Forum RPG sur le Seigneur des Anneaux
 
FAQCalendrierAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
ANNONCE DU 24.02.2016 Le nouveau BtDD et son contexte final vous sont présentés ICI !! Venez vite les découvrir !!
ANNONCE DU 06/02/16: Nouvelle soirée CB de prévu le vendredi 26 Février à partir de 20h30 ! Sujet libre ! Venez nombreux Wink
ANNONCE DU 21.12.2015 Venez incarner Thingol, Turin, Ancalagon ou bien d'autres encore dans la zone RP Détente ICI !
ANNONCE DU 21.12.2015 Devenez le pro des batailles en vous inscrivant ICI. Plus de renseignements sur ce SUJET-CI !!!

Partagez | 
 

 Précis de l'Isengard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carhanmir

avatar

Masculin
▌INSCRIT LE : 21/01/2009
▌VOTRE AGE : 22
▌MESSAGES : 3763
▌ROYAUME : Partout
▌COMPETENCES : Mes Partenaires ne se sont pas plaintes =)

Feuille de route
Argent: 0 Cs
Équipement et Montures:
Armées sous les drapeaux ::

MessageSujet: Précis de l'Isengard   Mer 12 Mar - 16:00

I- Géographie






Cette contrée située au pieds des montagnes de la Brume fut autrefois une terre numénoréenne. Il faut dès à présent savoir que le terme Isengard est souvent un abus de language. En effet, l'Isengard à proprement parlé désigne la forteresse située dans la vallée de l'Isen, portant autrefois le nom de Nan-Curunir, constituée de la tour Orthanc et du cercle de pierre appelé cercle de l'Isengard. Il arrive cependant qu'Isengard soit simplement réduit au cercle de pierre ou même à la simple tour. En résumé on désigne par Isengard la région comprenant la forteresse ainsi que la vallée.

Cette région est au nord du Calenhardon, la trouée du Rohan. La vallée est traversée par l'Isen, cette partie fluviale étant dénomée Angren, grand fleuve du Rohan, prenant sa source dans les montagnes et s'écoulant vers la mer. Il ouvre la vallée de Rohan au voyageur venant de l'Est, il faut passer dans sa porte lorsque que l'on vient Enedwaith. Assez fertile et très verte, la région aurait été propice au développement d'un peuple ou d'une cité. Pourtant laissée libre, on ne peut qu'en admirer la beauté et y resentir la sérénité. La prairie verdoyante agrémentée du bleu azur de l'eau, montrait que malgré tout, les Edains restaient courtois envers la nature. On aurait cru le pays de Yavanna.

Désormais, en ce troisième âge, le cercle fut entouré d'un rempart ne laissant plus qu'un unique accès: la grande porte de l'Isengard. Il faut traverser ce long tunnel pour accéder au terrain fleuri d'Angrenost. De longs sentiers parsemé de parterres de fleurs blanches et rouges, jaunes et bleues. L'aménagement de ce terrain était impressionant et d'une grande beauté.





II- Histoire




L'histoire de l'Isengard remonte très loin dans le fil du temps. En effet ces terres furent, bien longtemps avant les événements actuels, le théâtre de l'empire de Nùmenor. Lorsqu'ils débarquent de leurs vaisseaux, courant deuxième âge, ils établirent de nombreux comptoirs tout d'abord. Umbar ou Tharbad en firent partit. Ils établirent alors les grands royaumes d'Arnor au nord et de Gondor au sud. Dans cette vallée qui ne posséderait un nom que bien plus tard, ils battirent la forteresse d'Angrenost dans laquelle ils placèrent la grande tour Orthanc.

Etablie selon les savoirs des constructeurs de Nùmenor, elles fut constituée de pierres noires, décrites comme de l'obsidienne. Une magie protégeait cette édifice et la pierre la rendait indestructible. Haute d'environ cinq cents pieds, elle dominait largement la vallée, offrant un promontoire magnifique pour tout observateur de la région. La tour possédait d'immenses fondations, profondes comme des châteaux et aussi longues que les racines d'une montagne. On y accédait par un long sentier qui traversait le cercle de l'Isengard dont la tour se dressait en son centre. Elle pointait vers le ciel telle l'aiguille d'un de ces cadrans solaires des hommes. Les escaliers étaient taillées directement dans le roc, tout comme la tour elle-même. On aurait que des géants l'avaient dressé, en déposant un gigantesque bloc de pierre noire puis en le façonnant au fur et à mesure du temps.

"C'était une pointe et une île de roc, noire et luisante : quatre puissants piliers de pierre à plusieurs cotés étaient soudés en un seul, mais près du sommet, ils s'ouvraient en cornes écartées au pinacles aussi aigus que des fers de lance et aussi affilés que des couteaux." Le Seigneur des Anneaux - Livre III - Chapitre 8



Cette grande tour gardait l'entrée de l'extrémité Ouest du Royaume de Gondor. Ce pourquoi, au delà de son côté protection et observation, elle fut munie d'une des célèbres pierres de vision sauvée de Nùmenor, un Palantir. En réalité, elle servait autant d'avant-poste que de tour de guet. Une garnison y vivait sans cesse ainsi qu'un érudit, capable de communiquer via la pierre. Elle servit très peu après sa construction. Si bien que la nature reprenant ses droits, on permit la verdure de prendre possession du territoire et à vrai dire, les soldats devinrent plus jardiniers que guerriers. On aurait cru un auspice de Yavanna. Puis l'augmentation de la puissance du Royaume en Exil fit que peu à peu, Angrenost se perdit dans les méandres de la mémoire et on y fit de moins en moins attention. Les soldats désertèrent et la tour devint un lieu d’ermitage et d'érudition. Elle fut également reconnu comme un grand poste d'astronomie car son toit était plat et assez grand et on pouvait y accéder facilement, malgré une longue ascension. De nombreux documents y furent conservés, notamment les copies des bibliothèques de la grande Minas Anor. Mais la Pierre resta néanmoins propriété de la Tour et bien que les rois de Gondor n'y virent plus grand intérêt, leurs ennemis venant d'ailleurs, un œil bienveillant surveillait encore les lieux.

Les années passèrent, les siècles passèrent et les âges se succédèrent. Lors de la grande guerre de Gondor, notamment avec les gens-du-chariot, les renforts d'Eorl le Jeune arrivèrent et grâce à eux, les gondoriens remportèrent la guerre. Suite au Don de Cirion et au Serment d'Eorl, le territoire du Calenardhon leur fut donné, incluant Angrenost. Cette région qui serait plus tard appelée Rohan, ne fut pas autorisée à contrôler la tour noire. En vérité, la tour fut quelque peu abandonnée du contrôle de Gondor, bien que son Intendant en gardait les clefs.

Dans les années 2700 3A, les hommes habitant la région du Dun, au Nord du Rohan, envahirent cette dernière, poussée par les instincts de vol et de pillage. N'étant pas un peuple possédant une technologie aussi avancée qu'en Gondor, ils étaient essentiellement fermiers et habitant avant le Calenhardon, ils avaient été forcé de quitter leurs terres en faveur des hommes des Eotheods. Poussés vers une terre moins familière et plus hostile, ils ne purent se développer comme ils auraient put le faire. Ils éprouvèrent dès lors une haine inaltérable envers les hommes d'Eorl et qui deviendrait ancestrale. En 2759, Fréalaf, roi de Rohan, chasse Wulf chef des Dùnlendings. Il les chasse de son Royaume et réinvestit Angrenost. Alors, les Istari étant déja en terre du Milieu depuis un millénaire, Curunir leur chef arrive en ces terres. Avec l'accord de Beren, alors Intendant de Gondor, il put s'y installer. Sachant qu'un Istar était désormais aux mains de la Tour, le Rohan et de le Gondor en furent réjouis car Saroumane (comme ils l'appelaient) était d'une grande puissance. Ils y établit ainsi ses appartements et son laboratoire. Le palantir lui fut laissé, persuadé que sa puissance et son attachement envers le Peuple le laisserait à l'écart. Fréalaf autant que Beren voyait d'un bon oeil que la tour soit placée sous le contrôle du chef des Magiciens. Disciple d'Aulë, ce dernier fortifia la Tour, entoura le cercle de pierre de remparts et ne lui permettant qu'un unique accès, par la grande porte d'Isengard. Les rois n'en virent qu'une précaution vis à vis des dernières incursions barbaresques. Mais la verdure de ces contrées le ravit et il n'y changea rien après tout pourquoi l'aurait-il fait? En ces temps il ne faisait qu'étudier les hommes et autres créatures de la Terre.

"C'était là Orthanc, la citadelle de Saroumane, dont le nom avait (à dessein ou par hasard) un double sens ; car, en langage elfique, orthanc signifie Mont du Croc, mais dans l'ancienne langue de la Marche, Esprit Rusé."Le Seigneur des Anneaux - Livre III - Chapitre 8
Revenir en haut Aller en bas
 
Précis de l'Isengard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armee de l'isengard
» [Modélisme] Troll d'Isengard.
» Troll d'Isengard
» Isengard vs Minas Tirith
» armée Isengard avec allie gobelin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Back to Dagor Dagorath : l'Âge des Héros :: Articles en cours-
Sauter vers: