon existence jusqu'à aujourd’hui… ‘Suladan ne court pas trop vite !’ Voici la voix de ma mère, moi j’étais là entrain de courir avec un bâton à la main, je n’avais pas d’amis, les autres enfants de mon âge ne m’apprécié guère car mes parents avaient plus de moyens que les leurs… Une mentalité un peu enfantine mais c’est comme ça, je jouais donc tout seul, je lisais beaucoup. Je n’allais pas à l’école mais je savais déjà lire écrire… J’étais en avance sur les autres, mes capacités étaient grandes et forte. Je bougeais beaucoup, j’étais déjà fou d’aventure et pas grand-chose me faisait peur, je m’aventurer tout seul dans les endroits hostiles du désert Harad, je me faisais souvent engueulé par ma mère le soir quand je rentré tard pour dîner, n’oublions pas que je n’avais même pas atteint mes 10 ans !.. Je passais mes journées a lire des comtes, à écrire mon histoire, je tenais comme un journal intime, j’écrivais tous ce que je pensais, ce que je faisais, mes nouvelles découvertes. Mon style d’écriture n’était point développé donc je demandais souvent conseil et aide à ma mère qui était plus expérimenté sur ce sujet. Mon père en mission militaire, avait était blessé d’un coup d’épée au bras droit, ma mère lui porté les premiers soins, il était en arrêt pour l’instant, le Roi aller donner un discours à tout le Proche-Harad, il manqué d’unité, le nombre de blessé n’était que trop élevé. Le lendemain, à l’heure du discours, ma mère me vêtu de mes plus beaux vêtements. Arriver à l’endroit où le discours aller être prononcé, des gens de hautes importance était là, des suderons, des personnes de hautes classes. Mais ce qu’il m’intriguait beaucoup était, les mercenaires, ‘La Horde des Serpents ‘, de redoutable Haradrim sur entraîner au combat, de véritable machine à tué plus puissant que jamais. Mon simple rêve est d’être parmi eux, ou même de pouvoir un jour les gouvernés, leur ancien seigneur était Mardât, mort depuis quelques centaines d'années… Une légende aujourd’hui, certain dit qu’il aurait égaré sa puissante épée avant de perdre la vie quelques parts dans le grand désert de Harad. Le discours du Roi commença, il faisait vibré la foule, beaucoup de personnes étaient présente, moi je regardé toujours les mercenaires, tous masqué et sans identité, leurs armes rangés les bras croisés regardant tous le roi. Bardakhan était en animation pour une fois, Bardakhan était mon lieu de vie pour l’instant, ma ville natale, située dans le désert du Proche-Harad sous la canicule et le manque d’eau dans la région. Bref, le Roi annonça qu’il était à la recherche d’homme capable de tenir une arme et de rejoindre son armée pour tenir au front contre les peuples libres au nord de Harad. J’ai essayais de convaincre ma mère de me présenté mais cela n’était qu’un simple échec, j’étais trop jeune pour rejoindre le rang… J’étais brièvement déçu, je pris mon bâton qui me servait d’épée et je disparaissais dans les bois. J’étais en colère, je frappé le bâton contre les arbres, je déployais ma colère, mais au moment ou j’éclatai le bâton sur un gros sapin… les éclats du bois me passé devant la figure et je criais de colère. Je sentais la puissance de ma force en moi, j’étais complètement à genoux. Pendant ce temps là le Roi finissait son discours, ma mère essayait de me chercher aux alentours. Je savais que quand je rentrerais je me ferais surement « tapé » par ma mère… A présent la nuit tomba, je marchais tout seul dans la rue, une ambiance un peu morte, un calme plat régné sur la ville. Soudain, vient un bris au loin se rapprochant peu à peu. Deux ombres approchaient vers moi, je n’eu le temps de voir qui c’était quand je reçu des coups dans le ventre et dans la tête à une vitesse incroyable. J’avais mal, j’étais sur le sable qui était froid, je sentais les goûtes de sang qui coulaient sur mon visage… Les heures passées, je rentrais cher moi plié comme un ver une main sur le ventre et l’autre sur l’œil gauche. C’était au milieu de la nuit quand j’arrivais cher moi, la lumière était allumée, je me trouvais devant la porte et ma mère ouvrit avant moi, elle allait pour me mettre une gifle mais quand elle vue mon état elle s’effondra en larmes. Je pris quelques affaires qui m’appartenaient et je partais de la maison laissant ma mère seule. J’allais essayer de retrouver mon père qui était repartis au combat, je faisais route tout seul, passant par les endroits les plus discrets mais cependant les plus dangereux, je ne possédais pas beaucoup d’affaires, j’avais une gourde d’eau à moitié pleine, quelques miettes à grignoter pour deux ou trois jours maximum. La route allait être longue j’avais plusieurs milles lieux à parcourir seul, à pied aux risques et aux périls de la vie. Pendant que je marchais je réfléchissais à ce que je pouvais bien faire plus tard, je voulais réaliser mon rêve, être le Seigneur Serpent, le plus puissant de tous, gouverner une équipe de « boucher » et régné sur le peuple. Tous le monde à le droit de rêver, mais les rêves sont fait pour être réalisé non ?. Je ne pouvais quand même sans cesse pensais à ma mère, je ne pouvais imaginer combien elle m’en voulait d’avoir fait cela, bref je devais oublier tout sa maintenant et aller de l’avant. La journée passait très vite, les muscles de mes jambes étaient devenu dur comme de la pierre, des crampes, la soif, la fatigue…bref un enfer. J’étais entrain de passé de moments très difficile, je ne suis qu’un enfant, maintenant orphelin, sans personnes, mais en réfléchissant bien profondément je vie une aventure extraordinaire…Je n’ai même pas 10 ans, et je suis déjà en plein l’aventure ! Des milliers d’enfants rêvent d’être à ma place, mais ce n’est quand même point un cadeau… On sait jamais ce qu’il peu m’arrivais, je ne sais pas si demain je serais toujours en vie, mais cela moi ne me fait pas peur, dans mon village souvenez vous de ce que je vous ais dit « La tranquillité ici ? Non on ne connaît pas... Chaque jour il y aura toujours des problèmes... Vous ne pouvez pas savoir si demain vous pourrez manger... Vous ne pouvais pas savoir si demain vous allez vous réveiller... Ici la vie est un mystère !... » J’avais déjà l’habitude. Deux semaines aujourd’hui ce sont écoulaient, je continuais toujours ma route vers le nord, à la recherche de mon père. Cette fois ci je ne pouvais plus faire demi tour j’étais déjà très loin de cher moi, je me trouver au milieu du désert Hostile, je troquais les marcher et je volais des fruits et légumes tout en discrétion, à chaque petit village je remplissais ma réserve dans mon modeste sac, et je profitais de l’instant présent pour remplir ma gourde qui avait une odeur assez équerrant… Depuis bien des jours elle était vide et sentait le renfermé qui me donné la n’osé à chaque fois que je l’ouvrais. Deux ans passèrent… Voilà cela fait aujourd’hui deux ans que je ne vous ai pas fait part de mon aventure, je dois avouer que je suis profondément déçu, il y a quelques mois de cela, je me suis retrouvais à destination… « Rien », voilà ce que j’ai trouvé, rien ! Des cadavres entre mêlés les uns sur les autres ! Je n’est point retrouvais mon père, je me suis réfugiais dans un village qui à subit de gros dégâts de la guerre, de vieux paysans échappant aux lames des ennemies, très faible ne pratiquant aucune activité, voilà ce qu’il restait de ce village. Je marchais dans la rue en ce moment même tenant une courte épée que j’avais ramassée sur le champ de bataille. Elle était courte et scintillante, le manche était de couleur bleu environ de 30 centimètre, parfaitement équilibrée, utilisé à vu d’œil pour le lancé. Je savais tout cela grâce à mon père, quand j’étais petit et que je comprenais un minimum de chose, il m’avait appris à analysé tout types d’armes. « Chaleur ! Caniculaire ! Faut que je me désaltère direction la Taverne. » Une vieille baraque était dressé devant moi, une insigne montrée que c’était la taverne du coin, je me pressais d’y entrais… A l’intérieur, il y avait personne. J’avançais vers le bar et dit : « Y’a-t-il quelqu’un ? Oh oh ! ». Personne ne répondais, il y avait de la nourriture et à boire dans une deuxième pièce, je me réapprovisionnais pour la route quand soudain une personne rentra dans la Taverne sifflotant la tête haute, c’était un homme, il n’avait pas l’air d’avoir subit des conséquences d’une énorme guerre… Je sortais par la porte de derrière et se trouvé une étable, dedans, un cheval blanc taché de noir. Pour accéléré ma route, je l’adoptai et repris mon chemin tout en restant discret, il n’avait pas l’air d’avoir peur, il obéissait à mes gestes sans exception. J’étais maintenant au Nord de Harad, la chaleur n’était quand même moins importante que dans ma région. « Mon prochain objectif ? Après mon lourd échec, il ne me reste juste une chose à faire ! Rejoindre la Capitale de Harad, parlé au Roi et trouver une place au sein de son armée ! »… Une nouvelle aventure commence maintenant, j’avais plusieurs lieux à parcourir pour trouver la capitale, je ne pouvais pas savoir si je pourrais rencontrer le Roi, mais aujourd’hui je n’avais plus rien à perdre, personne ne pouvait m’empêcher d’essayé de réalisé mon rêve et mes objectifs qui me tienne à cœur, biensûr j’oublierais jamais mes parents mais il faut être fort, et non pas pleuré leur absences ou leur mort. J’avais atteint l’âge des 12 ans maintenant, j’avais conscience que si je voulais rentrer dans l’armée personnelle du Roi, je devais acquérir de bonne condition physique et morale. Je pouvais déjà commencer à développé mes conditions physique, je ne marchais plus mais je courais, je montais aux arbres, je faisais de la musculation le soir, de jours en jours ma force augmenté, je chassais les animaux à la dague, je lançais la dague de mieux en mieux…Bref mes compétences augmentées. Une semaine était passée maintenant et j’arrivais juste à la capitale, il y avait beaucoup de trafic dans la ville, beaucoup de gardes surveillé la ville de font en comble depuis la guerre du Nord, des rumeurs tournées dans la ville comme quoi des assassins tourné aux alentours. Le Roi avait demandé la garde complète de la ville. Je marchais dans la rue, certaines personnes me regardaient, en face moi il y avait le beau palais du Roi. Je rentrais dans le grand Hall, il y avait de grosses et hautes poutres dont des gardes étaient postées devant ces dernières. Les gardes de la porte me suivaient derrière moi, ils m’observaient attentivement, un homme approchait vers moi et me dit : « Puis je t’aidais petit ?! » je fixais ces yeux et lui répondit : « Je suis venu voir le Roi ! » J’étais sur de moi, mais l’homme avait l’air de rigolé derrière son petit sourire… Il me dit : « Tout d’abord ! Qui est tu ? Pourquoi veux-tu dérangé le Roi ? » … Visiblement cet homme voulait vraiment que je lui réponds à toutes ces questions… « Je suis Suladan fils de Sayern ! Mon père est le Capitaine de l’armée personnelle du Roi ! Et je souhaite voir le Roi pour rejoindre la Horde des Serpents ! » Voilà je lui avais tout dévoilé mais ce dernier avait changé d’humeur, il approchait sa bouche de mon oreille droite et me dit d’une voix grave : « C’est tu petit ! Qu’il ne faut jamais prononcé cela ! Où que tu sois ! »… Je lui faisais comprendre que je voulais voir le Roi mais ce dernier était décidé a ce que je m’énerve, il appela les gardes pour me faire sortir, ces derniers me tira sur le sol pour me jeté dehors quand le Roi était descendu de sa suite et dit : « Cessé cette folie ! » Les gardes s’arrêta d’un coup, je me dirigeais prêt du roi et je m’inclinais. L’homme de tout à l’heure dit au Roi qui j’étais et qu’est ce que je lui voulais. Le Roi répondit : « Mmmh ! Comment te dire mon enfant ! Durant la guerre du Nord nous avons était vaincu ! Ton père le Capitaine de mes armées à succombé avec tous les soldats ! C’était un brave homme ! Je suis désolé !. » Je n’en croyais pas un seul mot, je fondais en larmes dans le hall du roi tandis qu’il discutait en toute discrétion avec son second. Puis il dit : « Suladan fils de Sayern, lève toi mon garçon ! Voici Gaern mon second membre des mercenaires ! Tu vas le suivre ! L’écouté ! Et tu survivras ! » Gaern me souleva et on sortait du palais, on allait à la Taverne la plus proche pour discuter. « Chez l’herbe à pipe » voilà comment s’appelée la Taverne où j’allais avec Gaern, il n’y avait pas beaucoup de monde à l’intérieur, on s’installait autour d’une table ronde dans un coin discret de la taverne. Je ne parlais point, lui il me regardait dans les yeux, comme si il était figé, il ne bougé pas… peu de temps après il me dit : « C’est tu ce que je suis ? »… Je réfléchissais un instant à ce que j’allais lui répondre et je dis : « Oui ! Je sais parfaitement ce que vous êtes ! » Avec le sourire. Et il répète : « Ne crois surtout pas que c’est un cadeau d’être cela, je suis noyé dans les ténèbres dans l’obscurité des choses. » Pendant un moment on discutait de ce qu’il était mais pile à ce moment là il me posa la question piège.. « Que veux-tu devenir ? Que comptes-tu faire ? Tu n’a même plus de famille ! Tu n’a que 12 ans… » Je le regardais d’un air de chien battu et lui répondit : « Je vais devenir le Seigneur le plus puissant ! Le mercenaire jamais connu ! » Gaern poussa un cri de désespoir et s’énerva contre moi, il me prit par mon habit et me souleva du sol, il me poussa sur le sol, il m’amena dehors puis me repoussa contre le sol la bouche sur le sable. Il tira son épée et dit : « Alors ! Montre moi ce qu’est capable un gamin de 12 ans ! » Tous le monde nous regarder, je me levai, les larmes aux yeux puis je fonçai sur Gaern, il me fila un coup du dos de son épée dans la figure puis enchaîna sur son coup droit d’un coup de poing dans le ventre et un violent coup de pied sur le torse… Tout cela me projeta fortement sur le sol. J’avais le nez en sang, l’arcade ouverte et extrêmement mal au ventre. Gaern était tourné, j’en profitai pour me relancé sur lui à toute vitesse, il rigolait la tête en l’air puis il fait un salto et atterris derrière moi et me plante son épée à travers le ventre sur le côté droit. J’eu le souffle coupé pendant un instant et il retira son épée de mon corps, je m’effondrais sur le sol devant toutes les personnes. Pendant un moment je suis restais assommé, puis soudain j’ouvrais les yeux. Je me trouvais sans doute dans une hutte car j’entendais le vent frappé contre la matière qui recouvrée la hutte. Je ne sentais plus rien, mon nez était réparer, mon arcade refermé et mon ventre avait une cicatrice de 7-8 cm. Je me levais de sur mon duvet, c’était le matin, très tôt le soleil se levé, devant au loin au bout de la colline une silhouette avec une cape qui vole au sens du vent, les bras croisé, une épée rangé dans son fourreau, un masque sans doute. En effet c’était Gaern. Je pris ma dague à la main, je m’avançais vers lui tout doucement. J’arrivais presque à bout quand de la poussière fut soulevé par le petit vent soufflant vers le nord, il avait disparu. Tout en douceur je me tourne, et Gaern était posté devant moi et la pointe de son épée touchant mon coup. Il rangea son épée et je lui dis : « Pourquoi as-tu fait cela ? », et il me répond : « Donne moi t’a dague ! » … Je lui donnai ma dague et avec il dessina un signe sur le sol tout en murmurant des mots d’une langue qui mettait inconnue. « Ceci est le symbole de la Horde des Serpents, le symbole des plus puissants mercenaires et des hommes les plus cruels redouté de toutes choses… Je suis l’un d’entre eux, depuis dix ans de ma vie je massacre des innocents, obéissant à un Roi qui ne représente rien pour nous, notre maître est mort depuis bien longtemps, Mardât Seigneur Serpent, il es mort lors d’une mission, sans doute la plus folle des temps, son épée à disparue celui qui la possède devient le plus puissant, un grand seigneur, aujourd’hui nous sommes six mercenaires presque tous en exil, on ne rentre pas dans la horde des Serpents parce qu’on le souhaite… Le Roi m’a dit de te trouver un foyer pour que tu finisses ta vie tranquille, mais Mardât m’a dévoilé qui tu étais vraiment et qui tu pourrais devenir. Alors garçon est tu prêt à vivre les moments les plus cruels de ta vie ? Est tu prêt pour plongé dans l’obscurité la plus profonde ? Mais surtout est tu prêt à devenir plus puissant que jamais ?. » Je le regardais avec le sourire, je me mis à genoux devant lui et lui : « Je ne peu refusé de réalisé mon rêve ! Je vous obéirais ! » A présent j’étais le nouveau padawan de Gaern, c’est lui-même qui allait m’entrainer et m’apprendre tous ce qu’il faut savoir sur le côté noir et sur les mercenaires. Tout d’abord il me fallait d’autres vêtements, une épée et un masque. Gaern avait tout ce qu’il fallait dans sa hutte, j’avais un masque en fer doré, un grand chapeau rond abîmé, une longue cape abîmée tout en couleur de sable, je ressemblais à un vrai assassin à présent il me manqué la corpulence musculaire et la technique et surtout le savoir. ..…Alors voilà, mon entraînement fut achevé, j’ai maintenant 19 ans, durant sept ans de ma vie j’ai appris à magné l’épée, connaître la puissance d’un mercenaire. Cette nuit Mardât va rentrer dans ma tête et me transmettre ses pouvoirs, son savoir et mon devoir. Les cinq autres mercenaires étaient en route pour venir à la cérémonie de ce soir. J’étais vêtu d’une jupe comme les guerriers, le torse nu et un casque d’or. Attaché à l’anche j’avais une ceinture et un fourreau, normalement je possédais un bouclier et mon épée dans son fourreau. C’était ma tenue définitive. L’heure de la cérémonie approche, ils étaient tous présent à l’appel, je ne peu vous dire leurs noms, mais ce que vous pouvez savoir c’est qu’ils sont super puissants. La cérémonie est en place, un grand cercle de tous les mercenaires, au milieu le symbole de la Horde des Serpents avec moi debout au milieu. Ils commencèrent à lire le rituel, un tourbillon de poussière se formé à mes pieds montant de plus en plus haut vers ma tête. L’esprit de Mardât rentré dans ma tête, j’entendis sa voix, une voix forte et grave. Quelques minutes plus tard, la poussière se posa sur le sol, est moi j’avais disparut. Je ne voyais rien, je pouvais juste entendre la voix de Mardât, il prononça ses mots dans une langue inconnue, il me donné son pouvoir, son savoir. « Ëâæéâēïå Œöùöêŷâ ». Pour prendre le pouvoir du Seigneur Serpent je devais accomplir une lourde tâche et survivre à cette épreuve. Mardât m’annonça la position de l’épée perdu, je devais la récupérer juste avec mes pensées. Une tâche cassie impossible à accomplir, « L’impossible devient possible » . Je sentais la puissance que Mardât me donné, des tatouages se formé sur mon corps, des signes et des symboles, une tête de serpent dans le dos sous mon coup était tracé. « þÖõāæëâîŷ Āêìōùŵòāæý » . J’ignorais combien de temps j’allais passer comme ça mais c’était très douloureux, comme si de longues piques pointu traversé votre corps des millions de fois à la seconde. A présent je voyais un petit peu, je ne reconnaissais pas l’endroit où je me trouver, il mettait inconnue. Et là je ne peu pas vous raconté la suite car je n’est plus aucun souvenir au sujet de l’épée… Je ne sais pas comment je les récupérés, Mardât à disparut de ma tête à ce moment là, pendant 11 ans je suis resté inactif, j’étais allongé au lieu de la cérémonie sur le symbole de la Horde des Serpents, ils étaient tous là encore, les yeux fermés les bras croisés les jambes repliées. Je me relevais aussitôt, à ma main droite ce tenais l’épée de Mardât, une longue épée linéaire, bien équilibrée, légère et le manche possédé une tête de serpent avec des diamants blanc. Pendant que j’admirais l’épée, les mercenaires c’étaient relever et c’étaient dresser devant moi les épées sur le sol. Gaern s’approcha de moi à genoux et me dit : « Suladan, maintenant tu détiens la lame de Mardât ! Nous sommes fier de t’appelé à partir d’aujourd’hui ! Notre maître ! » C’était mon jour le plus beau de mon existence, je le regardais dans les yeux et je poursuivis notre discutions : « Relève toi mon amis ! Tout m’a tout appris, tu étais comme un père pour moi ! Ce n’est pas que mon jour de gloire ! C’est le vôtre ! On peut être fier maintenant, nous reprenons nos terres ! Nous devons faire régner la terreur sur les villages ! Anéantir les peuples libres ! » Après la cérémonie, je ne traînais pas, je devais aller retourné voir le Roi, gagné sa confiance. ‘Retour à la Capitale’. Je n’avais plus peur de personne de rien, j’étais à présent la terreur, le diable, de jours en jours on se faisait connaître de régions en régions, même le Roi lui-même nous redouté. « Salut à vous Roi de Harad ! » voilà comment j’avais engagé notre conversation. Le Roi mis un peu de temps à me reconnaître sous mon casque et me dit : « Suladan ? » , je lui répondit d’une réponse brève : « Non pas Suladan, Le Serpent Noir ! » Le roi n’en croyais pas ses yeux, je devais gagner sa confiance, je lui souris et lui tandis mes bras, nous engagèrent une courte conversation sur ma conquête et mon aventure puis je passais directement à mon but. « Les peuples Libres parcourent librement nos terres, traversant des villages comme si ne rien était, des assassins venant et tuant des innocents, vous devaient riposter ! Ne vous laisser pas marcher dessus ! De jours en jours ils deviennent de plus en plus puissants ! » Le Roi me répondit : « Suladan, je n’est plus beaucoup d’homme, j’ai peu de capitaine de général, je ne peu lancer une guerre que je suis sur de perdre ! » Une merveilleuse idée me vint et je lui dit : « Laissez moi un peu de temps pour vous rassembler une bonnes armées, ils répondrons tous à votre appel ! Souvenez vous de notre défaite au Nord, faut leurs montrer qui sont les maîtres de la terre du milieu ! » Le Roi me regardait d’un air désespérant et me dit : « Suladan, remporte cette bataille et je te couronnerais d’or et d’une place dans mon armée ! Je te laisse utiliser tout les moyens que tu veux ! Allez va et remporte cette guerre de la façon que tu souhaite ! » Je remerciai le Roi et partis tout de suite à la conquête de nouvelles terres des environs et de nouveaux soldats, beaucoup d’hommes répondit à l’appel du roi, je rassemblé une bonne armée et mes mercenaires les entraîner pour être les meilleurs. Nous avions fait de vrais machines à tué, c’était de vrais sanguinaires, ils n’avaient peur de rien ! Plusieurs mois plus tard la bataille fut lancer, nous étions en avant poste, nous les avons prit par surprise et discrètement, notre puissance était remarquable, j’aimais ma nouvelles vie, c’est celle que je rêvais mais il me fallait plus, ma soif de sang et de gouvernée n’était que forte. La bataille duras des mois, nous l’avions remportée avec difficulté, j’avais moi-même était au front, de nombreuses cicatrices recouvraient mon corps à présent. Une année étaient passé et je retournais voir le Roi pour y faire part de notre victoire. (Petite parenthèse, j’avais 31 ans aujourd’hui). Le Roi était content de me revoir, il se faisait un peu vieux aujourd’hui mais assez pour gouverner le Harad. Tout en souriant je lui dit : « Mon Roi ! Venez voir dehors ! (Arriver sur le Balcon de sa suite, la vu qui donné plusieurs lieux) Voici tous les hommes maintenant de vrais guerrier qui ont répondu à votre appel et qui ont remporté la guerre ! » Le Roi était fier de ce que j’avais réalisé et me dit : « Suladan, tu ne m’as pas déçu ! Je sais à présent que je peu te faire confiance ! Je vais te remettre ce que je t’avais promis ! Toutes cette armées doit avoir un Général c’est pour cela que je te nomme toi Suladan Général de Harad, Seigneur Serpent ! »
"J'étais très honoré par ce que voulais m'offrir le Roi mais j'avais refuser tout titre, ce qu'il m'importer à moi c'est ma liberté, l'aventure et d'être connu pour ma terreur, je n'aime en rien ce qui oblige un homme à s'agenouiller, un homme qui se met à genoux est un homme faible.."
…Six ans plus tard, voilà-nous somme aujourd’hui, j’ai cinquante huit ans ! Ceci n’était que le début de mon histoire laissez moi vous raconter la suite ! Mes aventures ne s’arrête pas ici !.


¤ Caractère: A la fois un vrai guerrier mais aussi un diplomate stratégique, meneur d'hommes, courage et force n'ayant peur de la mort.Il aime le pouvoir mais préfère sa liberté.

¤ Physique: Sulâdan certe un Suderon mais pas comme les autres.. il es d'une grande taille d'une musculature impressionnante et d'un corps parfait pour vivre aux milieux des lieux les plus hostiles. De plus ses yeux sont noirs et son regard est profond et perçant avec sa peau matte.

¤ Camp: MAL

¤ Parentée et personnes proches: Les membres de la Horde des Serpents, le Roi de Harad.

Code:
Code OK, validé par Sauronne


Anciennement Faramir , Eréhorn , Arathorn, Alàdan, Elegost Dunàdan, Gildor Inglorion, Le Roi-Sorcier d'Angmar, Tharend, L'Innommable, Jean de Lagrace (pour les intimes)
Sulâdan, Seigneur Serpent.
¤ Aucun oscar mais j'en ai rien à ****** ¤


Dernière édition par Sulàdan le Lun 25 Aoû - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.husaberg.com/
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    Dim 24 Aoû - 17:43

Un Suderon neutre?

Mouais pourquoi pas^^

Validé!




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Dunà

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 13/05/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 859
▌ROYAUME : Sud
▌COMPETENCES : (Md&)

Feuille de route
Argent: 4.000 Cs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    Lun 25 Aoû - 11:25

Oui sa change ^^ merci à toi !


Anciennement Faramir , Eréhorn , Arathorn, Alàdan, Elegost Dunàdan, Gildor Inglorion, Le Roi-Sorcier d'Angmar, Tharend, L'Innommable, Jean de Lagrace (pour les intimes)
Sulâdan, Seigneur Serpent.
¤ Aucun oscar mais j'en ai rien à ****** ¤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.husaberg.com/
Denethor II
Intendant du Gondor

Intendant du Gondor
avatar

Féminin
▌INSCRIT LE : 12/01/2014
▌VOTRE AGE : 27
▌MESSAGES : 4371
▌ROYAUME : Gondor
▌VOTRE RANG : Intendant du Gondor

Feuille de route
Argent: 302 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    Lun 25 Aoû - 12:03

De rien Wink




Oscars 2015:
 


Personnages joués : Sauron Le Grand x3 (Sauronne) // Legolas Vertefeuille (Leggy)
Revenir en haut Aller en bas
Robinund
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
¤ Garde du Rohan ¤ Déchu d'Enedwaith ¤
avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 12/08/2011
▌VOTRE AGE : 18
▌MESSAGES : 7864
▌ROYAUME : Là où il y a de l'or.
▌VOTRE RANG : Divinité Suprême.
▌COMPETENCES : Flemmard et Banquier !
▌CITATION : Cours ! Cours !

Feuille de route
Argent: 2.500 PO's
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    Lun 25 Aoû - 17:32

Un Haradrim est forcément maléfique, surtout un seigneur Wink.





ETAIT:
 


Signas de BG's:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dunà

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 13/05/2009
▌VOTRE AGE : 23
▌MESSAGES : 859
▌ROYAUME : Sud
▌COMPETENCES : (Md&)

Feuille de route
Argent: 4.000 Cs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    Lun 25 Aoû - 17:49

Mmmmh, je croit que tu as réussi a me faire changer d'avis, je modifie je passe du coté du Mal ! Wink


Anciennement Faramir , Eréhorn , Arathorn, Alàdan, Elegost Dunàdan, Gildor Inglorion, Le Roi-Sorcier d'Angmar, Tharend, L'Innommable, Jean de Lagrace (pour les intimes)
Sulâdan, Seigneur Serpent.
¤ Aucun oscar mais j'en ai rien à ****** ¤
Revenir en haut Aller en bas
http://www.husaberg.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suladan, seigneur serpent    

Revenir en haut Aller en bas
 
Suladan, seigneur serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» [Dio][WIP] Suladân contre Vangaris.
» Suladan ou hasharin?
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» le trone du seigneur demon!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: [Avant d'entrer en Terre du Milieu] :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: